Abattoir de Rodez : la suspension immédiate ordonnée après une enquête de L214

Le ministère de l’Agriculture a ordonné la suspension immédiate de la chaîne ovine de l’abattoir de Rodez (Aveyron) après que l’association L214 a révélé des conditions d’engraissement et d’abattage contraires au bien-être animal.

Rédigé par Anton Kunin, le 25 Jun 2020, à 13 h 00 min

Une « inspection complète » sera diligentée dans cet abattoir d’Arcadie Sud-Ouest, près de Rodez, promet le ministère de l’Agriculture.

Des pratiques contraires au bien-être animal

Petite victoire pour le bien-être animal : l’abattoir de la SARL Grimal, à Arcadie Sud-Ouest (Aveyron), où sont engraissés 120.000 agneaux par an, a été contraint de suspendre son activité. Le ministère de l’Agriculture a aussi diligenté une enquête. Le tout, après que l’association L214 a révélé, vidéos à l’appui, des pratiques clairement contraires au bien-être animal, qui ont cours dans cet établissement.


Les vidéos montrent des agneaux entassés dans des enclos sans accès à l’extérieur. Certains agonisent lentement dans l’élevage et meurent avant d’atteindre 4 mois, âge auquel ils sont envoyés à l’abattoir. Une fois à l’abattoir, les animaux reçoivent le choc sans être étourdis, tandis que d’autres sont égorgés à vif. Les agneaux se voient mourir les uns les autres. Beaucoup sont suspendus encore conscients sur la chaîne d’abattage.

Des pratiques déjà pointées du doigt en 2016

Ces conditions d’abattage ont déjà été épinglées dans un rapport de l’inspection vétérinaire en 2016 : celui-ci pointait une « non conformité majeure » concernant le personnel (qui « ne connaît pas et n’applique pas les bonnes pratiques en protection animale ») et la mise à mort (les animaux voient mourir ceux qui les précèdent en raison d’une « absence de rideau de masquage au poste de mise à mort » et sont « systématiquement hissés conscients »). Cependant, l’abattoir a continué à fonctionner.

La pétition de L214 – Exigeons la fermeture immédiate de l’abattoir !ici.

Un agneau sur dix de l’appellation d’origine protégée roquefort était abattu au sein de la SARL Grimal. Il s’agit des agneaux dont la naissance a été nécessaire pour permettre la collecte de lait chez leurs mères, afin de fabriquer du roquefort. Un million d’agneaux naissent ainsi chaque année pour la production du roquefort. Les femelles qui ne sont pas gardées pour remplacer leurs mères sont envoyées à l’abattoir pour leur viande.

Illustration bannière : Chaque année, des centaines de milliers d’agneaux font les frais de la production intensive de roquefort © L214 – Éthique & Animaux © L214 – Éthique & Animaux
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis