Les métadonnées de vos e-mails vous trahissent ! [vidéo]

Rédigé par Alan, le 16 Jun 2015, à 16 h 30 min

Chaque jour nous envoyons des dizaines d’e-mails, un geste devenu courant. Les métadonnées révèlent pourtant beaucoup sur notre vie privée. Explications.

Etre un consommateur responsable, c’est aussi maîtriser les métadonnées

En tant que consommateur responsable, il est nécessaire d’être informé sur tous les outils qu’on utilise. Les métadonnées en font partie. Mais de quoi s’agit-il ?

métadonnées vie privée internet sécurisé données personnelles

© Martin Vidberg

Le dessinateur Martin Vidberg, auteur de L’Actu en patates pour Lemonde.fr, s’est associé au journaliste vidéo Olivier Clarouin(2) pour illustrer les conséquences de la surveillances via l’examen de la boîte mail de Paul, citoyen lambda « n’ayant rien à se reprocher ». Ils ont ainsi réalisé la vidéo que nous partageons avec vous :

Les métadonnées, bientôt surveillées en France ?

Ce mot est régulièrement revenu lors des débats relatifs au projet de loi sur le renseignement. La NSA américaine le fait déjà et ne s’en cache pas. La surveillance n’est pas qu’un concept sous-jacent de la série X-Files, elle est bel et bien réelle et même « si l’on n’a rien à se reprocher » on n’a pas forcément envie que des personnes extérieures aient accès à nos informations privées.

métadonnées vie privée internet sécurisé données personnelles

Les applications ou logiciels, sur ordinateur ou sur smartphone, recueillent souvent vos données personnelles : à vous de voir ce que vous voulez partagez avec eux © Shutterstock

Si le contenu des e-mails n’est pas exploré, les métadonnées donnent déjà beaucoup de renseignements sur les lieux de connexion, les personnes en relation, ou même les opinions politique, l’orientation sexuelle, l’état de santé d’une personne, des renseignements que nous n’avons pas forcément envie de partager avec tout le monde. Ce type d’informations peut être déduit à partir de la date d’envoi, du nom de l’expéditeur, du destinataire, du lieu d’envoi ou bien sûr de l’objet, sans parler du fait qu’on peut tracer votre IP, l’adresse de la machine, qui en outre ne varie pas toujours selon le prestataire – on parle alors d’IP fixe.

8 conseils pratiques pour naviguer de manière sûre sans divulguer votre métadonnées

Sans forcément tomber dans la paranoïa, voici quelques conseils pratiques à mettre en oeuvre pour protéger notre vie privée tout en continuant d’utiliser Internet.

La première chose à savoir est que si un service est gratuit, cela signifie dans la plupart des cas que l’entreprise fait de l’argent avec vos données : il faut bien qu’il y ait une compensation de la gratuit, un paiement quelconque des frais de fonctionnement et une raison d’être de l’entreprise.

métadonnées vie privée internet sécurisé données personnelles

Les applications de votre smartphone peuvent éventuellement recueillir vos données © Shutterstock

1. Une connexion anonyme

Plusieurs solutions s’offrent à vous : tout d’abord vous pouvez configurer un VPN comme UltraSurf, un réseau privé virtuel, grâce à un tutoriel en ligne. Le VPN chiffre votre connexion. L’inconvénient majeur est que cela ralentit un peu votre connexion, à moins de payer pour une solution.

Vous pouvez acquérir un deuxième niveau de protection grâce à Tor pour un anonymat total. Tor, The Onion Router de son nom complet, est un réseau informatique mondial et décentralisé, grâce auquel les communications rebondissent au travers des noeuds de l’oignon, des routeurs organisés en couches. Si cela a l’air compliqué comme cela, sachez que Tor est très facile à configurer et à utiliser et il vous protège contre les solutions qui enregistrent votre navigation.

2. Adaptez votre navigateur web

métadonnées vie privée internet sécurisé données personnelles

Protégez vos données personnelles © Shutterstock

Si vous utilisez Chrome ou Internet Explorer, vous envoyez des données sans le savoir. Le mieux est encore d’utiliser un logiciel libre, dont le code est ouvert et vérifié, de préférence en version portable. Vos plugins de sécurité, comme Ghostery, doivent également être à jour. Sachez d’ailleurs que Tor s’accompagne de son propre navigateur, Tor Browser.

Page suivante : Métadonnées – sécurisez (un peu) votre gestionnaire de messagerie

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Sur l’appli Google Maps, on peut aussi désactiver l’historique. Il y a un certain nombre de choses qu’on peut désactiver dans les paramètres.

Moi aussi je donne mon avis