Monsanto : des députés européens demandent une enquête

Un mois après le scandale des Monsanto Papers, des députés européens veulent ouvrir une commission d’enquête parlementaire sur les pratiques commerciales de la firme américaine.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 28 Apr 2017, à 9 h 50 min

Un mois après le scandale des Monsanto Papers, qui ont révélé que la firme a connaissance depuis 18 ans des effets potentiellement dangereux sur la santé du glyphosate (le principe actif de son herbicide, le Roundup), des députés européens veulent ouvrir une commission d’enquête parlementaire.

Des députés européens demandent une commission d’enquête

Plus d’un mois après le scandale des Monsanto Papers, qui ont révélé que la firme américaine avait émis des inquiétudes dès 1999 sur le potentiel mutagène, c’est-à-dire la capacité à engendrer des mutations génétiques susceptibles d’initier des cancers, du glyphosate, le principe actif de son herbicide, le Roundup, des députés européens demandent une commission d’enquête parlementaire, qui aurait pour fonction de se pencher sur les pratiques commerciales de Monsanto.

« Nous ne pouvons plus cautionner la mise en danger de nos concitoyens pour le seul profit de quelques grands groupes, aussi puissants soient-ils », a déclaré l’eurodéputé socialiste et démocrate français Eric Andrieu. Une bataille qu’il mène avec l’eurodéputé belge Marc Tarabella, selon lequel « Le scandale des Monsanto papers a permis de mettre en lumière la responsabilité de cette multinationale dans la mise sur le marché de produits dangereux pour le citoyen. (…) Mettre en péril la santé de 500 millions d’Européens ne peut pas rester sans suite ». S’ils sont rejoints par d’autres, une enquête pourrait être ouverte, puisque conformément au droit européen, si un quart des membres du Parlement en font la demande, une commission parlementaire peut examiner les allégations d’infraction ou de mauvaise administration dans le droit de l’Union.

Le verdict sur le glyphosate repoussé

En dépit du cri d’alerte poussé par de nombreuses ONG et organisations de santé sur le danger du glyphosate, la Commission européenne n’a toujours pas tranché sur l’autorisation pour 15 années supplémentaires de la licence du glyphosate, « faute de majorité des États membres ». Pour l’instant, le glyphosate a obtenu une autorisation supplémentaire jusqu’au 31 décembre 2017.

« Faire passer le profit de Monsanto avant la santé de 500 millions d’Européens : telle est la décision de la Commission européenne. Et à l’absurdité se rajoutent le ridicule et la honte de nous faire croire qu’avoir restreint cette autorisation de 15 ans à 18 mois est une bonne nouvelle », s’indigne Marc Tarabella.

Illustration bannière : Monsanto- © 360b
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Depuis de nombreuses années le Roundup est jugé très dangereux mais laissé en vente libre, pourquoi? De nombreux agriculteurs sont malades d’autres morts à cause de l’utilisation de ce produit, pourquoi?

    Les eurodéputés, des politiciens qui ne font pas grand chose, mais trop bien payés pour le peu qu’ils font et quand il le font.
    Qu’attendent-ils pour harmoniser réellement les droits des différents pays adhérents?

Moi aussi je donne mon avis