Comment protéger son jardin de la grêle et que faire après un orage ?

Avec les orages vient parfois la grêle. Phénomène impressionnant et bien souvent dévastateur, la grêle n’a besoin que de quelques minutes pour causer des dégâts irréversibles. Il est cependant possible d’anticiper pour s’en protéger en partie et de limiter les dégâts en les prenant en charge immédiatement.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 28 Aug 2019, à 13 h 25 min

Les dégâts causés par la grêle au jardin ne sont pas forcément immédiatement visibles et nécessitent une observation de plusieurs jours pour bien comprendre la portée de la chute de grêle. Réparer les dégâts étant une chose, il est toujours bon de s’en prémunir pour la fois d’après ! Nos conseils pour prévenir et guérir en cas d’orage de grêle.

Protéger plantes et légumes avant la grêle

L’orage gronde et la chaleur devient étouffante. Vous craignez un orage de grêlons ? Voici quelques gestes qui pourraient bien sauver ou du moins aider à protéger votre jardin avant l’orage.

Planches et tuiles

Ce n’est pas possible pour tous les plants, notamment ceux qui sont trop grands, mais c’est envisageable pour beaucoup d’entre eux. Vous pouvez ainsi disposez des tuiles ou des planches entre deux parpaings ou amas de briques pour protéger les plants en dessous de la glace qui pourrait les déchiqueter en tombant.

Voile d’hivernage

grêle

Voile d’hivernage posé sur châssis © Helga_foto

Si vous avez gardez des voiles d’hivernage en suffisamment bon état, ils peuvent tout à fait protéger vos plants d’une averse de grêle. Il faudra cependant croiser les doigts autant sur la durée du phénomène que sur la taille des grêlons.

Cloches de protection

Toujours pour des plantes ou des fleurs qui ne seraient pas trop grosses, vous pouvez utiliser des cloches en plastique que l’on trouve dans le commerce et spécialement prévues à cet effet. Il est aussi possible d’utiliser tout simplement des pots disposez à l’envers sur vos plantes et que vous enlèverez après le passage de la grêle.

Protéger les arbres et les plus grandes surfaces de l’impact des grêlons

Il existe des filets anti-grêle très efficaces que les arboriculteurs utilisent justement pour se prémunir des dégâts irréversibles dus à ce phénomène météorologique. Pour éviter de es acheter neufs, vous pouvez en récupérer des abîmés chez un producteur pour n’en tirer que la surface encore utilisable étant donné que vous n’avez certainement pas les mêmes besoins qu’eux.

L’avantage de ces filets est qu’ils peuvent également servir de voile d’ombrage durant les fortes chaleurs et ainsi protéger aussi les cultures d’un soleil trop agressif.

grêle

Filet anti-grêle © mr2853

Grêle – Le saviez-vous ?

Le plus gros grêlon tombé en France a été enregistré dans la région de Strasbourg le 11 août 1958 et pesait 972 grammes.

Au niveau mondial et pour le moment ce serait un grêlon du Kazakhstan qui détient le record avec 1,9 kilogramme en 1959.

Comment réagir après un orage de grêle ?

Tout de suite après l’orage de grêle il vous faudra penser à tout récolter. Il est souvent difficile de définir si un fruit ou un légume a été vraiment touché par la grêle ou non, alors si les dégâts généraux vous semblent importants, n’hésitez pas à ramasser tout ce qui est mûr et même ce qui ne l’est pas encore totalement (quitte à les laisser mûrir ensuite).

Les jours qui suivent il faudra continuer à observer les fruits et légumes restants pour s’assurer qu’ils auront encore la capacité de grossir et de mûrir, sans quoi il faudra les enlever et les mettre au compost pour laisser la placer aux suivants.

Trier pour sauver les plantes

Coupez toutes les feuilles trop abîmées pour servir encore à quelque chose et résignez-vous à arracher toutes les plantes qui ne survivront pas à de tel dégâts.

Surveiller l’apparition de maladies à cause de la grêle

Les impacts de grêle sur les végétaux peuvent être de différentes tailles et nature en fonction de l’intensité de l’averse. De simples petites blessures à de gros trous dans les feuilles, il faudra intervenir pour éviter que ces blessures ne fatiguent trop la plante.

grêle

Si vous décidez de garder certains plants très endommagés, il faudra anticiper les maladies © Ozerov Alexander

Traiter les éventuelles maladies qui pourraient s’installer

Mildiou et Oïdium sont les ennemis car, vos plantes étant de fait affaiblies, elles y seront plus sujettes et en particulier les tomates, courgettes et concombres.

Ces deux maladies bien connues des jardiniers peuvent faire des ravages très rapidement sur vos cultures.

Pour limiter leur développement et leur propagation vous pouvez réaliser un traitement à base de bouillie bordelaise, utilisable en agriculture biologique, mais qui vous contraint à ne récolter fruits et légumes que trois semaines plus tard à cause des résidus.

Vous pouvez remplacer la bouillie bordelaise par un traitement à base de décoction de prêle qui fera tout aussi bien l’affaire !

Illustration bannière : Quand la grêle s’abat sur le jardin © Aleksandr Ivasenko
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis