Les couches de nos bambins : l’embarras du choix !

Rédigé par Christelle, le 29 Jul 2012, à 12 h 34 min

En ce qui concerne les couches nous avons le choix, il existe une multitude de produits écologiques pour langer nos petits anges.

Les couches écologiques

Les couches écolo ont de sérieux atouts, d’un point de vue environnemental bien sûr mais aussi pour la santé :

  • les couches écologiques sont une bonne alternative aux couches standard, car elles n’utilisent pas de matières plastiques néfastes pour l’environnement
  • elles ne contiennent aucun produit chimique, ni parfum, ni conservateurs, hormis un gel super absorbant mais non toxique.
  • leurs prix varient du simple au double selon les enseignes et les sites d’achats, mais elles ne sont pas plus chères que les couches de marques.

Elles peuvent même être compostables si nous prenons le temps d’enlever les scratchs et les élastiques de la couche : des tonnes de déchets en moins dans nos poubelles !

Les couches lavables

DR Hamac

Elles ont la même forme que les couches jetables, elles se ferment par velcro ou pressions. Elles sont en coton biologique ou non, en chanvre ou en bambou. Elles sont ajustables à la taille et aux cuisses pour éviter les fuites.

Différents modèles sont proposés, une partie absorbante en plus d’une partie imperméable, des toutes-en-un, de la naissance à la propreté, ou taillées selon le poids de l’enfant. Elles ont un design intéressant selon les marques.

Il faut débuter avec un lot de quinze couches, pour deux machines par semaine.

3 bonnes raisons d’utiliser des couches lavables

  • Pour la planète c’est un geste non négligeable, cela évite une tonne de déchets par enfant.
  • Pour la santé, car il est démontré qu’une couche jetable contiendrait jusqu’à cinquante produits chimiques différents. Les couches lavables, laissent respirer la peau, permettent une prise de conscience de leur élimination aux bébés, abaissent la température scrotale des petits garçons, ce qui est important pour respecter la fertilité des nos petits bouts.
  • Et pour les économies : ces couches reviendraient sept fois moins cher que les couches normales et sont réutilisables pour les enfants suivants.

Même avec l’eau utilisée pour les machines, le bilan énergétique (consommation d’eau et d’électricité) est positif !

L’hygiène naturelle infantile HIN

Un bébé, à sa naissance, émet des signaux pour la faim, pour la fatigue… mais saviez-vous qu’ils émettent également des signaux pour le besoin d’élimination ?

Eh bien oui, observez les ! Dans de nombreux pays, les besoins d’élimination, ne sont pas ignorés, alors pourquoi pas chez nous ?

Il s’agit dans un premier temps d’observer son enfant et de capter le moment où il élimine. Signalez par un geste, un son, une mimique ce qu’il est en train de faire. En général il va se mettre à rigoler. Petit à petit il va comprendre que dès qu’il élimine, il y a un son qui revient régulièrement.

Après avoir déterminé le ou les signaux qu’il comprend, vous pourrez proposer au courant de la journée le pot ou les toilettes à l’enfant, et voir s’il est réceptif au geste ou à la mimique choisie. Au départ c’est au parent d’observer et proposer à l’enfant d’éliminer s’il en ressent le besoin. La communication sera facilitée avec les parents, et il n’aura pas besoin de tout réapprendre aux environ de ses deux ans.

Cette méthode développe l’écoute des tout-petits, permet de réduire considérablement le budget couches, créé moins de déchets pour l’environnement, tout en développant un lien très fort entre l’enfant et l’adulte par la communication.

Lavable, écolo ou hygiène infantile, pourquoi choisir ?

Nous ne sommes pas obligés de choisir, on peut faire un mix de toutes ces alternatives à la couche standard. A chaque situation sa solution adaptée :

  • en voyage la couche écologique, pas de machine à faire ;
  • la couche lavable à la maison avec lors des changes l’hygiène naturelle ;
  • et quand les couches lavables ne sont pas sèches, la solution : la couche écologique et l’hygiène naturelle.

Il n’y a pas UNE solution, il y a celle qui vous convient et que vous choisissez pour préserver l’environnement en conscience, et celle-là, c’est LA meilleure !

 

*

Je veux témoigner

Sur les couches :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




4 commentaires Donnez votre avis
  1. Beau cadeau que vous faites là ! Et j’espère qu’ils seront d’accord que vous veniez nettoyer tout ça chez eux…Bravo belle initiative.

  2. bonjour, mes enfants sont grands, je suis mamie et même grand mamie, je me demande avec tous ces bébés comment serait le tas de couches a jeter, pour ma part mes 3 premiers 47/46/44 ans ont eu des couches vavables, et je n’ai eu qu’à partir de la 3eme une machine a laver. je lavais mes couches au savon de marseille et sur la planche a laver, quelle fierté d’avoir des couches bien blanches qui séchaient sur le fil. Mon 4ème est né en 1982 il a donc eu la chance d’avoir des couches jetables mais il en a eu des eczémas, des bains de siège au permenganate si bien que j’ai racheté des couches lavables et la machine a laver a fait le reste. Mon dernier fils qui a une petie de 4 ans a bien hésité , il voulait pas entendre parler de couches jetables, ils sont très branchés écolo, et finalement la petite a eu des couches jetables là, ma belle fille est enceinte et un bébé prévu pour mai prochain et bien je vais leur acheter des couches lavables, et les culottes lavables, et si il le faut j’irai avec un savon de marseille laver les couches du bébé (F ou G ) on mettra dans une tirelire, (comme pour le tabac) l’argent des couches dans cette tirelire….. je sais pas quand je pourrai vous donner le montant de la tirelire mais je le ferai , à bientot !!!!!!

  3. C’est exactement comme ça que ça se passe chez nous et je trouve que c’est une très bonne alternative : couches lavables le jour, couches jetables écolo la nuit et les sorties où nous n’aurons pas de moyen de laver les couches.
    Et les couches lavables sont passées d’un enfant à l’autre.

    • C’est marrant, moi j’étais passée aux couches lavables la nuit, car les couches jetables fuyaient chez ma première fille, je devais mal les mettre ou c’est peut être car elle bougeait beaucoup la nuit.

Moi aussi je donne mon avis