Les joints de calfeutrage pour les fenêtres

Les joints de calfeutrage ne sont pas des éléments à délaisser quand il s’agit d’isoler une habitation. Un joint mal fixé ou détérioré et c’est une perte d’énergie importante pour une pièce, sans parler des éventuels problèmes d’humidité.

Rédigé par Guillaume, le 19 Nov 2016, à 12 h 00 min

Pour passer un bel hiver au chaud, voici un petit focus sur ce sujet qui peut sauver l’isolation de votre maison et surtout de vos fenêtres.

Les joints de calfeutrage pour rester bien au chaud

Pour éviter les courants d’air et l’humidité, sans avoir à changer les chassis ou faire de gros travaux, il existe trois solutions simples :

Les joints de calfeutrage en mousse

Les joints de calfeutrage en mousse sont très faciles à poser car souvent vendus en rouleau. Pour installer un joint de calfeutrage en mousse, il suffit de nettoyer le dormant de la fenêtre avec de l’alcool à brûler, ou encore du savon noir ou du citron. Veillez à bien sécher la zone après nettoyage.

joints de calfeureage en mousse, isolation de la maison, isolation des fenêres

Joints de calfeutrage en muosse © Audrius Merfeldas Shutterstock

Ensuite, il n’y a plus qu’à appliquer les joints en mousse autocollants, une opération très facile à réaliser. Attention toutefois à ne pas obstruer les rainures d’évacuation.

Les joints de calfeutrage métalliques

Les joints de calfeutrage métalliques constituent la technique de calfeutrage la plus résistante mais également la plus chère.

Souvent présenté sous forme de longue barre métallique, ce type de joint de calfeutrage est inoxydable et pliable. Comme les joints de calfeutrage en mousse, ils peuvent être achetés sous forme de rouleau de diverses longueurs et largeurs.

Il est très facile de les installer : il suffit de fixer un côté du joint avec des pointes puis de relever l’autre partie, en fonction de la zone à calfeutrer. Un calfeutrage réalisé avec des joints métalliques à toutes les chances d’avoir une bien plus longue longévité que d’autres.

Les joints de calfeutrage en silicone

Les joints de calfeutrage en silicone remplacent de plus en plus le calfeutrage en mousse et en métal. Ce que l’on appelle communément le « mastic » a conquis de nombreux propriétaires de fenêtres mal isolées.

Pour installer des joints de calfeutrage en silicone, l’affaire est on ne peut plus simple, il suffit de nettoyer la zone à calfeutrer. Il est souhaitable de passer un primaire d’accrochage sur la zone à calfeutrer, afin d’améliorer l’adhérence du joint en silicone mais ce n’est pas obligatoire si la surface n’est pas poreuse.

joints de calfeutrage, pistolet de silicone, isolation de la maison

Joints de calfeutrage en silicone © Africa Studio Shutterstock

Ensuite, passez un petit coup de pistolet rempli de mastic sur la zone à calfeutrer. Enfin, recouvrez la zone que vous calfeutrez par une bande plastique puis ouvrir et fermer la fenêtre afin de déterminer si la jointure n’obstrue pas la fermeture de la fenêtre. Après quelques minutes de pose, il suffit de rouvrir la fenêtre et d’enlever les éventuels débordements de silicone avec un cutter. Il ne reste plus qu’à laisser le silicone prendre pour avoir une fenêtre parfaitement étanche.

Une étiquette énergie pour les fenêtres et les portes

« Simple et lisible, elle est destinée à limiter la consommation énergétique l’habitat », expliquent l’Union des fabricants de menuiseries extérieures et la Chambre syndicale des fabricants de verre plat qui a crée l’étiquette « Énergie Menuiserie, portes et fenêtres ».

joints calfeutrants, isolation de la maison, étiquette énergieElle est affichée sur les portes et fenêtres vendues dans le commerce depuis 2013, afin de faciliter la comparaison des performances des menuiseries et d’aider le consommateur à comparer objectivement les menuiseries extérieures pour bien choisir choisir en fonction de :

  • la zone climatique : évaluées de A à G, les performances en matière de consommation énergétique, sur une échelle de vert à rouge, et le niveau d’impact sur le confort d’été et les besoins de refroidissement, sur une échelle de dégradés bleus ;
  • le niveau des performances d’isolation des fenêtres (Uw) et des portes (Ud) avec deux coefficients de transmission thermique ;
  • le niveau d’apports solaires gratuits avec un facteur solaire (Sw).

Et vous, êtes-vous sûr que vos fenêtres sont bien isolées ?

Je témoigne

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Guillaume dès la fin de ses études a eu envie d'écrire pour partager ses connaissances et ses convictions. Guillaume est notre spécialiste Habitat durable...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. On dit plutôt “joint de calfeutrement”.
    Calfeutrage c’est l’action de calfeutrer.

Moi aussi je donne mon avis