L’invasion de plastique est loin de se ralentir

Rédigé par Consoglobe, le 17 Jan 2012, à 18 h 02 min

Alors que beaucoup de gouvernements poussent pour l’interdiction des sacs plastiques, leurs fabricants soulignent que leurs remplaçants sont parfois pires en termes d’émissions de gaz à effet de serre.

L’invasion de plastique n’a pas que des inconvénients

bouteilles-en-plastique

Le plastique allège les bouteilles

Une étude autrichienne leur sert d’argument : le cabinet Denkstatt a imaginé ce que serait un monde sans plastique.

Un monde où les consommateurs, les agriculteurs, les industriels, les commerçants utiliseraient du bois, du  papier, des cartons, des bouteilles en verre ou en terre, etc. pour remplacer le plastique.

Selon cette étude, cela entraînerait une multiplication par 3,6 fois du poids total des emballages et il faudrait plus que doubler l’énergie consommée pour les fabriquer. Conséquence, les gaz à effet de serre seraient 2,7 fois plus élevés.

Cela n’est pas étonnant car le plastique, pour son poids est finalement très résistant, léger et dure longtemps. Très léger, il permet de protéger la nourriture, les boissons, l’électronique, … et de les conserver dans de bonnes conditions.

bouchon plastiquePour comprendre l’invasion de plastique, considérons les propriétés du ce matériau qui le rendent si attrayante : il est durable, flexible, il ne se brise pas, il peut respirer (ou pas) et il est extrêmement léger. En conséquence, la nourriture et la boisson sont protégés contre les dommages et conservés pendant des durées inimaginables.

Selon la Pafa, Association européenne des fabricants de films d’emballage, les pays développés jouissent d’un taux de perte de 3 % dans le long de la chaîne agroalimentaire, du producteur au consommateur, contre 50 % dans pays en voie de développement. L’utilisation du plastique, à tous les stades, sous forme de palettes, de caisses, de plateaux, etc. y contribue largement, y compris chez le consommateur final où « un concombre sous film plastique se conserve de 2 à 14 jours« .

Beaucoup plus léger que les emballages concurrents, le plastique permet donc de réduire le carburant nécessaire au transport de marchandises  : d’ailleurs l’impact carbone de notre alimentation serait estimé selon cette étude 1 tonne de CO2 pour fabriquer le plastique et 5 tonnes pour le transport.

Difficile de remplacer tout le plastique

Selon Denkstatt remplacer le plastique par un matériau alternative augmenterait la masse des emballages d’un tiers au niveau mondiale et la consommation d’énergie correspondante doublerait à  1,240 million GJ par an soit l’équivalent de ce qu’il faut pour chauffer 20 millions de foyers. L’étude conclut que le plastique n’est pas seulement un emballage pratique mais également peu coûteux et sûr. Emballer des aliments frais avec du plastique réduit le taux de perte de plus de 10 %.

plastique
Série de photos sur la consommation de Denis Darzacq

De manière assez surprenante, certains écologistes font remarquer que le plastique qui finit enterré dans les décharges a un coté positif : parce qu’ils sont inertes dans les décharges, les déchets plastiques enfouis dans le sol sont un moyen de facto de «séquestrer» le carbone. Ils contribuent ainsi à limiter l’accroissement du changement climatique.

Suite > la résistance mondiale s’organise

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




25 commentaires Donnez votre avis
  1. Je ne comprend pas POURQUOI nos gouvt n’agissent pas DE SUITE pour éliminer TOUT DÉCHET DE PLASTIQUE ???? car tous ces déchets, sans aucune exception, peuvent être recyclés !!!!! le recyclage ne se limite pas dans la production d’un nouveau plastique qui sera utilisé pour reproduire d’autres articles en plastique, mais on peut recycler TOUS les plastiques pour en produire des articles pour la construction, pour les toits, pour les murs Etc. pour les jardins publics et privés, pour en faire des pavés, et on peut même le recycler en le mélangeant, dans une proportion de 10-15 %, dans le bitume pour asphalter les routes…… le TOUT EST DE VOULOIR LE FAIRE au lieu de laisser le monde pourrir sous tous ces déchets !!!

Moi aussi je donne mon avis