Avec les Herbonautes participez à un herbier collaboratif

Le Web participatif revêt un aspect supplémentaire. Après les encyclopédies collaboratives – Wikipedia, pour ne citer que ce projet -, ou les bibliothèques collaboratives telles que Gutenberg, voici Les Herbonautes, premier herbier numérique, imaginé en projet collaboratif.

Rédigé par Alan Van Brackel, le 23 Sep 2017, à 17 h 00 min

Comment participer ?

Dans un premier temps, le site propose des missions. Chaque mission répond à une question scientifique et comprend entre 500 et 2500 images de spécimens.

L’internaute choisit une image au hasard. Il doit alors l’identifier et la renseigner en explorant son étiquette, de manière à trouver par quels botanistes elle a été récoltée et à quel endroit.

Chaque image est proposée plusieurs fois de manière à croiser les données. De la même manière que sur Wikipedia, les résultats de recherche sont discutés sur un forum afin de croiser les connaissances et trouver les données les plus pertinentes.

Exemple d’herbier historique © KUCO

Un compte-rendu est ensuite publié sur le site. Puis, les informations rejoignent la base de données Sonnerta, base du réseau des herbiers de France. Elles rejoignent également les données de l’Inventaire National du Patrimoine Naturel, ainsi que les grandes bases internationales sur la biodiversité (GBIF).

Les missions en cours portent sur :

  • la flore unique au monde de Nouvelle-Calédonie
  • les espèces végétales utilisées comme agrocarburants
  • les fagacées d’Asie et d’ailleurs

Les Herbonautes, un projet national

Derrière les Herbonautes, on trouve un projet de plus grande envergure, E-ReColNat, retenu dans le cadre de l’appel à projets « Infrastructures Nationales en Biologie et Santé » du programme d’Investissements d’Avenir. Il consiste à recueillir l’ensemble des données des collections françaises d’histoire naturelle sur une même plateforme informatique.

E-ReColNat est coordonné par le Muséum national d’Histoire naturelle en partenariat avec l’Université Montpellier 2, le PRES Clermont-Université, l’Université de Bourgogne, l’IRD, l’INRA, le CNAM, Tela Botanica et Agoralogie (avec le soutien du CNRS et de l’AllEnvi).

L’animation des communautés d’herbonautes se fait en collaboration avec l’association Tela Botanica.

Vous souhaitez devenir un herbonaute ? Rendez-vous sur le site lesherbonautes.mnhn.fr

Illustrations : Plantes et fleurs séchées © CoffeeChocolates

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Riche idée;les 2/3 des différentes espèces végétales ont été répertoriées et ils en reste encore des dizaines de milliers à découvrir avant qu’elles ne disparaissent à tout jamais.
    Existe t’il un ou plusieurs sites sérieux où l’on peut déposer une photo pour trouver des renseignements sur une plante ?
    (^__^)

Moi aussi je donne mon avis