Hygiène intime : 6 pratiques à bannir absolument

En matière d’hygiène intime, tout n’est pas permis. En effet, certaines pratiques peuvent fragiliser la vulve mais aussi la flore vaginale.

Rédigé par Marie Mourot, le 15 Oct 2018, à 17 h 45 min

Détox du vagin, douche vaginale ou encore utilisation de déodorants intimes, les pratiques pour rester soit disant propre et fraîche sont nombreuses. Pourtant, elles ne sont pas sans risques. En effet, la plupart de ces méthodes vont créer des déséquilibres de la flore vaginale et irriter les muqueuses.

Hygiène intime : les pratiques à éviter

Si une bonne hygiène intime est primordiale pour se sentir bien et éviter les infections, il n’est pas nécessaire de pratiquer une hygiène à outrance. En effet, certains gestes peuvent avoir des conséquences néfastes sur l’équilibre de votre flore vaginale.

Hygiène intime : quelles pratiques sont à proscrire ? © UfaBizPhoto

La douche vaginale

Première pratique à bannir d’urgence : la douche vaginale ! Nettoyer l’intérieur de son vagin à l’aide du pommeau de douche ou d’une poire de lavement est inutile et même vivement déconseillé.

En effet, la flore vaginale est composée de lactobacilles – c’est à dire de bactéries naturellement présentes dans le vagin, qui empêchent d’autres bactéries de se développer. C’est un peu comme un système de nettoyage naturel. En pratiquant la douche vaginale, vous risquez de mettre à mal ces lactobacilles et de déséquilibrer votre flore vaginale.

Résultat : infections, sécheresses et irritations risquent d’apparaître.

Le port quotidien de protèges-slip

S’ils sont portés tous les jours, les protèges-slip peuvent créer des irritations, des allergies ou encore des mycoses.

Porter un protège-slip tous les jours, une mauvaise habitude © Lukas Majercik

C’est une mauvaise habitude dont vous pouvez certainement vous passer. Si ce n’est pas le cas, repérez les jours où vous avez le plus de pertes vaginales (souvent au milieu du cycle puis juste avant les règles) pour n’en porter que ces jours là.

Privilégiez des protèges-slip lavables, meilleurs pour votre santé et pour l’environnement.

La détox du vagin

La détox vaginale compte de plus en plus d’adeptes, notamment aux États-Unis. Le principe ? Prendre des bains de vapeur à partir de décoction d’herbes afin d’offrir une cure de santé à notre vagin.

Plébiscitée par les célébrités américaines comme Gwyneth Paltrow, la détox permettrait d’éliminer les toxines mais aussi d’atténuer les règles douloureuses ou encore de lutter contre les infections urinaires. Cependant, cette pratique n’est pas du tout recommandée : le vagin n’a pas besoin d’être détoxifié puisqu’il est capable de se nettoyer tout seul.

 

Une autre méthode, plus dangereuse, consiste quant à elle à s’insérer des sachets (oui des sachets !) d’herbes médicinales dans le vagin. En plus d’irriter votre vagin, le risque est de développer le fameux syndrome du choc toxique.

Donc, la détox du vagin, c’est non !

L’utilisation de déodorants intimes

Aussi incroyable soit-il, il est possible de trouver dans le commerce des déodorants intimes. Même sans alcool et sans parfum, ces produits sont à éviter car ils peuvent, en plus de déséquilibrer votre flore vaginale, déclencher des irritations, des brûlures ou des irritations.

hygiène intime

En cas d’odeurs désagréables, consultez un spécialiste mais n’utilisez pas de déodorants © Kateriz

En cas d’odeurs persistantes, mieux vaut consulter un gynécologue ou une sage-femme car cela peut être le signe d’une infection.

Se laver avec un gant de toilette ou une fleur de douche

Les gants de toilette et les fleurs de douche sont de véritables nids à microbes ! Pour vous laver, choisissez un pain dermatologique, c’est à dire un savon sans savon ou alors un gel nettoyant intime et appliquez-le avec vos mains (à condition de vous être assurée qu’elles soient bien propres, bien entendu).

Le lavage sera ainsi beaucoup plus doux et plus sain ! Les gels douche sont à proscrire, tout le comme le savon de Marseille, trop agressif pour la zone intime. Si vous ne présentez pas de problèmes particuliers ou d’infections, un lavage par jour est largement suffisant. En vous lavant trop, vous risqueriez de fragiliser vos muqueuses.

Utiliser des produits naturels sans aucune précaution

Attention également aux produits naturels : citron, huiles essentielles, bicarbonate… Même s’ils ont de nombreux bienfaits, leur efficacité pour traiter les problèmes liés au vagin n’a jamais été démontrée.

Méfiez-vous des produits naturels @ Antonova Ganna

Le citron est, quant à lui, beaucoup trop acide : il risque de déséquilibrer le ph de votre flore vaginale et d’entraîner des brûlures.

Pour votre hygiène intime, mieux vaux donc faire simple : un savon, de l’eau et rien d’autre ! Votre vagin n’est pas sale et n’a nullement besoin d’hygiène démesurée. Cependant, si vous souffrez de démangeaisons ou de brûlures, n’hésitez pas à consulter rapidement.

Illustration bannière : Hygiène intime : des pratiques à bannir d’urgence – © Roman Samborskyi
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. un lavage par jour?
    il faut surtout se rincer à l’eau après chaque défécation et surtout après chaque miction !!!
    le reste est inutile. prendre des bains au moins deux fois par semaine, afin que l’eau claire pénètre dans le vagin et se vide après, voilà, c’est tout !!!

Moi aussi je donne mon avis