Je fabrique ma lessive au lierre ou à la saponaire

L’idée de revenir à des recettes du passé n’est pas toujours bien connotée. Va-t-on revenir aux bougies pendant qu’on y est ? Et pourtant, se passer de produits toxiques est tentant et facile pour fabriquer une lessive maison. Le point sur la lessive au lierre et autres plantes saponaires comme la saponaire, le marron d’Inde ou la luzerne.

Rédigé par Alan Van Brackel, le 23 Oct 2019, à 18 h 00 min

Certaines plantes qu’on trouve au bord des routes et près des habitations peuvent ainsi être utilisées pour fabriquer de la lessive maison. À vous la lessive au lierre ou à la saponaire.

La lessive au lierre ou à la saponaire, des recettes ancestrales très faciles

Plutôt que d’acheter de la lessive, même de la lessive bio, nous sommes de plus en plus nombreux à être tentés de ne plus le faire. C’est que fabriquer sa lessive n’est pas réellement compliqué. La plus grande difficulté sera d’adapter chaque recette aux conditions dans lesquelles on se trouve. La saleté de la lessive, la disponibilité des ingrédients, ou encore le temps dont on dispose. Rien n’empêche d’alterner les méthodes en fonction des conditions.

Beaucoup de recettes incluent du bicarbonate de soude, des cristaux de soude, parfois des huiles essentielles. Celles-ci vont chauffer et être moins actives, mais également servir à conserver le mélange.

D’autres recettes sont beaucoup plus simples, mais se gardent parfois moins bien du fait du manque de conservateur. C’est le cas de la lessive au lierre ou de la lessive à la saponaire, que vous pourrez tout de même conserver deux semaines au frais.

lessive au lierre recette

Le lierre fait partie des plantes facilement utilisables pour fabriquer de la lessive – © Cr3ativ3 Pixel

Des techniques ancestrales de lessives aux plantes : lessive à la saponaire officinale

La lessive maison est bien loin d’être une nouvelle manie issue de l’esprit tordu d’humains lassés par les produits ménagers. Cette technique remonte à plusieurs siècles. La lessive a souvent profité de la saponine, une substance moussante présente dans certains végétaux, parmi lesquels le marron d’inde, l’écorce de Savonnier (Koelreuterie paniculata), le lierre grimpant ou la saponaire.

La saponaire officinale en particulier était une herbe très présente au XVIIème siècle. On trouve encore Saponaria officinalis au bord des routes dans les régions chaudes en particulier entre juin et octobre. Dès le XVIIIème siècle on l’utilisa beaucoup alors que la fabrication industrielle du savon se développait.

lessive saponaire officinale

La saponaire officinale est facilement utilisable pour fabriquer de la lessive maison © Heike Rau

Lessive à la saponaire

Si vous croisez la saponaire sur votre chemin, elle peut être utile pour remplacer le savon et vous laver les mains en pique-nique ou en randonnée. On se frotte alors les mains avec quelques pétales et un peu d’eau.

Pour fabriquer de la lessive, on réalise une décoction de 100 grammes de racines pour un litre d’eau. On fait bouillir cinq minutes et on retire simplement les racines.

Cette lessive n’est pas utilisable avec des tissus blancs car elle a tendance à jaunir. Elle est par contre excellente avec la laine et les textiles fragiles.

La lessive au lierre ou la lessive maison à portée de bras

Le lierre a parfois mauvaise réputation : il serait allergisant et donc peu utilisable pour fabriquer des produits ménagers.

lessive au lierre recette

On trouve du lierre un peu partout, mais peut-on l’utiliser ? – © Eugenia Vysochyna

Le lierre, une plante allergisante ? Oui et non !

Pour commencer, il existe plusieurs variétés le lierre, les deux plus courants étant le lierre grimpant et le lierre rampant. Pour la lessive, le lierre grimpant (Hedera Helix) vous intéresse. Cette variété est moins allergisante que les autres mais si vous avez des tendances allergiques, vous pourriez être gêné·e.

Les feuilles contiennent du falcarinol qui peut être allergisant et provoquer des dermites de contact. Dans tous les cas, ne touchez pas aux drupes, les baies, qui sont toxiques. Inutile de préciser qu’elles ne sont pas comestibles.

Si vous avez la peau très sensible, y compris aux produits ménagers puisque la lessive traditionnelle peut contenir des produits toxiques, faites un test et protégez votre peau avant de manipuler les plantes. Une méthode peut être d’utiliser un mélange de feuilles de lierre et de bicarbonate une première fois pour voir si cette lessive vous convient. Cette méthode s’applique aux autres lessives à base de plantes.

La recette de la lessive au lierre

Cueillez des feuilles de lierre grimpant et n’attendez pas pour procéder à la recette. Lavez tout d’abord les feuilles à l’eau claire. Utilisez des gants si vous avez la peau sensible. Prévoyez une casserole assez grande pour contenir un litre d’eau et assez profonde pour submerger les feuilles. Placez ensuite les feuilles dans l’eau et portez à ébullition avec un couvercle. Une fois que l’eau bout, passez le mélange à feu doux et laissez-le encore chauffer une quinzaine de minutes, toujours couvert. Hors du feu, laissez macérer une journée entière (24h).

lessive au lierre recette

La lessive au lierre est assez rapide à fabriqer. – © Heike Rau

Il ne restera qu’à filtrer le mélange avec une passoire à trous fins, ou un linge et un entonnoir. Le mélange est alors prêt à l’emploi comme une lessive classique. Vous pouvez le conserver au frais une quinzaine de jours, rarement plus de trois semaines.

Quelles autres plantes utiliser pour la lessive ?

Le marron d’Inde

Comme on l’évoquait plus haut, toutes les plantes riches en saponine. Si vous en avez près de chez vous, le marronnier d’Inde peut faire l’affaire. Bon pour la circulation sanguine, le marron d’Inde se trouve dans de nombreux espaces publics et des applications comme Falling Fruit peuvent vous aider à les localiser.

Lire aussi : marron et châtaigne : lequel est comestible, lequel est toxique ?

Il s’agit ici de repérer spécifiquement le marronnier d’Inde (Aesculus hippocastanum) qu’on trouve notamment couramment en France métropolitaine et en Belgique. Pour fabriquer de la lessive, on peut ainsi ramasser un panier de marrons : comptez un kilo pour trois litres d’eau. Décortiquez-les et broyez-les à l’aide d’un mortier.

Le processus est un peu plus long qu’avec la saponaire mais on les trouve plus facilement à l’automne et au début de l’hiver. Une fois les marrons décortiqués, mettez-les dans l’eau bouillante et laisser la décoction bouillir pendant une heure. Après cela, passez le tout au tamis. On peut alors récupérer le jus et le mettre en bouteille.

La lessive de marron d’Inde est particulièrement conseillée pour la laine et les tissus sombres.

La lessive à la luzerne

lessive maison luzerne plante saponaire

La luzerne est également une plante saponaire – © Michael G McKinne

La luzerne (Medicago sativa) est une plante saponaire vivace assez courante. Il s’agit juste ne pas la confondre avec le sainfoin auquel elle ressemble. On peut récolter cette plante-racine en toute saison.

Côté proportions, comptez 100 grammes de racine de luzerne pour un litre d’eau. Lavez d’abord la racine et coupez-la en petits morceaux. Jetez-les dans l’eau bouillante et laissez bouillir une demi-heure avant de filtrer.

Illustration bannière : La recette de la lessive au lierre est vraiment facile. – © Volodymyr Tverdokhlib
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis