La Désirade, nouvelle réserve naturelle en Guadeloupe

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 27 Jul 2011, à 17 h 55 min

Un écotourisme en plein essor

Première réserve naturelle à caractère géologique, La Désirade, île calcaire de la Guadeloupe située à l’est de Grande-Terre avec de larges côtes découpées, présente un « paysage volcanique de grande qualité et peu fréquent à la surface du globe » ainsi que des « matériaux témoins de la phase la plus ancienne de l’histoire géologique des Petites Antilles » annonce le Ministère.

Ce classement va renforcer l’écotourisme en Guadeloupe, en plein essor depuis 2007 et la signature du Parc National de Guadeloupe de la Charte Européenne du Tourisme Durable dans les espaces protégés. Cette charte incite les signataire à appliquer scrupuleusement le concept de développement durable définit comme « un développement qui répond aux besoins des générations présentes, sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs ».

Les signataires ont à leur disposition des documents permettant d’appliquer avec méthodologie et concrètement les principes mêmes du développement durable. L’adhésion à la charte implique la définition d’un programme d’actions de développement d’un tourisme durable du point de vue de :

  • l’espace protégé,
  • l’entreprise touristique,
  • l’organisateur de voyages

En effet, l’espace protégé doit réaliser un diagnostic des besoins du territoire. L’entreprise touristique doit mesurer l’adéquation entre l’offre touristique qu’elle propose, les attentes des touristes et la mise en valeur du patrimoine. Enfin l’organisateur de voyages doit analyser la compatibilité entre son offre et les objectifs du territoire.

Les signataires s’engagent bien sûr à respecter l’éthique du tourisme durable.

 

 

La France (métropole et outre-mer) compte désormais 262 réserves naturelles  couvrant 2.851.584 ha dont 162 réserves nationales, 94 réserves régionales et 6 réserves naturelles en Corse.

 

 

*

Je réagis

Sur le thème du tourisme durable :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. nous venons de passer 2 jours à la désirade, en particulier pour aller visiter cette réserve géologique, et sa flore très particulière.
    Nous avons été horrifiés par la saleté des abords de cette réserve: deux décharges situées à proximité envoient de multiples déchets via le vent vers la mer et la réserve? Par ailleurs l’abondance des capridés en liberté ont totalement pelé les abords de la réserve et la réserve elle même, tuant tous les cactus endémiques, dont le célèbre et très curieux « tête à l’anglais),entièrement dévoré, et qu’on ne retrouve finalement plus que dans les jardins ! pourtant c’est une espèce protégée !

  2. SUPER! Et pourvu que cette protection lui assure de rester autenthique car en plus cette île est un vrai lieu de tranquillité loin du stress Le detour vaut vraiment le coup!

Moi aussi je donne mon avis