L’astuce pratique pour savoir quand arroser les plantes d’intérieur

L’arrosage des plantes est primordial à leur épanouissement puisque leurs tissus végétaux se composent majoritairement d’eau. Les plantes d’intérieur n’étant pas en pleine terre mais en pot, leurs racines sont davantage exposées à la sécheresse ou au surarrosage. Et ce d’autant plus qu’il n’est pas rare d’oublier de les arroser… pour finir par les arroser beaucoup trop. Un manque ou un excès d’arrosage qui peut rapidement leur être fatal. Alors, comment savoir quand arroser une plante d’intérieur ?

Rédigé par Cecile, le 11 Oct 2022, à 15 h 53 min
L’astuce pratique pour savoir quand arroser les plantes d’intérieur
Précédent
Suivant

Les besoins en eau des plantes d’intérieur varient en fonction de leur espèce, taille et environnement, à savoir la température et l’humidité de la pièce dans laquelle elles se trouvent. La saison est également à prendre en compte, afin de tenir compte des périodes de repos végétatif ou a contrario, de celles où la croissance des plantes se relance. Voici quelques conseils et astuces qui vous aideront à réussir l’arrosage de vos plantes d’intérieur.

Savoir quand une plante d’intérieur manque d’eau : « l’astuce du bambou »

Le plus simple pour savoir si une plante manque d’eau est encore de toucher la terre en enfonçant légèrement son doigt dedans. Si le terreau est sec, alors il faut arroser. Si la terre est encore mouillée, mieux vaut attendre.

Autre manière de savoir si votre plante manque d’eau : soupeser son pot. Si celui-ci vous semble trop léger et que la motte de terre se décolle facilement du récipient, c’est qu’il est urgent d’apporter de l’eau !

Dernière astuce très pratique pour estimer le besoin en eau d’une plante d’intérieur : le « test du bambou ». Munissez-vous d’un tuteur fin en bambou, afin de le planter jusqu’au fond du pot. Laissez-le en terre une minute, avant de le retirer doucement. Si la terre adhère au tuteur ou que des taches se sont formées dessus, votre plante n’a pas besoin d’eau. Si au contraire le tuteur en bambou se retire facilement et qu’il est bien sec, vous pouvez arroser votre plante.

Quoiqu’il en soit, mieux vaut s’assurer qu’une plante a réellement soif avant de l’arroser, au risque de faire pourrir ses racines.

Autre méthode pour arroser ses plantes : connaître la fréquence d’arrosage qui leur convient le mieux. À défaut d’avoir eu le temps d’observer votre plante d’intérieur et d’en déterminer ses propres besoins en arrosage, les indications ci-dessous peuvent vous aider.

Arroser une plante d'intérieur

Arroser une plante d’intérieur en fonction de la température ambiante

Au printemps et en été

Durant la période printanière et estivale, la fréquence d’arrosage des plantes d’intérieur, comme celles d’extérieur, est forcément plus élevée. À titre indicatif :

  • Entre 15 et 18 °C : 1 fois par semaine
  • Entre 19 et 22 °C : 2 fois par semaine
  • Entre 23 et 26 °C : 3 fois par semaine

En automne-hiver

  • Entre 15 et 16 °C : généralement 1 fois par mois
  • Entre 17 et 19 °C : tous les 15 jours environ
  • Supérieur à 20 °C : tous les 10 jours environ

A lire aussi : Comment savoir si j’arrose suffisamment ou trop mes plantes ?

À quelles périodes augmenter ou diminuer les arrosages ?

Certaines périodes dans la vie d’une plante requièrent un arrosage plus fréquent, à commencer par les périodes de croissance des végétaux, au printemps, en été et en automne ; l’hiver étant une saison dédiée au repos.

Une plante d’intérieur fleurie ou possédant des bourgeons a également besoin davantage d’eau, tout comme celles aux feuillages très fins. Les plantes installées dans de petits pots demandent aussi un arrosage plus régulier puisque le terreau peut retenir moins d’eau.

A contrario, mieux vaut donc espacer les arrosages durant l’hiver, période durant laquelle les végétaux ralentissent leur croissance pour finir par la stopper afin d’économiser leur énergie.

Quand arroser une plante d'intérieur

Quelle eau pour arroser les plantes d’intérieur ?

La qualité de l’eau apportée aux plantes d’intérieur est également très importante. En effet, la nature plus spongieuse des substrats dédiés aux plantes d’intérieur – hormis en ce qui concerne ceux des orchidées – entraîne une importante rétention des éléments contenus dans l’eau d’arrosage. De ce fait, si le volume du pot est trop petit ou que l’eau est trop chargée en calcaire ou chlore, une concentration excessive d’éléments néfastes peut faire dépérir la plante.

Mieux vaut arroser les plantes d’intérieur avec de l’eau de pluie, plus pure et neutre. Si vous ne pouvez pas installer un récupérateur d’eau dans votre jardin, des systèmes dédiés aux appartements se fixent sur les gouttières. Mais en ville, l’eau de pluie peut être chargée de particules polluantes. Autre solution : utiliser l’eau du robinet, mais la laisser reposer plusieurs heures avant de l’utiliser, afin de permettre au chlore actif de disparaître. Pour décalcariser l’eau, vous pouvez ajouter du jus de citron dedans, à raison d’un citron pour 10 litres d’eau.

Il est également bénéfique de laisser reposer plusieurs heures l’eau d’arrosage dans la même pièce que les plantes auxquelles elle se destine, afin d’arroser celles-ci en évitant toute différence de température.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis