Journée Internationale des Forêts : de nouvelles règles pour mieux les préserver

À l’occasion de la Journée Internationale des Forêts, l’association FSC France publie un nouveau référentiel de gestion responsable adapté aux forêts françaises, d’autant plus menacées que la filière bois traverse actuellement une crise sans précédent.

Rédigé par Brigitte Valotto, le 21 Mar 2018, à 14 h 25 min

La forêt est à la mode et pas seulement parce que c’est la Journée Internationale des Forêts : « La vie secrète des arbres« , le best-seller inattendu de l’Allemand Peter Wohlleben, s’est vendu à plus d’un million d’exemplaires dans le monde et son adaptation au cinéma « L’intelligence des arbres » fait un carton ! De même, dans son nouveau long métrage, « Il était une forêt« , le réalisateur Luc Jacquet nous fait assister avec émerveillement à la naissance d’une forêt tropicale. Plus loin de nous, au Japon, la sylvothérapie jouit d’un statut officiel et les « cures de bain de forêt » ou shinrin-yoku s’exportent partout en Europe avec un succès croissant, démontrant des bienfaits sur l’esprit et le corps prouvés par certaines études.

Journée Internationale des Forêts : le bois ça nous gagne !

Cet intérêt pour l’élément vivant qu’est la forêt nourrit la mode actuelle du bois : pour nos meubles, notre décoration, notre quotidien, de plus en plus de produits estampillés « verts » proviennent de ce matériau noble et naturel – la tendance au « Hygge », art de vivre danois, prône d’ailleurs l’utilisation du bois dans nos intérieurs. Conséquence paradoxale de cet intérêt croissant : les besoins en bois augmentent… au péril des arbres !

© Maya Bentz_FSC France

Un succès dangereux ?

Un rapport de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) parlait de 3,4 milliards de m3 de bois récoltés en 2010, dont 1,5 milliards de bois industriels. Depuis, le WWF via le modèle « Living Forest Model » a annoncé qu’il faudra doubler la récolte de bois à plus de 7 milliards de m3 si l’on souhaite continuer à consommer en 2030 comme nous le faisons aujourd’hui.

En France, le Programme National de la Forêt et du Bois 2016-2026 a fixé un objectif d’augmentation de 30 % du volume récolté et commercialisé à l’horizon 2026 par rapport aux chiffres de 2010. Résultat de cette demande qui ne cesse d’augmenter : près de la moitié des espèces forestières sont aujourd’hui menacées !

Sortie du nouveau référentiel FSC à l’occasion de la Journée Internationale des Forêts

« Les forêts ne concernent pas que les arbres, elles concernent tous les êtres vivants, au premier rang desquels l’homme », rappelle l’association FSC France, qui publie son nouveau référentiel bois, en cette Journée Internationale des Forêts. « Elles sont un enjeu majeur pour notre avenir. Plus que jamais, la gestion responsable des forêts dans le monde doit s’imposer pour répondre aux besoins des générations actuelles et futures ».

Journée Internationale des Forêts

© Maya Bentz_FSC France

Dix principes et 70 critères rigoureux

Les écosystèmes forestiers français métropolitains abritent 1.139 espèces qui dépendent de la forêt pour au moins une partie de leur cycle de vie. On compte au moins actuellement 878 espèces végétales, 116 espèces d’oiseaux, 93 de mammifères et autres vertébrés et 52 espèces d’invertébrés. Parmi ces espèces forestières, 546 figurent comme menacées sur les listes rouges de l’UICN.

Face à ce péril, la FSC a créé en vingt ans, un cadre international, autour de dix principes de gestion forestière responsable, constituant aujourd’hui une référence mondialement reconnue.

Elle présente aujourd’hui son nouveau référentiel, avec 70 critères stricts, rigoureux, et adaptés au contexte national – qui impose de préserver non seulement les espèces et la biodiversité, mais aussi le paysage, les sols, l’eau, les aspects culturels, les travailleurs du bois… « Nos principes et critères décrivent des règles de gestion à suivre afin que les forêts répondent aux besoins sociaux, économiques, écologiques, culturels et spirituels des générations actuelles et futures. Ils incluent à la fois des contraintes de gestion et des exigences sociales et environnementales », résume l’association.

Journée Internationale des Forêts

Marre réhabilitée par l’AEV pour les crapaux calamites et les tritons palmés © Maya Bentz_FSC France

Ainsi, par exemple, le pic noir a besoin d’arbres à cavités (lieu de vie de cet espèce) : dans les forêts où sa présence a été détectée, on conserve les vieux arbres pour que cet oiseau puisse se nourrir et se reproduire en toute tranquillité. Il s’agit aussi d’améliorer les pratiques, grâce au dialogue et à la concertation entre gestionnaires forestiers, usagers de la nature, travailleurs et associations. Pour que la forêt continue à nous enchanter… encore longtemps !

Pour plus d’informations, rendez-vous sur le site www.fsc.org

Illustration bannière : Buttes du Parisis- concertation – © Maya Bentz_FSC France
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste free-lance, Brigitte Valotto est notamment une collaboratrice régulière des pages enfants, société, pratique, tourisme et actu de...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis