La nouvelle économie revalorise les territoires

Rédigé par Jean-Marie, le 14 Dec 2013, à 13 h 00 min

Le renchérissement structurel des déplacements

containers maritimes

Mondialisation du fret

Pourtant, paradoxe de notre temps, nous entrons dans une phase dans laquelle les mobilités mécaniques vont durablement baisser et induire des changements économiques profonds.

De nombreux signes attestent que nos allers retours effrénés autour du globe vont ralentir : hausse du prix du pétrole, diminution inédite des kilomètres parcourus par nos concitoyens, etc…

La fin des transports illimités bon marché

mondialiation transports« Les années 4X4 (qui) associent la dématérialisation de l’économie au règne d’une énergie bon marché.

Les communications, efficaces, ont pour effet de ne plus obliger le terranaute à se déplacer et à relocaliser les usages économiques et ses activités ».

Alors que le prix du pétrole atteint un sommet, la prédiction prend tout son relief.

L’épuisement rapide des ressources (6) constitue également « une menace pour la survie de l’humanité » et rend indispensable l’émergence d’une nouvelle idéologie économique dominante :

« En effet, autant l’échange marchand peut être rapide (destruction d’une forêt et exportation de bois précieux), autant le processus de recapitalisation des ressources dans un lieu prend du temps ».

La relocalisation de l’économie sera un bienfait pour une « planète asphyxiée ».

*

La suite > Un nouveau monde et une nouvelle approche économique

(6)  cf. L’épuisement des ressources naturelles

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. « Le territoire devient donc le socle privilégié des échanges économiques et des rapports sociaux. » Euh, quand je vois ce qui se passe à Notre Dame des Landes et d’autres grands projets inutiles qui asphyxie les terres sous le béton de la spéculation, je me demande de quel territoire vous parlez…

  2. Entièrement d’accord sur l’évolution de notre mode de vie à très brève échéance. Déjà actuellement, bon gré, mal gré, en raison du renchérissement des coûts nous sommes contraints de faire des choix pour notre consommation énergétique, nos déplacements, nos loisirs, la destination de nos de vacances. A la place du « chacun pour soi » nous réaprenons peut à peut le bonheur des vacances chez des parents ou amis qui resserrent les liens, le covoiturage, les repas de quartier, l’entraide, la vie associative, l’économie solidaire, l’échange, moins de gaspillage, plus de chaleur humaine. Celà c’est la vraie vie avec l’appoint des TIC qui nous nous offrent un regard sur la planète entière.

Moi aussi je donne mon avis