Science participative : des applis pour mesurer le bruit et la pollution de l’air !

La science, souvent réservée aux érudits, semble depuis quelques temps faire de l’oeil à ses utilisateurs. En effet, cette dernière a tendance à devenir de plus en plus participative.

Rédigé par Eva Souto, le 14 Sep 2014, à 11 h 05 min

Dernièrement, des applications ont vu le jour pour mesurer le bruit et la pollution de l’air. Piétons et cyclistes sont invités à les tester et à apporter « leur science » aux chercheurs ! Zoom sur cette initiative.

Des applications participatives au service de la science

Les applications internet permettant de faire de la science participative à grande échelle se multiplient.

Le consortium « EveryAware », qui regroupe 5 entreprises de mesures et de modélisation de l’environnement, des systèmes complexes et du domaine des sciences sociales, vient de mettre au point, lui aussi, 2 applications.

Ces dernières permettent aux piétons et aux cyclistes de mesurer la qualité de l’air qu’ils respirent et le bruit qu’ils entendent. Comme l’explique Vittorio Loreto, professeur de physique à l’université Sapienza de Rome et coordinateur du projet « le projet EveryAware vise à donner aux particuliers des outils simples mais précis pour mesurer la qualité de l’air et les niveaux de bruit. Ensuite, nous allons analyser l’usage que ceux-ci font du système ainsi que les données recueillies ».

Applications participatives AirProbe et WideNoise : comment cela fonctionne ?

L’application qualité de l’air a été baptisée AirProbe. L’application sur les niveaux sonores, quant à elle, se nomme WideNoise.

Le principe est simple : le dispositif comprend un boîtier de capteurs connecté par bluetooth au téléphone mobile. Cela permet de collecter les données liées au bruit et à la pollution. Grâce au SensorBox (dispositif portable qui mesure les concentrations de polluants dans l’air et les localise par GPS), il est possible d’avoir une carte détaillée de la pollution lorsque vous vous promenez.

Et votre smartphone, connecté à AirProbe, vous montre la mesure en temps réel, grâce à la connexion bluetooth avec le SensorBox. Pour WideNoise, c’est encore plus pratique : un applicatif qui utilise le microphone du mobile mesure le niveau de décibels des lieux où vous circulez.

L’application AirProbe est disponible uniquement sur Android. L’application WideNoise est disponible sur Android et sur iTunes.

AirProbe et WideNoise : des données passées à la loupe

Si le projet consiste à donner aux citoyens de nouvelles informations, il est également un essai capital de science participative.

En effet, les spécialistes de la qualité de l’air et de lutte contre la pollution atmosphérique vont ainsi avoir accès à des milliers de nouveaux points de mesure. Cela va notamment leur permettre d’affiner les modèles de circulation des polluants. Le serveur « EveryAware » rassemble donc en temps réel, l’ensemble des données de tous les utilisateurs.

appli-air-probe

Ainsi, les chercheurs peuvent avoir accès à l’ensemble des données rassemblées par la communauté d’utilisateurs.

AirProbe et WideNoise : des applications déjà en test

Des volontaires ont déjà testé le dispositif qui comprend un boîtier de capteurs connecté par bluetooth au téléphone. A Anvers, Kassel (Allemagne) et Turin, ces « testeurs » ont pu noter les différences entre la perception que l’on peut avoir de l’air respiré et les données réelles.

appli-pollution-bruit

Les chercheurs, quant à eux, ont bénéficié de 28 millions de points de mesures collectés par GPS. A noter que le projet est étendu à l’ensemble des citoyens européens. Alors, êtes-vous tentés par l’expérience ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Une application “compteur Geiger” serait bien aussi.

Moi aussi je donne mon avis