Grippe aviaire : le confinement de volailles décrété dans 45 départements

Un risque d’importation de grippe aviaire sur le territoire français par les oiseaux migrateurs oblige le ministère de l’Agriculture à décréter le confinement de volailles dans la majorité des départements français.

Rédigé par Anton Kunin, le 6 Nov 2020, à 11 h 18 min

Le risque de propagation de grippe aviaire en France, considéré comme « négligeable » depuis janvier 2018, est désormais « élevé ». Cette requalification impose aux détenteurs de volailles un certain nombre de mesures, dont la principale est l’interdiction pour les oiseaux de sortir.

Volailles : un confinement ou, a minima, la pose de filets est désormais requis

Le risque d’un nouvel épisode de grippe aviaire en France avait été faible depuis janvier 2018. Mais depuis juillet 2020, de nombreux foyers en élevage domestique, ainsi que des cas en faune sauvage, ont été détectés en Russie et au Kazakhstan. En ce moment, les foyers et les cas augmentent en nombre et se décalent vers l’ouest de la Russie. Et en France, alors que débute la saison des migrations d’oiseaux, cela nous concerne au premier chef, notre pays étant traversé par de nombreuses routes migratoires.

Afin de réduire au maximum les contacts avec ces oiseaux migrateurs, et donc le risque de contamination pour les volailles françaises, un arrêté publié au Journal Officiel du 5 novembre 2020 impose l’obligation de confinement ou de pose de filets pour empêcher tout contact avec les oiseaux sauvages. Les rassemblements d’oiseaux organisés à l’occasion des foires, marchés, expositions, concours ou diverses démonstrations publiques sont par ailleurs interdits.

Lire aussi : Les fermes d’élevage, des nids à superbactéries résistantes aux antibiotiques ?

Grippe aviaire : quelles mesures pour les poules des particuliers ?

Protéger les poules au jardin aussi © FAG

Si vous avez des poules dans votre jardin, ces nouvelles mesures vous concernent également : l’arrêté du 16 mars 2016 relatif au niveau du risque épizootique en raison de l’infection de l’avifaune par un virus de l’influenza aviaire précise qu’elles doivent également être mises en oeuvre dans les « exploitations non commerciales », soit toute « exploitation où des volailles ou d’autres oiseaux captifs sont détenus ».

Lire aussi – Poulailler à la maison : les normes à respecter

Chaque détenteur d’oiseaux est tenu de procéder à « une surveillance des oiseaux qu’il détient pour déceler l’apparition de symptômes de maladie ou la présence de cadavres d’oiseaux captifs ou sauvages. Il déclare sans délai au vétérinaire tout comportement anormal et inexpliqué des oiseaux ou tout signe de maladie. Le vétérinaire consulté est tenu d’en rechercher les causes conformément aux instructions du ministre en charge de l’agriculture et d’en rendre compte sans délai et par écrit au détenteur qui inscrit les constats dans le registre d’élevage. En cas de suspicion d’influenza aviaire, le vétérinaire en avertit immédiatement le directeur départemental en charge de la protection des populations ». Le décret précise par ailleurs que « la consultation du vétérinaire au titre de la surveillance est à la charge du demandeur ».

Illustration bannière :  Les vétérinaires inquiets de la propagation de la grippe aviaire dans les élevages © hedgehog94
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Encore 1 honte, quang lhumain compre’dra que le véganisme est la seule solution saine et respectueuse?

  2. C’est n’importe quoi, qui en ce moment demande des dérogations pour tuer tout ce qui bouge dans la nature ?
    les chasseurs
    Encore un coup des chasseurs qui ainsi vont pouvoir justifier l’abattage de tout ce qui bouge dans l’air et sur terre
    De plus cela aurait tendance à prouver que les élevages de volailles intensifs ne sont pas une bonne chose.
    Mais la solution viendra par les chasseurs, vous verrez !!!!

Moi aussi je donne mon avis