L’impact du changement climatique en Europe

Rédigé par Jean-Marie, le 22 Nov 2012, à 11 h 48 min

Le climat de la terre, notre environnement évoluent et influent sur notre vision du monde. Notre prise de conscience du développement durable est une longue histoire dans laquelle il est souvent difficile ce qui ressort du court terme et des fluctuations météo, des évolutions et des tendances à long terme. Voici une étude qui récapitule la vision que l’on a aujourd’hui de l’impact du réchauffement climatique sur l’Europe

Le changement climatique en Europe

Le changement climatique est désormais bien visible dans toute l’Europe. Le changement climatique touche toutes les régions d’Europe et a de nombreux impacts sur la société et l’environnement. Selon la dernière étude publiée ce jour par l’Agence européenne pour l’environnement, d’autres impacts du réchauffement sont à prévoir qui vont fort probablement entraîner des dommages très coûteux.

Ce rapport intitulé «Climate change, impacts and vulnerability in Europe 2012» (Changement climatique, impacts et vulnérabilité en Europe), souligne qu’en Europe on a connu des températures moyennes plus élevées, ainsi qu’une diminution des précipitations dans les régions méridionales et une augmentation de ces dernières en Europe du Nord. La calotte glaciaire du Groenland fond, de même que les glaces de l’Océan Arctique et de nombreux glaciers en Europe. Le manteau neigeux a diminué et une grande partie du permafrost s’est réchauffée.

Ces dernières années, des événements climatiques extrêmes tels que vagues de chaleur, inondations et sécheresses ont entraîné des dommages de plus en plus coûteux en Europe.

Il convient certes de disposer de davantage de preuves pour déterminer la part du changement climatique dans cette tendance, mais l’augmentation des activités humaines dans les zones à risque a été un facteur clé. L’évolution future du climat devrait augmenter cette vulnérabilité, car les événements extrêmes devraient devenir plus intenses et plus fréquents. Si les sociétés européennes ne s’adaptent pas, le coût des dommages devrait, selon le rapport, s’accentuer. (Impact économique des catastrophes naturelles dans le monde)

Le rapport souligne que certaines régions seront moins à même de pouvoir s’adapter au changement climatique que d’autres, en partie à cause des disparités économiques en Europe. Les effets du changement climatique pourraient renforcer ces inégalités. Comme Mme Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l’AEE, l’a déclaré : «le changement climatique est une réalité à l’échelle mondiale, son étendue et sa rapidité deviennent sans cesse plus évidents. Ceci signifie que tous les acteurs de l’économie, y compris les ménages, doivent s’adapter ainsi que réduire leurs émissions

Les chiffres clés et prévisions du changement climatique

rechauffement temperaturesLa dernière décennie (2002-2011) a été la plus chaude jamais enregistrée en Europe, avec des températures du sol supérieures de 1,3°C à la moyenne de l’ère préindustrielle.

Diverses projections modélisées montrent que la température moyenne de l’Europe pourrait être de 2,5 à 4°C plus élevée dans la seconde moitié de ce siècle par rapport à la moyenne enregistrée de 1961 à 1990.

Les vagues de chaleur sont plus fréquentes et plus longues, et ont causé des dizaines de milliers de décès au cours de la dernière décennie. Le rapport souligne que l’augmentation prévue de ces vagues de chaleur pourrait accroître le nombre de décès qui en découlent dans les prochaines décennies, à moins que les sociétés ne s’adaptent. En revanche, le nombre de décès causés par le froid devrait diminuer dans de nombreux pays.

Où en est le réchauffement en 2012 ?

Tous les ans les experts de cabinet Pricewaterhouse CoopersDans publie un rapport «Low Carbon Economy Index». Dans le dernier, ils prévoient un réchauffement global de +6°C d’ici à 2100, sauf si des économies drastiques de CO2 sont réalisées rapidement. Le rapport estime que le seuil fatidique des +2°C est dores et déjà compromis…

Le seuil de +2°C par rapport à l’ère pré-industrielle, défini par le Giec comme seuil à ne pas franchir est dépassé. Les prévisions d’augmentation des températures sont encore une fois revues à la hausse par PwC.
Les émissions mondiales de carbone ont augmenté de 3 % en 2011 par rapport 2010 et la tendance depuis 2000 est à une augmentation de 0,8 % en moyenne par an. Donc, il faudrait réduire de 5 % par an les émissions de CO2 jusqu’en 2050 pour espérer contenir le réchauffement à +2°C. «Ce taux de réduction n’a jamais été réalisé sur ces cinquante dernières années», précise le rapport de PwC. (1)

Suite > Les conséquences concrètes du réchauffement

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. La courbe du taux de CO2 va jusqu’en 2013, celle des températures moyenne s’arrete en 2009. Veut-on nous cacher que le réchauffement climatique s’est inversé? Déjà que le taux de CO2 ne peut expliquer le refroidissement de 1945-1980, les voilà mal partis les “scientifiques” payés par les politiques qui vuelent nous faire croire à l’origine humaine des phases de réchauffement.

  2. Ah ces rapports sur le climat !!

Moi aussi je donne mon avis