Deux degrés supplémentaires, c’est un quart de la surface de la Terre qui s’assèche

Si les températures augmentent de 2 degrés, 24 % à 32 % de la surface terrestre deviendrait plus sèche, selon une étude. L’Accord de Paris sur le climat vise à contenir la hausse de la température sous le seuil critique de 2°C par rapport à l’ère pré-industrielle.

Rédigé par MEWJ79, le 4 Jan 2018, à 9 h 50 min

Une étude scientifique vient de démontrer que même si l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 2 degrés était atteint, au moins un quart des terres s’assécherait « considérablement ».

Un quart de la surface terrestre deviendrait aride

Selon une étude publiée dans la revue Nature Climate Change, avec une hausse des températures de 2 degrés, entre 24 % et 32 % de la surface terrestre deviendrait plus sèche. Et selon les chercheurs, cette augmentation du thermomètre pourrait arriver rapidement, entre 2052 et 2070. Pour rappel, l’Accord de Paris sur le climat, signé en 2015, vise à contenir la hausse de la température sous le seuil critique de 2 degrés, voire 1,5°C, par rapport à l’ère pré-industrielle.

Cette étude est l’une des évaluations les plus détaillées à ce jour. Les chercheurs se sont basés sur les projections de plusieurs modèles climatiques. Avec les hausses de températures, les terres deviennent plus sèches, les sols subissent des dégradations à long terme et la désertification s’accélère, tout comme la perte de biodiversité, notamment les plantes et les arbres indispensables pour absorber le CO2, principal responsable du changement climatique. L’aridification attise également sécheresses et incendies.

sécheresse

© Francesco Scatena

Si l’objectif de 1,5 °C était atteint, seulement 8 à 10 % des terres deviendraient plus sèches

Chang-Eui Park, l’un des auteurs de l’étude, membre de l’Université Southern Science and Technology (Sustech) en Chine, explique ce phénomène : « L’aridité est une menace sérieuse car elle peut avoir un impact critique sur des domaines tels que l’agriculture, la qualité de l’eau et la biodiversité. Cela peut aussi conduire à plus de sécheresses et de feux de forêt similaires à ceux qui sévissent dans toute la Californie ». Au cours du XXe siècle, les sécheresses ont été particulièrement sévères en Méditerranée, en Afrique australe et sur la côte Est de l’Australie, tandis que les régions semi-arides du Mexique, du Brésil, d’Afrique australe et d’Australie se sont transformées en déserts.

Lire aussi : La désertification gagne du terrain en Espagne

Le professeur Tim Osborn, autre auteur de l’étude, a expliqué dans la revue scientifique : « Les régions du monde qui bénéficieraient le plus d’une limitation du réchauffement en-dessous de 1,5° C sont l’Asie du Sud-Est, l’Europe méridionale, l’Afrique australe, l’Amérique centrale et le Sud de l’Australie où vit aujourd’hui plus de 20 % de la population mondiale. » Selon ces scientifiques, si l’objectif de 1,5 °C était atteint, ce serait seulement 8 à 10 % des terres qui deviendraient plus sèches.

Illustration bannière : Désertification en Espagne – © Esther Pueyo
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis