La nouvelle économie revalorise les territoires

Rédigé par Jean-Marie, le 14 Dec 2013, à 13 h 00 min

Un nouveau monde fait de TIC et de déplacements locaux

Ce serait donc très récemment que la baisse durable de la mobilité se serait produite, ce qui explique pourquoi beaucoup ne la perçoivent pas encore.

En effet, malgré des signaux contraires comme l’explosion du nombres d’avions dans le monde, l’humanité serait entrée dans une ère dans laquelle « la bicyclette risque de jouer dans nos sociétés futures un rôle fondamental ».

La mutation énergétique et la baisse des déplacements, périurbains notamment, seraient donc une « tendance lourde ».

La mue vers une économie locale

Il faut s’attendre à « un affaissement voire un effondrement des espaces métropolitains » qui ont pourtant été LE modèle de développement du siècle dernier.

Il faut se « projeter sur le temps long d’un essor plus autarcique ». Autrement dit, la valeur ajoutée de l’économie va se recentrer, se relocaliser dans un périmètre à l’horizon, d’espace et de temps, restreint.

La nouvelle approche économique met au centre le développement des territoires – agriculture, énergie, commerce – et rendra nécessaire à la fois « une nouvelle gouvernance » mais également une multiplication des « réseaux d’entraide » car « la prospérité future impose de se retrousser les manches sur un territoire partagé » et « de responsabiliser les populations à l’échelle de leur bassin de vie ».

Le territoire devient donc le socle privilégié des échanges économiques et des rapports sociaux.

C’est un vrai changement de mentalité qui nous attend, car nous sommes imprégnés de l’idée que le progrès et la croissance sont synonymes de plus de déplacements, de libre circulation des biens, de voyages lointains.

Une vraie « révolution conceptuelle ».

*

Je réagis

La Nouvelle économie des territoires, Editions Apogée, 19 euros

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. « Le territoire devient donc le socle privilégié des échanges économiques et des rapports sociaux. » Euh, quand je vois ce qui se passe à Notre Dame des Landes et d’autres grands projets inutiles qui asphyxie les terres sous le béton de la spéculation, je me demande de quel territoire vous parlez…

  2. Entièrement d’accord sur l’évolution de notre mode de vie à très brève échéance. Déjà actuellement, bon gré, mal gré, en raison du renchérissement des coûts nous sommes contraints de faire des choix pour notre consommation énergétique, nos déplacements, nos loisirs, la destination de nos de vacances. A la place du « chacun pour soi » nous réaprenons peut à peut le bonheur des vacances chez des parents ou amis qui resserrent les liens, le covoiturage, les repas de quartier, l’entraide, la vie associative, l’économie solidaire, l’échange, moins de gaspillage, plus de chaleur humaine. Celà c’est la vraie vie avec l’appoint des TIC qui nous nous offrent un regard sur la planète entière.

Moi aussi je donne mon avis