L’insécurité alimentaire augmente en 2016

Les conflits armés ont contribué à provoquer une hausse des situations d’insécurité alimentaire en 2016.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 2 May 2017, à 9 h 45 min

En 2016, les situations d’insécurité alimentaire ont fortement augmenté dans le monde. Les conflits armés en sont les principaux responsables.

Les conflits armés, principale cause de l’insécurité alimentaire

D’après le rapport sur les crises alimentaires 2017 du Réseau d’information sur la sécurité alimentaire, l’insécurité alimentaire a gagné du terrain en 2016 : 108 millions de personnes ont été confrontées à des situations d’insécurité alimentaire en 2016, contre 80 millions en 2015, soit une hausse de 35 %. Les conflits armés sont à l’origine de 9 crises humanitaires sur 10. Les catastrophes naturelles, comme la sécheresse résultant du phénomène climatique El Niño, les événements climatiques majeurs et la hausse des prix de la nourriture dans certaines régions du monde ont également favorisé les crises alimentaires dans le monde.

Ertharin Cousin, la directrice du Programme alimentaire mondial des Nations unies, considère qu’il est urgent de prendre en compte cette dégradation de l’insécurité alimentaire et ses effets sur la stabilité mondiale : « La faim exacerbe les crises en créant une instabilité et une insécurité encore plus fortes. Ce qui est un défi alimentaire aujourd’hui sera un défi sécuritaire demain », a-t-elle déclaré.

Une légère amélioration prévue en 2017

« L’impact négatif des conflits sur la sécurité alimentaire, la nutrition et l’agriculture est un phénomène incontesté et mondialement reconnu », note le rapport. Les conflits peuvent interrompre la production alimentaire, détruire le patrimoine alimentaire et agricole, et ralentir l’activité économique. Ils rendent également plus difficile l’assistance humanitaire des ONG et gouvernements. Par ailleurs, les conflits, en déplaçant des populations, exercent une pression sur les pays ou communautés hôtes, dont les ressources alimentaires sont souvent insuffisantes pour répondre aux besoins de cet afflux massif de réfugiés. Ainsi, en Syrie, 7 millions de personnes seraient dans des situations d’urgence alimentaire, et 6,3 millions seraient des déplacés internes. 4,8 millions ont fui la Syrie, contribuant à créer une tension énorme sur les régimes alimentaires de l’Egypte, l’Irak, la Turquie, le Liban et la Jordanie.

Si l’insécurité alimentaire liée aux conflits risquent de se poursuivre, voire d’empirer en 2017, le rapport prédit que les conditions météorologiques devraient favoriser une reprise de la production dans certaines régions du monde, notamment dans l’Afrique du sud.

Illustration bannière © mrmohock – Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis