La nouvelle économie revalorise les territoires

Rédigé par Jean-Marie, le 14 Dec 2013, à 13 h 00 min

Temps et distance sont intimement liés

Un point fort du livre du professeur de l’Université de Bretagne est de nous montrer que, comme en physique quantique, en économie le temps, l’information et les distances sont indissolublement liées pour une classe économique donnée.

Jean Ollivra introduit le concept de « classes mobiles » car,  selon son analyse, c’est le mode de déplacement – et non de production – est ce qui fonde les inégalités sociales.

  • Pour une classe pauvre, rejetée des centres de richesse urbains, l’accès à l’information est plus difficile et la mobilité est subie et coûteuse.
    .
  • A l’opposé de la société, se sont toujours trouvées des classes à fixité et mobilité choisies, qui maîtrisent mieux les déplacements, et donc la géographie, l’économie et l’information ; la richesse donc.

Developpement durable articleLe village global moderne donc s’est manifesté par un essor fantastique des déplacements et des flux d’information.

Aujourd’hui, le consommateur, a un accès global à l’information pour trouver où se trouve le moins cher près de chez lui : son action devient « glocale » (globale / locale).

L’explosion du m-commerce, des accès à des services locaux via l’internet mobile contribuent à nous ré-ancrer dans une consommation « près de chez nous » … plus besoin d’aller loin pour comparer, pour consommer ou s’amuser.

Paradoxalement, le web nous aide à être plus local, à accentuer la possibilité de destins individuels dans un « désir de communauté« , via les « cybertribus » dans des « espaces immédiats ». (5)

Un nouveau monde où règnent les communications non physiques

C’est en 2005 que Jean Ollivro date le basculement dans le nouveau monde :

« En simplifiant à peine, les années 2006-06 resteront de façon symbolique les années charnières d’où les flux physiques sont devenus problématiques, la date névralgique om les communications à distance l’emportent en termes d’usage sur les relations et déplacements physiques ».

*

La suite > Le renchérissement structurel des transports

(5) « Si facebook permet aux jeunes de conserver des amis internationaux, l’immense majorité des échanges concerne naturellement la sphère locale (82,2 % en Bretagne).

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. « Le territoire devient donc le socle privilégié des échanges économiques et des rapports sociaux. » Euh, quand je vois ce qui se passe à Notre Dame des Landes et d’autres grands projets inutiles qui asphyxie les terres sous le béton de la spéculation, je me demande de quel territoire vous parlez…

  2. Entièrement d’accord sur l’évolution de notre mode de vie à très brève échéance. Déjà actuellement, bon gré, mal gré, en raison du renchérissement des coûts nous sommes contraints de faire des choix pour notre consommation énergétique, nos déplacements, nos loisirs, la destination de nos de vacances. A la place du « chacun pour soi » nous réaprenons peut à peut le bonheur des vacances chez des parents ou amis qui resserrent les liens, le covoiturage, les repas de quartier, l’entraide, la vie associative, l’économie solidaire, l’échange, moins de gaspillage, plus de chaleur humaine. Celà c’est la vraie vie avec l’appoint des TIC qui nous nous offrent un regard sur la planète entière.

Moi aussi je donne mon avis