Le Kazakhstan va réintroduire des tigres après 70 ans d’absence

70 ans après leur disparition, des tigres sauvages seront réintroduits au Kazakhstan. L’habitat historique de cet animal sera recréé.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 11 Sep 2017, à 11 h 35 min

Ce projet, soutenu par la WWF, se mettra en place en plusieurs années et nécessitera que des réserves naturelles soient créées au Kazakhstan, et que le couvert forestier soit reconstitué.

Les tigres sauvages de retour au Kazakhstan

70 ans après leur extinction, les tigres sauvages seront réintroduits au Kazakhstan, dans la région d’Ili-Balkhach. Pour ce projet, des réserves naturelles seront créées et le couvert forestier, qui constitue l’habitat historique de cet animal, sera reconstitué. S’il réussit, le Kazakhstan sera le premier pays au monde à ramener des tigres sauvages dans une région dont ils avaient disparu depuis près d’un demi-siècle. En effet, les précédents projets de relocalisation n’avaient ciblé que des habitats existants, tels que les réserves en Inde.

Le braconnage et la perte de l’habitat ont totalement décimé la faune et la flore dont dépendaient les tigres sauvages pour se nourrir, notamment les ânes et les cerfs de Bactriane, originaires d’Asie centrale. Ces animaux seront réintroduits dans la réserve naturelle afin de fournir suffisamment de nourriture aux tigres sauvages. Ce projet, soutenu par la WWF, prendra plusieurs années. Le terrain doit être préparé et les animaux sauvages réintroduits avant que les premiers tigres ne soient amenés, en 2025 au plus tôt.

Kazakhstan

Paysages du Kazakhstan © sky-lord

Un projet pour lutter contre le déclin de la population des tigres sauvages

Depuis le début du XXe siècle, les tigres sauvages ont perdu plus de 90 % de leur habitat historique, en Asie centrale, en Turquie, en Iran et dans le nord-ouest de la Chine. D’après WWF, dans les années 1940, les tigres sauvages ont complètement disparu du Kazakhstan, en raison du braconnage et de la perte de territoire. De 100.000 tigres sauvages au début du XXe siècle, il n’y en aurait plus que 3.900 aujourd’hui. Le projet du Kazakhstan a pour ambition d’accroître l’habitat et la population des tigres sauvages.

D’après Ekaterina Vorobyeva, la directrice du programme Asie centrale de WWF Russie, l’adaptation de la région d’Ili-Balkhach à l’accueil de tigres sauvages demandera beaucoup de travail : il faudra une population de proies florissante mais aussi s’attaquer au braconnage et aux activités illégales avec des gardes forestiers bien entraînés et équipés et des communautés locales investies.

Illustration bannière : Tigre de la Caspienne – Zoo de Berlin 1899 – photo recolorée – capture d’écran Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis