Des tigres à l’état sauvage découverts en Thaïlande

Le tigre indochinois est une espèce particulièrement menacée. La découverte dans l’Est de la Thaïlande de plusieurs familles est une très bonne nouvelle pour les associations de protection de l’environnement. Avec l’AFP.

Rédigé par Maylis Choné, le 29 Mar 2017, à 10 h 10 min

Sur les photos, une douzaine de tigres d’Indochine, bébés et femelles, vivent à l’état sauvage. Les associations de protections de l’environnement parlent de « miracle » pour cette sous-espèce menacée.

Des tigres indochinois découverts en Thaïlande

D’après l’AFP, les bébés tigres ont été découverts au cours de l’année 2016 dans un parc naturel situé dans l’Est de la Thaïlande. Une bonne nouvelle lorsque l’on sait que ce pays est une plaque tournante dans le trafic de félins : certaines parties de son corps, comme la viande ou les dents, sont très convoitées par la médecine traditionnelle chinoise et se vendent à prix d’or.

Les bébés et leurs mères qui viennent d’être découverts, vivent à l’état sauvage mais doivent être protégés pour survivre. Cela fait près de quinze ans que les observateurs n’avaient pas découvert de famille de tigres indochinois. Il n’en reste que 200 répartis entre la Thaïlande, la Birmanie, le Laos, le Cambodge, le Vietnam et la Chine.

tigre

© Sarah Cheriton-Jones Shutterstock

Les tigres menacés de disparition

« Il est crucial de poursuivre les grands progrès réalisés par le gouvernement thaïlandais pour renforcer la protection des tigres » explique à l’AFP Kraisak Choonhavan, président du conseil d’administration de Freeland, une ONG de défense de l’environnement. En effet, en raison des catastrophes naturelles, de la déforestation, de l’urbanisation, de la raréfaction de ses proies, de la consanguinité et bien sûr du braconnage, les tigres sont de moins en moins nombreux et ne sont plus en sécurité.

Le tigre d’Indochine, présent dans treize pays est peu connu mais son déclin récent le rapproche depuis 2011 de la catégorie des espèces en danger critique d’extinction. Un long travail de sensibilisation vise à faire comprendre aux habitants de la région qu’un tigre a plus de valeur vivant que mort.

Illustration bannière : Tigre – © Paman Aheri Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Cela ne changera absolument rien. Lorsqu’un changement grave arrive, ce son les espèces de plus petite taille qui survive. Un tigre doit avoir une sacré superficie pour vivre. A rajouter qu’il doivent aussi se reproduire et afin d’éviter la consanguinité ils leurs faudrait de loin beaucoup plus d’espace. Afin de survivre une espèce doit compter au minimum 1000 individus.

Moi aussi je donne mon avis