La Commission européenne enquête sur la fusion de Monsanto et Bayer

Le projet de rachat de Monsanto par Bayer, annoncé en septembre 2016, est dans le collimateur de la Commission européenne.

Rédigé par Anton Kunin, le 23 Aug 2017, à 11 h 30 min

Le régulateur européen veut s’assurer que la fusion des deux producteurs de pesticides, si elle a lieu, ne constituera pas une entrave à la concurrence.

Une fusion entre Monsanto et Bayer pourrait changer la donne du marché des pesticides

Bayer, régnera-t-il bientôt sans partage sur le marché des herbicides ? Le fabricant allemand est aujourd’hui le seul à offrir une alternative aux produits de Monsanto à base de glyphosate, mais qu’en sera-t-il si les deux sociétés fusionnent ? Le nouveau géant, continuera-t-il à produire les mêmes solutions phytosanitaires et les agriculteurs, y auront-ils accès aussi facilement et aux mêmes prix qu’aujourd’hui ? C’est sur ces questions que planche en ce moment la Commission européenne. L’enquête devrait prendre de longs mois, la décision devant être rendue publique le 8 janvier 2018 au plus tard.

Bayer

Enseigne Bayer – © Conan (CC BY 2.0) via Flickr

Des enquêtes similaires sont menées par le ministère américain de la Justice, ainsi que les autorités australiennes, brésiliennes et canadiennes.

Par le passé, deux fusions de ce type ont passé avec succès le filtre de la Commission européenne

Une telle fusion n’est pas chose nouvelle pour la Commission européenne. Après avoir enquêté en 2016 sur le projet de mariage entre Dow et DuPont, deux autres géants de la chimie, la Commission a approuvé l’accord, à condition que la nouvelle méga-société se scinde ensuite en trois, chacune d’entre elles ayant une activité différente (“sciences des matériaux”, “produits spécialisés” et “emences et pesticides”). L’entrée de ChemChina au capital du suisse Syngenta, en mai 2017, a également passé le filtre de la Commission européenne, le chinois détenant aujourd’hui 82 % des parts de la société.

Les ventes de pesticides Roundup Monsanto sur le Planetoscope

Les chances de succès de ce mariage entre Bayer et Monsanto inquiètent les ONG et associations à travers l’Europe. Dans une lettre ouverte, Margrethe Vestager, commissaire européenne à la concurrence, a assuré entendre les préoccupations des citoyens. Cependant, elle a expliqué que son pouvoir de décision se limitait aux questions de concurrence.

Illustration bannière : Bayer et Monsanto : vers un monopole des pesticides ? – © oticki
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis