Le scorbut réapparait en Australie

Plusieurs cas de scorbut ont été découverts en Australie. Cette maladie ancestrale referait surface en raison d’une alimentation trop pauvre en vitamine C.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 30 Nov 2016, à 10 h 45 min

Le scorbut, une maladie quasiment éteinte, vient de réapparaître en Australie. Une scientifique lance un signal d’alarme et appelle les autorités à intensifier les campagnes d’informations autour de la nécessité d’une alimentation plus riche en fruits et légumes frais.

Le scorbut, la maladie des marins du XVe siècle

Le scorbut avait quasiment disparu de la surface de la planète. Cette vieille maladie, contractée autrefois par les marins qui devaient passer de longs mois en mer sans pouvoir consommer assez de fruits et légumes frais, ce qui provoquait chez eux des carences en vitamine C, a été diagnostiquée à plusieurs reprises en Australie. Une scientifique s’est intéressée au sujet et vient de publier une étude dans le journal Diabetic Medicine.

Cette directrice du Centre de recherches sur le diabète, l’obésité et l’endocrinologie de l’Institut Westmead de Sydney a reçu en consultations plusieurs patients présentant tous les mêmes symptômes. « Quand je les ai interrogés sur leur régime alimentaire, une personne ne mangeait que très peu, voire pas de fruits ou de légumes frais, les autres mangeaient des légumes mais les faisaient trop cuire, ce qui détruit la vitamine C », explique Jenny Gunton. « Cela montre qu’on peut manger beaucoup de calories sans consommer suffisamment de nutriments ».

scorbut-legumes-australie

Une simple cure de vitamine C pour guérir de la maladie

Le scorbut se manifeste par une forme de fatigue et de faiblesse générale, des hémorragies cutanées ou encore des plaies qui cicatrisent difficilement. La vitamine C « agit comme un ciment qui assure la cohésion des cellules et des tissus. Dans le scorbut, les parois des capillaires se fragilisent et les hémorragies sont fréquentes », explique ainsi l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Le seul et efficace remède contre le scorbut consiste donc à faire une cure de vitamine C.

Pour la scientifique, la renaissance du scorbut est également symptomatique d’un manque d’informations sur les carences alimentaires, et ce malgré les nombreuses campagnes d’informations lancées sur le sujet partout dans le monde. « Ces résultats suggèrent qu’en dépit de la masse d’informations disponibles sur l’alimentation, il y a toujours plein de gens — de toutes origines — pour qui le message ne passe pas », note-t-elle. Un constat qui ne se limite pas aux frontières de l’Australie, puisque de précédentes études ont montré que d’autres pays développés, comme le Royaume-Uni, avaient également observé de nouveaux cas de cette maladie.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour
    Le scorbut n’est qu’un symptôme de malbouffe.
    La malbouffe n’existe pas qu’en Australie, chez nous aussi des personnes -souvent les plus pauvres- ne consomment aucun fruit ou légume frais. Dire que la solution c’est une cure de vitamine C est mal dit, car cela fait croire que le salut passe par un médicament.
    La campagne 5 fruits et légumes par jour est inefficace car trop peu pédagogique, il vaudrait mieux commencer par 1 ou 2, ou indiquer des quantités : l’idéal étant environ 3-400g (en frais) par jour, la solution commence à 100g pour augmenter progressivement.
    Cette consommation ferait aussi reculer bon nombre de maladies liées à la surconsommation de sucres et graisses : cholestérol, diabète, maladies cardiovasculaires.
    Il faut aussi se demander pourquoi les gens ne trouvent plus le temps de cuisiner et achètent fort cher des conserves ou des plats cuisinés de mauvaise qualité…les sociologues ont aussi leur mot à dire

Moi aussi je donne mon avis