Irrigation – l’eau passe au solaire en Inde

Rédigé par Jean-Marie, le 5 May 2014, à 16 h 09 min

Dans notre série des Bonnes nouvelles de la planète, certains projets sont parfois spectaculaires mais à l’impact symbolique. Et bien pour cette initiative du gouvernement indien, pas du tout. Son impact positif sur l’environnement sera énorme.

Convertir l’irrigation à l’énergie solaire

Jusqu’à présent la tentaculaire agriculture indienne a utilisé, pour son irrigation des millions de pompes. Leur inconvénient majeur – et massif – est qu’elles fonctionnent au diesel ou au mieux, à l’électricité issue de centrale à charbon.

irrigation-inde

L’irrigation en Inde

212 milliards de tonnes d’eau sont utilisés chaque année pour arroser les 35 millions d’hectares cultivables en l’Inde grâce à 26 millions de pompes.

Depuis les années 1990, du fait de l’augmentation régulière des surfaces irriguées, les niveaux d’eau dans les aquifères sont dramatiquement bas. Dans ces conditions, une succession d’années sèches (déficit de précipitation pendant la mousson), comme celles de 2002 à 2004, peut obliger les paysans indiens à réduire leurs surfaces irriguées de 75 % .

La bonne nouvelle

bonne nouvelleLe gouvernement indien a lancé un vaste projet visant à remplacer les anciennes pompes polluantes par des pompes alimentées par des panneaux solaires photovoltaïques.

Les impacts positifs attendus de cette conversion sont multiples :

– tout d’abord le réseau électrique vieillissant du sous-continent indien, proche de la rupture, s’en trouvera nettement soulagé

pompe-irrigation-solaire

– la pollution dégagée par les pompes au diesel (particules) va progressivement disparaître

– le coût de l’irrigation pour les paysans va diminuer et ainsi leur permettre de lutter plus efficacement contre les sécheresses à répétition. Ce sera l’occasion de découvrir la micro-irrigation, plus efficace, moins gaspilleuse :  par exemple pour la culture du riz, la préparation de la transplantation des jeune pousses qui passe par la ré-infiltration de l’eau d’irrigation représente pour près de la moitié du volume d’eau d’irrigation. L’autre moitié est perdue par évapotranspiration  !. 

– le budget de l’Etat indien sera soulagé des milliards de subvention versé pour le gazole qui fait tourner les pompes à eau.

Le projet est énorme et son budget également : remplacer les 200.000 premières pompes à irriguer prendra 5 ans et coûtera plus d’1 milliard d’euros. Mais l’enjeu est important : l‘Inde serait dès 2015 le 5ème marché mondial pour l’énergie photovoltaïque.

*

Je veux témoigner

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

10 commentaires Donnez votre avis
  1. Bien pensé cette technologie!c’est une révolution pour le tiers monde

  2. Testez gratuitement la qualité de votre eau commune par commune sur le Site Officiel du Gouvernement.
    Un exemple:
    GOSIER: RESPECT DES RÉFÉRENCES QUALITÉ: NON !!!
    facebook.com/Revoltesdeleau?ref=stream

  3. Y’en a marre des bonnes nouvelles.
    Aujourd’hui les pompes à eau solaire et demain ? L’éolien individuel peut-être ? Assez de ces agressions contre notre industrie ! Et si on continue comme ça, moi je dis : demain c’est les javanais qui viendront nous envahir.

    • Allez vous recoucher vrai français !

    • vrai Français devrait déjà donner son nom et réfléchir avant de parler. C’est par l’instruction et le savoir lire et écrire que tout commence pour comprendre le vrai sens de la vie. Si vrai Français avait mis une majuscule pour Français on pourrait croire qu’il se respecte. On parle ici de moderniste et d’évolution. On a tous internet et on ne pédale pas pour avoir de l’électricité. Si Vrai Français était né dans un de ces pays qu’aurait il fait ?

    • Il me semble que c’était de l’ironie les gars… une blague quoi ^^.

  4. En 1983 j’ai installé 4 systèmes de pompage d’eau au Zaïre et utilise pour ce faire des pompes à vis hélicoïdale extrèmement performante don’t la puissance éléctrique étaient transmise par courroie et moteur 48 VDC et qui ont passé tout les test d’endurances Zaïrois. Ces pompes donnent le debit optimum lorsque les batteries sont chargée au maximum mais continue de tourner même lorsque la charge des batteries est de 30% de la capacité maximum avec un debit réduit de 50%. La hauteur de charge reste inchangée seul le debit est une function +/- proportionnelle à la charge des batteries. Pour l’irrigation évidement le débit est un parameter important mais peut oscillé dans certaines limites. Je ne peux que vous conseiller ces pompes à vis qui ne requiert quasi pas d’entretient et quasi pas d’amorcage. Bonne chance
    André

  5. Dans le même ordre d’idées, je voudrais rappeler les (trop rares) initiatives pour distribuer dans les pays ensoleillés (Haiti) des four solaires d’un prix de revient dérisoire et permettant de cuire les aliments et de mette fin à la déforestation qui ravage les Tropiques….

    • pour avoit ete a haiti je vous comprend bien mais pour changer leur etat de voir les choses c’est dur et pourtant nessaire pour la foret quand on voit le nord du pays mais il n’y a pas de pouvoir politique

  6. Je suis très attiré par cette technologie d’énergie solaire qui alimente la pompe d’irrigation, c’est une technologie qui facilite la productivité et allège le travail aux paysans agriculteurs.
    Je voudrais avoir le Prix et sollicité auprès de vous un Partenariat dans le cadre de l’ONGD Centre d’Etudes et d’Action pour le Développement Intégré que je dirige, qui est au service des paysans fermiers. merci d’avance pour ce partenariat.

Moi aussi je donne mon avis