L’équivalent de 4.500 Tours Eiffel de déchets électroniques générés dans le monde en 2016

En 2016, le monde a généré 44,7 mégatonnes de déchets électriques et électroniques, soit l’équivalent de 4.500 tours Eiffel, révèle un rapport de l’ONU.

Rédigé par Anton Kunin, le 19 Dec 2017, à 11 h 15 min

La production mondiale de déchets a augmenté de 8 % en 2014. Dans le même temps, seuls 20 % d’entre eux ont été recyclés.

Déchets électriques et électroniques : l’ampleur du phénomène est la grande inconnue

Les efforts internationaux visant à contrôler la filière des déchets électriques et électroniques se heurtent à un obstacle de taille : dans le monde, seuls 41 pays tiennent des statistiques sur le devenir de ces déchets. Sollicités sur cette question par l’OCDE et l’ONU en 2015, 66 pays n’ont pas pu (ou voulu) fournir de données(1). On sait cependant que dans beaucoup de pays en voie de développement, les pouvoirs publics ne participent pas à la gestion de ces déchets : ils sont collectés par des personnes sans emploi formel qui font du porte-à-porte et en achètent auprès des particuliers, puis les revendent à des sociétés (plus ou moins professionnelles) qui les recyclent.

Lire aussi : Les déééglingués recyclent à tour de bras

Il arrive souvent que ces déchets soient traités via des procédés artisanaux, comme le brûlage à l’air libre, afin d’en extraire des métaux précieux (qui serviront à la fabrication de nouveaux équipements électroniques). Une fois les composants précieux extraits, ces déchets sont soit incinérés (ce qui entraîne la pollution de l’air) ou enterrés (ce qui empoisonne les sols).

DEEE

© AshTproductions

En Europe, seuls 37 % des déchets électriques et électroniques sont collectés

En Europe, ce sont 12,3 mégatonnes de déchets électriques et électroniques qui ont été générées en 2016, soit 16,6 kilos par habitant en un an. Les pays « champions » en termes de production de déchets sont la Norvège (28,5 kilos par habitant), le Royaume-Uni et le Danemark (24,9 kilos par habitant chacun). En France, ce sont 21,3 kilos de déchets qui sont produits par habitant et par an.

Côté collecte, grand « producteur » de déchets, la Norvège est également le leader européen en termes de collecte, ex aequo avec la Suisse (74 % des déchets collectés en 2016). Viennent ensuite la Suède (69 %) et la Finlande à égalité avec l’Irlande (55 %).

Depuis 2016, la directive relative aux déchets d’équipements électriques et électroniques (dite Directive DEEE), adoptée en 2012, oblige les États membres de l’UE à collecter au moins 45 % des déchets de ce type, un pourcentage qui sera porté à 65 % en 2019. Dans les faits, les chiffres stagnent depuis 2009 : tous pays européens confondus, seuls 37 % des déchets sont actuellement collectés.

Des projections permettent également d’estimer que 52 millions de tonnes de déchets électroniques supplémentaires pourraient être produits d’ici 2020.

Illustration bannière : Usine de traitement des DEEE © OVKNHR / Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Tout est fait pour que les gens consomment à outrance, de plus beaucoup de matériel est programmer pour n’avoir qu’une vie ultra courte, on nous bassine avec les COP 21-22- etc… mais on se moque du monde!!!!, ce n’est que foutaise et cie, le bizness avant tout.

  2. En outre vous montrez la photo de quelqu’un jetant son laptop a la poubelle hors la grosse majorité des déchets électroniques recensés sont les appareils electro ménagers, comme les machines a laver et les réfrigérateurs et pas les computers ou smartphone ou portables. Les machines a café et blender et perceuses, sont le plus jetés. dans la majorités les produits de bas de gamme de marques pas chère made in china. qui se cassent vite ou facilement. alors bien sur les machines a laver et sèche linge çà fait lourd.. mais ne pas oublier que celles ci avec les réfrigérateurs sont victimes des composants avec clock ne leur donnant que 4 a 5 ans d’utilisation après quoi le composant clés brûle, qui rend tout l’appareil incapable de fonctionner. et comme les composants aujourd’hui sont des print plate oú les composants sont gravé/ imprimés sur la plaque de cuivre, et non pas constitués de composant physiques, on ne peut les remplacer sans changer la plaque entière, qui souvent coûte autant que le produit lui même ou 50% du prix. Donc la lutte contre les déchets électroniques passe par une loi interdisant cela, et aussi obligeant les producteurs a indiquer que leur produits dispose d’une horloge électronique les rendant caduques après x années. Çà devrait mettre un frein a cela. Que fait l’UE sur le sujet?? c’est pourtant simple..
    Intérêt cross countries? lobbyisme?
    On entend pas les verts..

  3. comment peut on savoir si ce sont des déchets ou pas? ce sont des statistiques pas des vérités. En effet les gens ne jettent pas forcément leur électronique parce qu’ils en achètent un nouveau,,hors ce statistiques se basent sur l’achat de nouveaux objets électroniques et pas sur ce qui est actuellement jeté. Beaucoups de gens collectent et utilisent de vieux truc électroniques, analogue radio vielle camera et gramophone, et donnent leur smartphone a leur femme ou enfants lorsqu’ils achètent un nouveau modèle, ou le garde comme second phone. Donc ce qui n’est pas géré ici ce sont les méthodes utilisées pour faire ces statistiques. Quand a votre titre, il est totalement mensonger.
    Le seul problème d’extraction de métaux des objets électronique est celle du mercure utilisé pour en extraire l’or, et des produits dangereux pour le faire et ou une bonne part s’évapore dans l’atmosphère, ce qui a été contrôlé et est presque éradiqué de nos jour, en expliquant aux gens d’autres méthodes pour le faire. Mais les plus gros pollueurs question mercure ce sont ceux qui extraient de l’or et pas ceux qui recycle les déchets électroniques, car ces déchet ne contiennent pas de mercure. une bonne partie des déchet électroniques atterrissent en Afrique, oú ils sont recyclés et même revendus, après réparation. Donc il y a recyclage. et ces déchets ne sont pas brûlés.
    Citez vos sources.. ainsi que sur la base de quoi ces statistiques ont été faites.

Moi aussi je donne mon avis