Les graines bio : les vraies et les autres

Rédigé par Mark, le 21 Jul 2014, à 17 h 26 min

Quand on décide que son terrain sera un jardin bio, on cherche donc logiquement à se procurer des graines bio. Le problème est que toute “graine bio” n’est pas une graine bio…

Jardins bio : n’achetez que de vraies graines bio !

Si le succès des produits bio est assez important en France, cela ne passe pas que par la nourriture. Au jardin aussi, on cherche à bien faire, mais il est important de distinguer les vraies graines des imitations. Nul besoin sans doute de s’étendre beaucoup : avec des graines bio on obtient des fruits et légumes bio succulents et de saison.

Seulement, les faussaires de graines bio existent… ou presque ! Il va donc falloir donc souvent être très attentifs face aux étiquettes.

potager-bio-jardin-bio-jardinage-legumes-02-banDéjà il faut savoir que des graines de vieux légumes ne sont pas forcément des graines bio. Les semenciers proposent souvent des hybrides, et souvent au moins des F2.

Petit point pratique : les hybrides

Quand on croise des végétaux (ou même des animaux), on parle d’hybride. Il y a deux sortes d’hybrides :

  • Les hybrides F1 sont la première génération. On croise les végétaux pour que les plants soient meilleurs que les anciennes variétés, plus stables, plus résistants.
  • Les hybrides F2 sont la seconde génération. Les graines perdent les caractéristiques des plants mères vu que celles-ci n’intègrent pas leur patrimoine génétique. C’est la loterie.

Comment reconnaître des graines bio ?

Dans un premier temps, il faut vérifier qu’on a bien affaire à du F1 “au pire“, ce qui sera précisé sur l’étiquette. Néanmoins beaucoup de jardiniers préfèrent également éviter les F1, pour éviter le monopole des graines… C’est là une question d’éthique et de ce qu’on souhaite pour son jardin. Pour certaines variétés, certains en cultiveront, d’autres les éviteront comme la peste. Vous avez le choix.

radis-legume-jardinage-potagerSachez en tout cas que le label AB n’est souvent pas suffisant puisque trop peu restrictif au goût de bon nombre de jardiniers. Il désigne bien un mode de culture et non un caractère naturel des graines. Ainsi, pour éviter les déchets de l’agro-industrie et autres intrants dits organiques, il ne faudra pas se contenter de cela.

On se tournera au contraire vers deux solutions en évitant les grands semenciers :

1. faire soi-même ses semences

(j’y reviendrai plus en détails dans un article) : faire ses graines bio est parfois tout à fait possible, même si la question du rendement sera plus délicate (on vise plus la pérennité des variétés et le plaisir de jardiner). Vous pouvez d’ailleurs échanger des semences avec d’autres jardiniers sur Internet grâce à des forums ou autres plateformes.

potager en carrés jardinage méthode françaiseVoyez notamment cette vidéo à ce sujet : Une grainothèque pour troquer des semences (reportage vidéo)

2. Faire confiance à des petits producteurs de semences

Ces derniers luttent pour préserver la biodiversité et vous proposent des graines diverses pour une plus grande variété dans le potager.

Lisez notamment à ce sujet : Kokopelli au secours des variétés anciennes de légumes

Lisez également sur les graines bio :

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Quand il n'écrit pas, Mark jardine ! Partageant son temps entre Dijon et Londres, il met au service ses compétences pour faire avancer le monde vers un...

11 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour, je viens de revoir le documentaire “la guerre des graines” CHAINE LCP LE 11/03/2016 (document de 2014) et j’invite tout le monde à le visionner et à en informer ses Amis…
    Quid quand on achète des graines germées, des céréales riz, pâtes, légumineuse frappés des mention BIO AB : peut-on être certain que les semences le sont ?
    MERCI

  2. Seule peu de santé et de moyens souhaite avancer vers le bio efficacement mais dépassée par les chats errants qui urinent partout et je tarde à cause des préliminaires de ce ” logement social ” qui ressemble à un sous bois à défricher ronces, … Comment protéger les plants des rats et autres indésirables qui infesteraient fraises ou herbes aromatiques et autres de leurs intrusions? Difficile de se contenter de laver à l’ eau simplement après la visite de certains visiteurs des zones boisées habitées et le renard quelles en seraient les conséquences sanitaires? Donc avec un budget aide sociale belge, je consomme autant que possible bio équitable mais peu varié ou difficile d’ accès. Médiation de dettes, tout reste très limité, … MERCI pour toute cette solidarité. L’UNION devrait donner les forces vives pour progresser dans les meilleures conditions de notre réalité, …

  3. je suis tout un nouveau abonne je saluts tous le monde en attendant avoir beaucoup plus de connaissance dans ce domaine qui m’intersesse autant merci.

    • Alan

      Bienvenue à vous, Bira ! N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques voire même nous proposer des sujets.
      Bonne journée !

  4. Nous pouvons leur envoyer des bonnes graines bio nous-mêmes.
    Les quantités ne doivent pas être énormes pour les aider à redévelopper des cultures de bonne qualité et rentables. Nous pouvons même leur envoyer nous-mêmes quelques paquets ou sachets de semences. Nous sommes très nombreux sur le net et les petits ruisseaux forment les grandes rivières.
    Nous pouvons aussi obtenir de l’aide de certaines ONG. (J’en ai fait partie jadis et je vais m’informer de ce côté-là)
    Mais c’est “TOUS ENSEMBLE” que nous devons agir.
    Notre ami Johnson peut-il tout d’abord nous communiquer les besoins de son village et son adresse?
    Ce serait déjà un premier pas.
    Un village à la fois, nous pouvons démarrer une action extrêmement étendue en peu de temps.

  5. LE PROBLEME D’ORIGINALITE DES SEMENCES BIO SE POSE SERIEUSEMENT CHEZ NOUS EN AFRIQUE CAR LA MAJORITE DES PAYSANS IGNORE LES MANIPULATIONS GENETIQUES ET AUTRES QUI DENATURENT LES SEMENCES ET PAR MANQUE DSE SEMENCES BIO APPROPRIEES. NOUS SEMONS SOUVENT TOUT CE QUI NOUS TOMBENT SOUS LA MAIN.
    ECOVILLAGEDEKIMATA@gmail.COM

    • Bonjour Johnson,

      J’ai été touché par ton Email. Peux-tu commencer par nous dire de quelles semences tu as besoin, en quelles quantités, etc.
      Donne-nous aussi une adresse pour qu’on puisse t’envoyer des semences bio.
      Il y a moyen de faire quelque-chose pour ton village avec un peu de bonne volonté.
      Après, d’ici un an ou deux, tu pourras toi-même aider les autres villages de ta région avec les semences que tu auras produites et étendre l’action.
      A présent, je suis trop âgé pour me rendre dans ta région, mais je peux encore essayer de démarrer un projet en utilisant Internet.
      Bien amicalement.

  6. LE PROBLEME D’ORIGINALITE DES SEMENCES BIO SE POSE SERIEUSEMENT CHEZ NOUS EN AFRIQUE CAR LA MAJORITE DES PAYSANS IGNORE LES MANIPULATIONS GENETIQUES ET AUTRES QUI DENATURENT LES SEMENCES ET PAR MANQUE DSE SEMENCES BIO APPROPRIEES. NOUS SEMONS SOUVENT TOUT CE QUI NOUS TOMBENT SOUS LA MAIN.

  7. “””faire ses graines bio est parfois tout à fait possible, même si la question du rendement sera plus délicate (on vise plus la pérennité des variétés et le plaisir de jardiner)”””

    Ce n’est pas tout à fait exact, et c’est testé par de nombreuses personnes. Les premières années, c’est vrai pour le rendement, mais au bout de plusieurs années, le rendement est exceptionnel… Le tout est de tester!!!

    • Quand je parle de plusieurs années, cela signifie 4 ou 5 ans!

  8. A savoir quand même que les graines F1 ne permettent pas aux jardiniers de faire leurs propres semences…

Moi aussi je donne mon avis