La France lance son Big Brother des données de santé

Le ‘Health Data Hub’ , gigantesque base de données regroupant des informations sur la santé des Français, vient d’être lancé. D’ores et déjà, on peut s’interroger sur la sécurité de nos données.

Rédigé par Anton Kunin, le 2 Dec 2019, à 11 h 35 min

Bien que des mesures aient été prises pour sécuriser les données contenues dans le « Health Data Hub », certains estiment que leur mise à disposition présente plus de risques que de bénéfices.

Health Data Hub – Un outil statistique formidable à la disposition des chercheurs

On le sait, la recherche médicale fonctionne beaucoup par analyse de données. Afin de la faire avancer, le ministère des Solidarités et de la Santé vient de lancer son « Health Data Hub ». L’objectif de ce projet est de favoriser l’utilisation des données de santé et multiplier les possibilités de leur exploitation. L’objectif annexe est de mieux piloter le système de santé.

Concrètement, le « Health Data Hub » est une base de données, accessible aux chercheurs après homologation de leur projet et avis favorable de la CNIL. Les chercheurs étudiant de nombreux domaines peuvent y trouver, pour leurs travaux, une multitude de cas de patients, sous forme anonymisée.

Comment l’explique le ministère de la Santé, derrière le « Health Data Hub », il y a un principe fondateur : « les données de santé financées par la solidarité nationale constituent un patrimoine commun, elles doivent donc être mises pleinement au service du plus grand nombre dans le respect de l’éthique et des droits fondamentaux des citoyens ». Les pouvoirs publics promettent « un accès aisé et unifié, transparent et sécurisé ».

Toutes les informations sur la santé des Français regroupées dans une même base de données © S_L

Les données du Health Data Hub seront stockées par Amazon

Cependant, ce nouveau projet public ne serait pas dépourvu de « vices de conception ». Comme le font remarquer ses critiques, l’idée même de mettre à disposition des données très fournies est porteuse de risque.

Une étude américaine publiée dans la revue Nature Communications, nous apprenait récemment qu’il suffit d’extraire d’une base de données anonymisée 15 paramètres démographiques pour identifier avec 99,98 % de précision un citoyen américain.

Le Dossier Médical Partagé, pour le suivi de vos soins.

Les États-Unis justement y sont pour beaucoup dans cette polémique, puisque l’hébergeur de ces données n’est autre que Microsoft, à travers son offre de stockage de données Microsoft Azure. Le caractère problématique de ce choix réside dans le fait que le Cloud Act américain autorise les autorités à formuler des requêtes auprès de fournisseurs de services de stockage afin qu’ils leur transfèrent les données qu’ils hébergent.

Toujours est-il qu’il existe un contre-argument : l’une des raisons pour lesquelles Amazon a été choisi est qu’il est en mesure de proposer un stockage distribué sur plusieurs serveurs à travers le monde, minimisant ainsi les conséquences en cas de fuite due au piratage de l’un des serveurs.

Illustration bannière : Le « Health Data Hub », big brother des données de santé lancé le 1er décembre  © © lenetstan

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Amazon azure n’existe pas. Microsoft Azure ou Amazon Web Services…

    • Je vois que l’erreur a été rectifiée 🙂

Moi aussi je donne mon avis