Le loup plus intelligent que l’homme ?

Rédigé par Paul Boucher, le 8 Sep 2015, à 14 h 58 min

Que sait-on vraiment sur les loups ?

Il est extrêmement difficile de mener une enquête sérieuse, du point de vue scientifique, sur l’intelligence des loups sauvages. La plupart de ceux qui ont essayé, notamment le docteur David Mech, vous diront que les loups sont très timides et craignent de rencontrer l’homme. « J’ai marché pendant plus de 1400 kilomètres dans le Grand Nord Canadien », dit-il, et « je n’ai aperçu des loups au loin qu’une ou deux fois ».

La grande majorité d’études publiées sont basées sur l’observation de loups en captivité, ou en semi-captivité dans de grands enclos érigés dans la forêt. Nous vous conseillons à cet égard la vidéo (en anglais) Living with Wolves sur Jamie and Jim Dutcher, créateurs du film primé aux Emmy Awards : Winning Wolves at Our Door, qui ont passé six ans dans une tente pour observer des loups sauvages dans l’Idaho.

Pour essayer de mesurer l’intelligence des loups, les chercheurs mènent la plupart du temps des expériences sur la différence entre les loups et les chiens. Les résultats sont souvent surprenants.

Le loup plus ou moins intelligent que le chien ?

intelligence des loups loup homme

Le loup souffre toujours de préjugés © Shutterstock

La première chose sur laquelle tous les experts sont d’accord est que l’ « intelligence » du loup est due en partie à son organisation sociale. Les loups vivent et chassent en meute et leur survie dépend de leur coopération intelligente pour trouver, isoler et tuer leur proie. Chaque meute comprend un couple alpha, les seuls à pouvoir se reproduire. Les autres loups sont dominés par le couple alpha et sont organisés selon une stricte hiérarchie.

C’est cette organisation, entre autres, qui distingue les loups des chiens. L’organisation sociale des chiens, à la différence des loups, comprend l’homme, qui les domine. Ce qui fait que les loups sont plus doués que les chiens pour résoudre certains problèmes, par exemple la distribution de la nourriture. Des loups « négocient » entre eux la répartition de la viande, alors que les chiens ne coopèrent pas : le chien alpha prend tout et les autres l’évitent tant qu’il mange. En fait, les chiens attendent que l’homme leur montre comment faire, alors que les loups résolvent le problème ensemble.

Dans une expérience menée par Friederike Range, biologiste spécialisée dans le comportement animal à l’université des sciences vétérinaires de Vienne(6), on a présenté à des loups et des chiens élevés ensemble une boîte contenant de la nourriture. Pour ouvrir la boîte, il fallait actionner un levier. L’un des chiens a été dressé à actionner le levier avec sa bouche et un autre à le faire avec sa patte. 15 chiens et 12 loups ont regardé les deux animaux dressés ouvrir la boîte, puis ont essayé de le faire eux-mêmes. Les chiens ont globalement échoué : seuls 4 ont réussi à ouvrir la boîte, mais aucun n’a utilisé la technique de ses congénères. Par contre les 12 loups ont tous réussi l’expérience et 9 entre eux ont utilisé la technique des chiens dressés.

Conclusion ? Les chiens ne sont pas nécessairement moins intelligents que les loups, mais ils ont « désappris » à coopérer pour résoudre un problème collectivement en regardant les autres. Ils ont « troqué » en quelque sorte une partie de leur savoir-faire, mais en contrepartie ont gagné la capacité d’apprendre des hommes. Avant d’agir, en fait, ils attendent un ordre d’un humain. En ceci, ils ressemblent plus aux enfants humains qu’aux animaux sauvages. D’ailleurs, dans de tels tests d’intelligence, les nourrissons humains et les chiens ont souvent des résultats semblables, tous les deux différents de ceux des loups.

Séparer le fantasme de la réalité

Chaque fois qu’on aborde la question des loups il faut commencer par trier l’imaginaire du réel. Nos romanciers modernes peuvent, à leur façon, fantasmer autant, ou presque, que les villageois médiévaux. À l’époque, on attribuait surtout des qualités négatives aux loups  : cruels, anthropophages, diaboliques. Aujourd’hui on a tendance à ne leur attribuer que des qualités positives : ils sont beaux, intelligents, libres. La réalité est, ici comme ailleurs, à la fois plus simple et plus compliquée. Plus simple car, une fois écartés les préjugés et les fantasmes, on s’aperçoit que, oui, les loups sont des animaux intelligents, mais qu’ils n’ont ni des pouvoirs surnaturels, comme le laissent croire le roman de Judi Picoult, ni une sorte d’intelligence maléfique, comme nous disaient des siècles d’obscurantisme religieux.

intelligence des loups loup homme

Le loup serait-il plus intelligent que l’homme ? © Shutterstock

Plus complexe car nos scientifiques commencent juste à comprendre la nature de l’intelligence animale. Aujourd’hui, le plus important est peut-être de bien comprendre leur rôle dans l’organisation naturelle. Un milieu naturel équilibré a nécessairement un grand carnivore en haut de la chaîne. Par exemple, dans les grands parcs de l’ouest américain les Rangers se sont aperçus que certains espèces d’arbres disparaissaient parce qu’il y avait trop de cerfs et d’élans. Une fois les loups réintroduits, l’équilibre naturel s’est rétabli et les arbres se sont remis à pousser… En Europe, l’introduction des loups dans nos régions montagneuses se heurte à l’opposition des bergers et éleveurs, ce qui est peut-être normal, mais il faudra bien trouver un compromis si on veut vraiment protéger la biodiversité dans nos espaces sauvages, contrairement aux décisions récentes du gouvernement envers les loups(7).

Illustration bannière : Le loup serait-il plus intelligent que l’homme ? © Shutterstock

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Professeur d’université à la retraite, Paul aime observer le monde moderne et ses évolutions. Il s’intéresse tout particulièrement à l’économie...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Contrairement a ce que l’ont pourrait croire, l’être humain n’ait pas arriver a ce stade simplement grâce à son intéligence (les main font grandement partie de son évolution). Mais aussi sa taille, pile poil ce qui faut, et le faite de vivre sur terre. D’autre animaux comme la pieuvre, résolve des équations mathématique à peine aprés être née. Nous, il faut attendre d’arriver au moin au collège. Si nous avions dévelloper notre intéligence c’est 1 un refroidissement climatique a fait que nous grand singe, nous retrouvion en pleine savane rempli de prédateur au lieu d’être sur la canopée. De 2, a part la vision binoculaire en couleur et ce vers l’avant pour évaluer les distances, nos mains et notre famille, on avait que notre cerveau, le reste, on pouvait même pas courrir. On c’est donc retrouver DOS AU MUR et c’est comme ça que fonctionne l’évolution. Cette pieuvre nous surpasseras si elle pouvait vivre plus de 2 ou 3 ans, si elle pouvait allez sur terre et donc si elle avait un squellete. Voila en gros pourquoi la pieuvre n’est pas à notre place. Beaucoup de scientifique (allodidacte) se foute de l’évo-dévo. Ce que je peut dire du loup c’est que déja il maîtrise l’art de la guerre, mais aussi qu’il est capable d’analyser les situations car si, il peut analyser les molécules avec son odorat, il peut se représenter une image virtuèle. Il sait aussi très bien observer. Son organisation est martiale, il a tout compris à Sun Tsu. Je veut aussi donné un bonne exemple. Ils ont fabriquer un joli système de panneaux solaire heliotrope et on dit qu’il était intéligent (parce qu’il on crée) et c’est vrai que c’est un système intéligent. Mais les plantes font beaucoup mieux, et elle, parce qu’elles n’ont pas été fabriquer par l’homme ne mérite pas qu’on les juges intéligente. Comme si l’intéligence était à la foi acquis (avec le titre) mais ne pouvait jamais fluctuer.

    • Vous oubliez les araignées, qui tissent, qui tissent. Et les taupes, qui creusent, qui creusent.

