À Honolulu, consulter son smartphone ou marcher, il faut choisir !

Honolulu, la capitale de l’Etat d’Hawaï, a décidé de s’attaquer aux risques d’accidents aux passages piétons. Pour cela, elle a créé une amende particulière.

Rédigé par Marine Tertrais, le 30 Oct 2017, à 10 h 20 min

Depuis le 25 octobre, les personnes qui déambulent dans les rues d’Honolulu doivent faire attention à ne pas consulter leur smartphone à n’importe quel endroit de la ville, sous peine de devoir payer une amende.

Traverser la rue en consultant son smartphone passible d’une amende de 30 euros à Honolulu

Selon une nouvelle loi, votée par le conseil municipal de la ville d’Honolulu, les passants qui prennent un passage piétons ou qui traversent la route en consultant leur smartphone encourent une amende de 15 à 35 dollars (16 à 30 euros), majorée en cas de récidive. L’amende pourrait alors atteindre les 99 dollars (84 euros).

Les Honoluluais et Honoluluaises peuvent cependant toujours passer des coups de fils en traversant, car contrairement à la consultation directe de l’écran, il reste possible voir les voitures lorsqu’on téléphone.

La loi considère également que l’usage du smartphone sera autorisé si et seulement si le piéton se trouve dans une situation d’urgence. En revanche, s’il est en train d’écrire un SMS, de consulter un mail ou de visionner une vidéo, alors il sera passible d’une amende.

Selon nos confrères du New York Times, les décès de piétons ont augmenté de 9 % en 2016, aux États-Unis. Et le smartphone est souvent responsable de ces accidents mortels.

smartphone en marchant

Le danger de consulter son smartphone en trversant la rue © AstroStar

Des comportements à risque

Les journalistes américains ajoutent que les piétons qui écrivent des SMS multiplient par quatre leur risque d’avoir un comportement dangereux, comme celui de ne pas regarder dans les deux sens en traversant. Honolulu n’est pas la première ville à légiférer sur cette question. Bodegraven aux Pays-Bas, Augsburg en Allemagne ou encore Sydney en Australie ont opté pour des signalisations spéciales qui projettent des informations au sol.

D’autres villes pourraient bien leur emboîter le pas. En 2012, une étude du Pew Research Center estimait que 23 % des propriétaires de mobile avaient déjà heurté une autre personne, parce qu’ils consultaient leur smartphone. Les chercheurs pointaient alors une diminution de la disponibilité cognitive des piétons. Si le risque est bien établi, on ne voit pas bien ce qui empêcherait des villes comme Paris ou New-York de légiférer sur la question.

Illustration bannière : Femme traversant la rue en consultant son smartphone- © AstroStar
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste web depuis 2010

1 commentaire Donnez votre avis
  1. On devrait bien appliquer en France ce type de sanction, surtout quand on voit tous ces accros au portable traverser les rues les yeux rivés sur leur smarphone.

Moi aussi je donne mon avis