Les Français moins généreux ? 30 ONG s’unissent sur la toile

Le baromètre de la générosité 2017 vient d’être publié. Il révèle un fléchissement des dons de la part des Français. Une tendance entrevue le week-end dernier, lors du dernier Téléthon. Pour y faire face, une collecte exceptionnelle a été lancée en ligne par plusieurs ONG. Vous avez jusqu’à la fin de l’année pour participer.

Rédigé par Brigitte Valotto, le 15 Dec 2017, à 7 h 25 min

Un peu plus de 75 millions d’euros de promesses de dons, c’est 5 millions de moins que l’an passé pour le Téléthon (on peut encore donner jusqu’au 15 décembre). Et de façon plus générale, le 10ème Baromètre de la confiance, qui vient d’être publié, révèle que la proportion de Français donateurs (quelque soit la cause pour laquelle ils donnent) a baissé : ils n’ont été que 55 % contre 60 % en 2015, un recul confirmé par les déclarations fiscales des dons effectués en 2016. Le montant total de la collecte se situe entre 4,4 et 4,5 milliards d’euros pour 2016, avec trois régions au hit-parade concentrant plus de la moitié des donateurs : l’Ile-de-France, l’Auvergne-Rhône-Alpes et le Grand Est(1).

dons

Entraide © Rawpixel.com

Générosité, en ligne ou rien !

On peut encore espérer un rebond pour cette fin d’année 2017. La proportion des donateurs est estimée en légère hausse par rapport à 2016 (58 %), même si elle restera en recul par rapport à 2015.
 Afin de confirmer et consolider cette amorce de reprise, les principales ONG se rassemblent sur une même plateforme pour faciliter les dons des citoyens : Handicap International, Reporters Sans Frontières, l’Association des Paralysés de France, les Apprentis d’Auteuil, la Fondation Goodplanet, Le Rire Médecin… en tout, 30 ONG se sont réunies pour cette collecte de dons de fin d’année exceptionnelle (jusqu’en janvier 2018). Une première en France.

Mais cette réponse est-elle bien adaptée au fléchissement actuel ? Pouvoir faire ses dons en ligne est désormais une condition majeure, comme le confirme le baromètre de la générosité : celui-ci démontre qu’il n’y a aucune crise de confiance des Français à l’égard des associations et fondations. Au contraire, 54 % leur font confiance aujourd’hui, contre 51 % en 2007. Par contre, deux leviers de la générosité gagnent manifestement en puissance : la façon dont les associations et fondations se présentent sur leur site internet (36 %, + 8 points) et leur réputation sur la toile (32 %, + 6 points).

Les chiffres du don en France sur le Planetoscope

Deux critères qui n’avaient jamais été jugés aussi importants dans le baromètre ! Le phénomène est encore plus marqué en ce qui concerne les moins de 35 ans, pour qui ces deux leviers jouent respectivement pour 54 % et 47 %. Le secteur associatif doit donc, plus que jamais, inclure le digital dans sa communication pour créer la confiance et générer le don.

#Solidarité digitale, jusqu’en janvier

« Commeon initie une approche totalement nouvelle de la collecte de dons grand public en appliquant le principe de la marketplace à la philanthropie », détaillent les fondateurs de cette plateforme de mécénat participatif sur laquelle est lancée l’actuelle campagne de dons en ligne, baptisée #Solidaritédigitale.

« La question n’est plus de donner, mais à qui donner, et le choix est aujourd’hui entre les mains des donateurs : protection de l’environnement, enfance, solidarité internationale, culture… toutes les causes sont sur Commeon ». Cette démarche inédite répond non seulement à la transformation digitale du secteur de la générosité, mais aussi au renouvellement et au rajeunissement des donateurs. Même si le don en ligne, moins coûteux, ne représente encore que 8 % des dons réalisés, il semble le seul à pouvoir fédérer une nouvelle génération de donateurs, en s’appropriant leurs usages.

Pour participer à la campagne #Solidarité digitale, rendez-vous sur www.commeon.com/solidaritedigitale

Faire un don sans dépenser d’argent, c’est possible !

Vous êtes fauchés mais vous aimeriez donner un coup de pouce à une asso ? Le moteur de recherche Lilo, qui prône un web plus éthique, reverse de l’argent à une cinquantaine d’associations partenaires grâce à vos requêtes. Au fil des recherches, vous cumulez des gouttes d’eau, convertibles en dons pour l’association de votre choix.

Si vous êtes sportif, l’application Km For Change, transforme vos kilomètres parcourus en dons au profit de projet solidaires. Et pour mêler détente et bonne action, le jeu mobile Le Schmilblick propose de reverser de l’argent à cinq associations : les Apprentis d’Auteuil, Passeport Avenir, Singa, Activ’Action et Coexister. Plus vous jouez, plus vous donnez.

Illustration bannière : Donner en ligne, la nouvelle tendance qui se dessine pour une générosité plus éclairée – © Georgejmclittle
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste free-lance, Brigitte Valotto est notamment une collaboratrice régulière des pages enfants, société, pratique, tourisme et actu de...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Je ne donne plus pour le Téléthon car ils financent les expérimentations sur les animaux, informez vous sur les souffrances que subissent ces êtres vivants doués de sensibilité, ce qui est reconnu par la loi dorénavant.
    Pour les autres associations, il y a un grand manque de traçabilité de l’utilisation de l’argent, notamment sur les frais de gestion, les salaires des dirigeants,les frais de publicité et de représentation.
    Dernier point, l’augmentation de la CSG pour nous les retraités, sera le coup d’arrêt complet des dons…

Moi aussi je donne mon avis