  2. Effectivement, le plus grand prédateur du monde est l’homme… Qui plus est, imbus de lui même il se croit supérieur à tout même au cosmos !
    Pauvre imbécile qui ne connaît rien de la nature même après des millénaires !
    Preuve en est qu’il scie allègrement la branche sur laquelle il est assis.
    PARTOUT où il passe, il salope, détruit.
    Mais ce que la plupart (au moins 98% ne savent même pas, c’est qu’au final, c’est lui,
    l’humain, qui sera le dindon de la farce parce que la Nature aura toujours le dernier mot !!! Elle l’a déjà prouvé et le fera encore et toujours.
    Pour le moment, notre espèce n’est qu’en survie, qui plus est en mauvaise santé et par sa propre faute. Cupide,faux, menteur et du plus veule acabit que la Terre ait jamais porté ! Quelques spécimens sortent du lot, aussi, s’il y a beaucoup d’élus, il y aura très peu d’appelés lorsque le moment de payer sera venu !!! Nous n’en sommes peut-être pas si loin que ça !!! Alors, le loup plus intelligent que l’homme ? Certes OUI ! TOUT le démontre et dans TOUTES les espèces animales.
    L’histoire en regorge ainsi que les découvertes de certains scientifiques SÉRIEUX ( D’AILLEURS PEU NOMBREUX – dont certains ont été assassinés afin qu’ils se taisent (…), et de gens qui ont du vécu parmi les animaux.
    Alors le pseudo « Dr » Davis Mech là, qu’il la ferme ! Je mettrais ma main au feu qu’il ne sait même pas communiquer avec un chien ! Pauvre type ! Ça m’amuserait de mettre ce type au milieu d’un troupeau d’éléphants d’Afrique… Il ne vivrait même pas un quart d’heure !

    • Bravo Fran, très vrai ce que vous avez écrit, du début à la fin.
      J’approuve totalement…
      L’homme est l’être le plus vil au moins de cette planète, peut être aussi de
      l’Univers, mais ne connaissant que notre planète, je ne mettrai pas ma main au feu en disant cela.
      Les animaux sont de très loin beaucoup plus sensibles et instinctifs que l’homme qui est imbu de sa personne et se croit le maître partout où il passe. Quant aux scientifiques, il y a de tout dans ce monde-là… je les connais pour avoir travaillé dans ce milieu-là, alors lorsqu’ils « s’imaginent être « LE » « MEILLEUR », plus personne n’existe, à part « LUI »…
      J’en ai connu, très peu, qui restaient humbles et avouaient qu’ils n’arriveront jamais à savoir tout ce qu’il faudrait…, mais j’en ai connu que 2 comme cela, les autres… ne sont en fait pas sérieux…!

    • Il y a beaucoup de phantasmes autour du loup, comme le montrent les commentaires de Fran et de Janine. Le but de mon article était justement de montrer que la réalité biologique est souvent bien différente. Le loup n’est pas plus intelligent que l’homme, au sens strictement cognitif. Il a à peu près la même intelligence que le chien (voir mon article sur la différence entre les deux), à la différence près qu’il vit en meute et à l’etat sauvage. Autrefois le monde sauvage était craint, maintenant on a tendance à le sacraliser. Les deux approches sont erronées. Il faut comprendre l’homme ET les animaux pour arriver à faire vivre les deux ensemble.

  3. Le loup, sujet très complexe et intriguant.
    Si ce sujet vous intéresse, je vous conseille fortement la lecture du livre « Un homme parmis les Loups » de Shaun Ellis. Il n’est pas un scientifique et est aussi mis au banc du fait qu’il n’est pas du tout diplômé, mais a réussi à me convraincre de par ses expériences empiriques.

    Ce livre est aussi très intéressant pour ce qu’il permets de remettre en cause la définition de l’Homme.

    Bonne lecture à tous les passionnés

  4. le loup est un loup, beau ou pas, intelligent ou pas au regard de l’humain, il a le droit de vivre lui aussi sur cette planète.
    De nuisible, il n’y a que l’humain, seule espèce capable de détruire l’environnement qui permet sa propre survie. Faut-il être con pour cela !
    Pas besoin de test pour savoir qu’en ce domaine, l’humain est assurément le roi…

Moi aussi je donne mon avis