Greenpeace : ‘L’industrie agro-chimique est devenue idéologique’

Rédigé par Stephen Boucher, le 10 Jun 2015, à 6 h 00 min

Après avoir rendu visite à Monsanto, consoGlobe a demandé à l’ONG principalement honnie des multinationales son point de vue sur ses rapports avec celle-ci. Quasi même emplacement des bureaux, au coeur du quartier des affaires européennes. Ambiance différente toutefois dans les bureaux, d’anciens appartements résidentiels reconvertis, avec vue sur le ‘Parc du Cinquantenaire’ : affiches peintes à la main de campagnes militantes, fresque murale du Rainbow Warrior, les collègues qui arrivent l’un après l’autre tôt le matin se claquent la bise… Pas de doute, je suis bien dans les locaux d’une ONG de militants environnementaux.

Les propos ne laissent pas de doutes non plus. Marco Contiero, responsable du lobbying de Greenpeace au niveau européen pour toutes les questions liées à l’agriculture, me reçoit et dénonce avec étonnement ce qu’il considère comme des attaques « idéologiques » de Monsanto contre les ONGs. Les citations d’études fusent, la passion du sujet, l’engagement personnel sont également palpables.

A lire aussi : Monsanto : peur des pesticides, ‘une conspiration française’

consoGlobe – Monsanto s’estime victime des attaques concertées des ONGs, principalement de la part de Greenpeace et des Amis de la Terre. Que leur répondez-vous ?

Marco Contiero – Avant Monsanto restait plus modéré. J’ai l’impression qu’aujourd’hui, ils attaquent beaucoup plus. Nous on n’attaque pas Monsanto, on dit simplement qu’on est contre les OGMs. Greenpeace a un nom qui est beaucoup plus connu que les autres ONGs. Greenpeace est synonyme de toutes les ONGs qui travaillent sur les OGMs.

Semences Monsanto

Je vous donne un exemple : dans le débat sur le glyphosate, nous avons sorti un rapport en 2011 soulignant tous les problèmes liés au glyphosate pour montrer les recherches qu’il faut faire sur le produit (3). Ce produit est utilisé partout dans le monde, en ville, en agriculture, sur des surfaces immenses, on le retrouve dans l’eau, dans le sol, il est dispersé avec des avions. Le niveau d’exposition dans l’environnement, des humains est tellement important qu’il faut mener des recherches. Donc on a publié un rapport en 2013 sur la base de données de 2012(4). C’est essentiel de mieux comprendre l’impact, parce que si l’Europe devait va adopter les OGMs comme l’ont fait les Etats-Unis, on verrait une augmentation des herbicides de 70 % d’ici à 2020, et plus particulièrement du glyphosate de 800 %, parce que les deux-tiers des OGMs employés sur la planète sont résistants au glyphosate ».

Monsanto Greenpeace

Or l’IARC, l’agence spécialiste du cancer de l’OMS, a récemment défini le glyphosate comme « carcinogène probable ». L’IARC, ce n’est pas une entité progressiste qui se lance dans des attaques médiatiques, elle n’est pas du tout en faveur des ONGs. Monsanto a réagi par un pamphlet idéologique intitulé « Of Greens, Greenpeace and Glyphosate » (« Des verts, Greenpeace et du glyphosate », dans lequel la société rejette le rapport : « that’s junk science », c’est de la science bidon. Le texte de réaction suggère aussi que Greenpeace propose d’utiliser le vinaigre blanc à la place du glyphosate. C’est faux et ridicule ! [Source]L’article peut être trouvé sur monsantolog.eu[/Source]

Monsanto suggère que Greenpeace propose d’utiliser le vinaigre blanc à la place du glyphosate. C’est faux et ridicule !

 

De notre côté, on a envoyé une lettre à la Commission pour donner un mandat à l’EFSA pour réévaluer les données scientifiques sur la base de ce que l’OMS a dit. Si l’OMS dit que c’est un carcinogène probable, alors c’est assez clair que l’agence européenne devrait voir si l’OMS a raison ou non. Deuxième demande : on a proposé l’interdiction préventive pour les usagers non professionnels, parce qu’on ne peut pas savoir s’ils utilisent des gants, un masque, etc. On n’a pas dit « il faut interdire cet herbicide de toute la planète ».

Suite de l’interview page suivante

A lire aussi : Peurs sanitaires : comment distinguer info et intox ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Actuellement Directeur général de consoGlobe et plus spécifiquement Directeur de la rédaction, Stephen Boucher est anciennement directeur de programme à...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Cet article a au moins le mérite de présenter toute l’idéologie de greenpeace….
    Et elle montre que greenpeace n’a toujours rien compris à l’agriculture, à la biologie (ce qui n’est pas étonnant, ils n’ont aucun spécialistes dans ces domaines).
    Une seule phrase pour illustrer cela :
    MC dit : … »On parle de plantes qui résistent aux herbicides, ce sont les deux tiers des semences, et de plantes qui produisent leurs propres toxines »
    1) ceux qui savent parlent non pas de résistances aux herbicides mais de tolérance…. erreur de compréhension même du concept de base pour les herbicides
    2) tous les organismes vivants produisent leurs propres toxines (y compris l’homme) vis à vis de tel ou tel prédateur. C’est donc encore un concept biologique non compris, mal assimilé. Ce qui est fait, c’est, une fois de plus, de copier la nature… c’est d’ajouter une toxine que la plante ne possède pas déjà dans sa panoplie.

    Sur le glyphosate, on pourrait dire mille choses… mais MC révèle là encore, avec cet exemple, le schéma de pensée qui est fourré dans la tête des gens à l’insu de leur plein gré. OK, le glyphosate est classé 2A par le CIRC, c’est à dire qu’il est suspecté d’être un cancérogène probable (au passage, si on faisait le même genre de test avec n’importe quelle molécule en concentration importante -pratiquement à l’état pur-, on est sûr d’arriver aux mêmes conclusions (même avec du sucre ou du sel de cuisine) mais la suite du discours passe de risque probable à risque avéré…. et hop, tout le monde est berné !
    On peut dire sans se tromper que la seule activité humaine dont le risque est toujours = 0 concerne les OGM !
    Depuis près de 20 années de cultures sur des surfaces conséquentes, il est impossible de leur attribuer un seul dommage. (dans le même temps, le nombre d’accidents et de décès liés à l’agriculture biologique est considérable, rien qu’une cinquantaine pour l’affaire appelée des « concombres » allemands en 2011).
    MC se garde bien également de préciser que Stephen Tindall, responsable de greenpeace UK vient d’en démissionner car il a (enfin) compris que les OGM ne sont que des variétés comme toutes les autres et donc pas plus dangereuses (a priori) que toutes les autres (et de fait, elles le sont moins compte tenu de l’évaluation qui ne est faite). Mark Lynas est cité également, le José Bové de l’UK, qui a démissionné également de son mouvement après avoir étudié sérieusement les bases scientifiques biologiques (lacunes graves de greenpeace et autres ONG antis, discours idéologique permanent) a compris l’utilité des PGM et le fait que l’agriculture mondiale ne pourra se passer des biotechnologies (dont font partie les OGM !).
    Il faudrait que greenpeace et les ONG diverses écoloverdâtres finissent par comprendre ce qu’est l’écologie, la vraie, des concepts élémentaires de biologie et comprennent que l’homme sera toujours obligé de créer de nouvelles variétés !
    Il faudrait que greenpeace arrive à comprendre et réaliser que les PGM ont un meilleur quotient d’impact environnemental que les variétés conventionnelles y compris celles cultivées selon le mode bio !
    Il faudrait que greenpeace arrive à comprendre que de plus en plus de pays adoptent les PGM alors qu’ils y étaient hostiles (y compris l’UK). La Chine s’y lance à fond … plus de 50 plantes alimentaires sont GM.
    La transgénèse n’est qu’un outil supplémentaire dans la panoplie du sélectionneur pour obtenir de nouvelles variétés. Cette technique appliquée à l’amélioration des plantes ne provoque pas ipso facto quelque chose de dangereux comme semble le croire greenpeace et l’inculque à ses disciples ! Bien d’autres techniques (NBT dont la biologie de synthèse) sont en cours d’utilisation pour créer de nouvelles variétés et pour l’instant, pour chacune d’entre elles on n’a certes pas le recul que l’on a maintenant avec la transgénèse !
    Bref, greenpeace est un mouvement anti-progrès et soutient l’obscurantisme grandissant en France notamment, tuant toute innovation dont nous aurions tant besoin, préférant appliquer un principe de précaution mal compris et qui, pour eux, consiste à ne rien faire !

  2. Et pour quelques dollars de plus…. Ils sont prêts à saborder la planète, la santé des populations, l’avenir de la vie sur terre! Il est temps de mettre fin à ces pratiques que l’on sait maintenant dévastatrices et qui ont déjà envahi presque toute la planète. Il faut du courage a ceux qui sont en première ligne, pour dénoncer cela et changer les législations, mais ce sera très long, trop long!

  3. Un grand merci pour cet article qui est clair et bien traité !
    Continuons tous ensemble pour la planète et le vivant qui le peuple !

Moi aussi je donne mon avis