Comment Hollywood peut participer à la protection des espèces menacées

Le cinéma a une telle influence sur les comportements des humains qu’il a aussi un impact sur les espèces. Certains essaient de rendre l’industrie du cinéma plus éthique et le faire participer à la protection des espèces menacées.

Rédigé par Pauline Petit, le 4 Oct 2017, à 10 h 40 min

Hollywood a un impact sur nos comportements et nos vies, et la façon dont on perçoit les animaux. L’énorme succès des Dents de la Mer a par exemple joué sur notre perception négative des requins.

Cet « effet Hollywood » auprès des espèces a été étudié par des scientifiques de l’université d’Exeter, en Angleterre, une étude publiée dans la revue Conservation Biology. Les préconisations des chercheurs : mieux faire travailler les producteurs de cinéma avec les scientifiques afin de mieux agir sur la protection des espèces.

L’Effet Hollywood : comment le cinéma peut faire ou défaire une espèce

On a tous en mémoire la façon dont Le Monde de Nemo a failli faire disparaître le poisson-clown : tous les enfants voulaient en avoir un dans leur aquarium et les pêcheurs se sont rués sur les récifs, causant une pression énorme sur l’espèce.

nemo

Un poisson clown, menacé par Le Monde de Nemo © Big anusorn

D’autres exemples plus récents sont venus confirmer cette tendance : les chouettes en danger avec Harry Potter ou les huskies abandonnés avec Game of Thrones. 

Un impact positif sur les espèces menacées ?

Pourtant, il est possible d’utiliser l’influence d’Hollywood pour sauver les espèces menacées. Pour Sarah Crowley, l’une des co-auteures de l’étude. « Les responsables de la conservation et les scientifiques doivent travailler et saisir les opportunités qu’offre le cinéma pour sensibiliser les spectateurs sur les espèces méconnues et sur les habitats. Nous pensons que cela peut-être le début d’une magnifique amitié« .

Des exemples de messages positifs sont le signe qu’une amélioration est possible. Ainsi, le dessin animé Rio sensibilise au trafic des animaux sauvages et Avatar est considéré comme un message universel sur la préservation des écosystèmes. En 2006, le film Happy Feet évoquait les dangers de la surpêche. Comme quoi on peut faire de l’entertainment intelligent en faisant passer un message positif pour l’environnement !

Illustration bannière : Madagascar, le film – © THANANAN PANYAWACHIROPAS Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



J'ai travaillé dans différents organismes, tous liés de près ou de loin aux questions qui me passionnent : la consommation durable et l'alimentation. J'ai...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis