Le Brésil lance un grand projet de reforestation en Amazonie

Le 22 septembre, l’entreprise Rock in Rio a annoncé qu’elle allait reboiser 30.000 hectares de forêt au Brésil. Le but est de sauver l’Amazonie, sa faune et sa flore qui souffrent des coupes massives et régulières.

Rédigé par Maylis Choné, le 25 Sep 2017, à 11 h 05 min

Sauver l’Amazonie. Le projet paraît ambitieux mais la compagnie Rock in Rio a choisi de relever le défi. D’ici 2023, 73 millions d’arbres seront plantés.

Amazonie : le plus grand projet de reforestation du monde

L’entreprise Rock in Rio plante, reboise, ensemence depuis de nombreuses années. Cette fois-ci, elle se lance dans le plus vaste projet de reforestation du monde. Près de 73 millions d’arbres seront plantés d’ici 2023. Cette initiative majeure au coeur de la plus grande forêt au monde, couvrira 30.000 hectares.

amazonie

Coucher de soleil sur la forêt amazonienne © streetflash

« Un nouveau chapitre est écrit pour l’Amazonie brésilienne avec cette initiative« , a déclaré Rodrigo Medeiros, vice-président du bureau de Brésil de Conservation International (CI), une organisation à but non lucratif qui cherche à protéger les lieux où la biodiversité est menacée.  « Protéger l’Amazonie n’est pas quelque chose que nous devrions penser à l’avenir, nous devons le faire maintenant« , estime-t-il.

Découvrez les chiffres de la déforestation dans le monde sur le Planetoscope

Sauver la biodiversité de l’Amazonie

Le projet a été annoncé vendredi 22 septembre, par l’entreprise Rock in Rio et a obtenu le soutien du CI, du ministère brésilien de l’Environnement, du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), de la Banque mondiale, du Fonds brésilien pour la biodiversité (Funbio) et de la firme environnementale de Rock in Rio, Amazonia Live.

amazonie

Pour que ces enfants aient un futur dans la forêt © Filipe Frazao

Le constat est simple : des millions d’arbres sont abattus chaque années pour l’industrie, le développement des terres agricoles, les pâturages, l’exploitation des ressources naturelles. Ces opérations sont meurtrières pour l’équilibre de la biodiversité et menacent de nombreuses espèces d’arbres, de plantes et d’animaux, ainsi que des tribus indigènes. Grâce à ce projet, le Brésil espère pouvoir tenir son objectif : reboiser 12 millions d’hectares d’ici à 2030.

Illustration bannière : Forêt amazonienne – © buladeviagens
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est une blague! Le sol a sa propre banque de graine, la nature fera mieux que nous et en plus on ne peut que commencer par une fôret pionnière, alors que celle qui était la était secondaire voir primaire. C’est des centaines, voir des milliers d’années qu’il faudrat attendre! On est donc loin du compte, surtout si on calcul se qu’il compte abatre dans les mêmes années. A savoir que contrairement aux apparence, les arbres les plus vieux fixe d’avantage de carbone que les pionniers.

    • exactement, j’ai testé à Madagascar sur quelques hectares, il a fallut 5 années pour seulement commencer à voir un début de régénération, il faut seulement tailler les plantes trop couvrantes (traçantes) et ça pousse , on fait même des découvertes. Par contre les arbres plantés ont tendance à végéter avant de démarrer vraiment. Simplement il faut du temps, le temps c’est le secret;

Moi aussi je donne mon avis