Glencore, la face noire de l’économie

Rédigé par Jean-Marie, le 8 Jun 2011, à 17 h 01 min

Vous croyez que Total ou Exxon sont des “méchants” ? Attendez de connaître Glencore et ses agissements et alors vous découvrirez ce que l’économie moderne, et la morale ( ?), produisent de pire. Quels rapports avec nous, simples consommateurs, direz vous ?

Et bien, sans le savoir, nous consommons les produits Glencore tous les jours. Et pour cause, car Glencore est le 1er groupe de négoce de matières premières au monde. Un géant véreux, qui a fait l’objet de la plus grande introduction en bourse que Londres ait jamais connue. Enquête.

Un parcours semé d’infamies

Le fondateur du Groupe Glencore, l’ultra puissante société de négoce de matières premières, est l’Américain Marc Rich.  Le sulfureux Marc Rich a un CV trop long à résumer ici. Retenons qu’il a fui les États-Unis et a été condamné à 325 années de prison pour corruption, collusion avec l’ennemi iranien, etc., bref.

Bill Clinton, après avoir bénéficié des subsides de Marc Rich pour soutenir sa campagne, l’a amnistié avant qu’il ne se réfugie en Suisse et installe son QG dans le trou noir fiscal helvétique, le fameux canton de Zoug, qui n’a rien à envier aux îles Caïman et autres Etats parasites de la finance mondiale.

Une tache de plus sur le blason suisse

Glencore en SuisseC’est donc depuis le coeur de la Suisse qu’opère une des pires sociétés au monde, une société qui depuis son cocon helvète organise le pillage à l’échelle international de pays pauvres riches en matières premières et pratique l’évasion fiscale comme d’autres respirent.

Les Suisses ne s’honorent donc pas en hébergeant, l’entreprise pour laquelle l’ex Président français, M. Chirac, choqué, avait inventé l’expression de patrons voyous“. Cela faisait suite au comportement des dirigeants de Glencore :

Glencore avait acheté puis fermé en 2003, sans préavis ni plan social, l’usine Metaleurop de Noyelle-Godault, laissant sur le carreau 830 salariés et un site industriel considéré comme le plus pollué de l’hexagone… laissant le contribuable français payer pour le nettoyage du plomb et de la dioxine.

Même en Suisse, Glencore est mal vue et a reçu en 2008, le prix Eye Award de l’entreprise la plus irresponsable, mais c’est surtout dans l’hémisphère sud que Glencore exerce ses multiples talents… (1)

zoug-glencoreDes scandales à répétition, un patron contesté, …

Mine de cobalt au Katanga

Mine de cobalt au Katanga

Plusieurs ONG (2) ont montré du doigt les abus de Glencore dans les mines de République démocratique du Congo où elle a été accusée de “violations graves de droits humains“, rien que ça… (3)

Malgré ça, Glencore projette de devenir d’ici à 2015 le plus grand producteur de cobalt au monde et le plus important producteur de cuivre d’Afrique avec ses 6 gisements locaux.

Un géant des matières premières

Selon les informations fournies par la firme avant la vente d’actions, Glencore contrôle :
–  50 % du marché mondial de cuivre,
– 60 % de celui du zinc,
– 38 % de l’aluminium,
– 28 % du charbon pour le chauffage,
– 45 % du plomb et 45 % du blé mondial
– 25 % du marché mondial d’orge, de graines de tournesol et de colza.

glencore worlwideimage : woodlawnpost.com

Glencore a par exemple été impliqué dans nombre de scandales : « du trafic d’armes avec l’Iran au scandale Pétrole contre nourriture de l’Irak de Saddam Hussein, en passant par l’URSS, le régime de l’Apartheid sud-africain et celui de la guerre civile en Angola. »

Simon MuraySimon Muray, ancien de la légion française et nouveau patron de Glencore, n’a visiblement pas été choisi par hasard et s’est rapidement attiré l’inimité des féministes pour des propos peu amènes envers les femmes (4) ou envers les immigrés :

On leur accorde l’asile, puis il apparaît qu’ils avaient menti, alors ils vont en prison et s’ils sont ici depuis plus de 8 ans on ne peut plus rien faire, alors on les garde“.

*

 

(1) Le groupe implanté Glencore affiche un portefeuille d’activités hétéroclite : exploitations agricoles et es élevages, en Europe centrale, en Asie ou en Amérique latine ; champs pétroliers au large de l’Afrique ; une multitude de participations dans des entreprises cotées en Bourse.

(2) Il s’agit des ONG suisses Pain  pour le prochain et Action de Carême, soutenues par la Bench Marks foundation ou encore de La déclaration de Berne.

(3) Comme en Zambie, les ONG soupçonnent également une évasion fiscale systématique. Selon les ONG, Glencore, via sa filiale congolaise achète des minerais à des creuseurs artisanaux par le biais d’intermédiaires qui font appel au travail d’enfants dans des conditions extrêmement dangereuses.Alors que dque le taux de radioactivité est extrêmement élevé dans les mines de Glencore, les ouvriers ne disposent pas de protection adéquates.

(4) Les femmes, « ont tendance à ne pas être toujours aussi impliquées et ne sont pas aussi ambitieuses que les hommes »… à cause de leurs aspirations maternelles. Comment imaginer que je ferais appel à des femmes dans mon conseil d’administration, alors que je sais qu’elles tomberont enceintes et qu’elles seront absentes pendant 9 mois ? »

La suite p2 > la Zambie, victime préférée de Glencore

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Que sera le monde de demain,car un jour les richesses du sol prendront fin.

  2. Que sont devenus les futures poursuites judiciaires à l’encontre de cette société pourrie ? Où en sont les autorités zambiennes ont-elles elles aussi reçu leur part du gâteau ? les locaux ont-ils été indemnisés ? nous sommes en 2013 – le fric, les placements , les banques, les intérêts, les prêts prévalent-ils toujours ? aider ces locaux dans la santé dans l’éducation dans l’environnement et surtout les dédommager – ils ont suffisamment donner vous ne pensez pas ???

  3. mon pôvre MAX réveilles toi
    tu vies encore au pays des bisounours
    nous vivons dans une oligarcie

  4. Les infos de cet article ne me paraissent pas sujettes à caution : après l’avoir lu, je les ai retrouvées dans d’autres sites sérieux (le Point, New York Times, Monde diplo, …) bref sans être parano, cet article nous fait découvrir une entreprise pas reluisante que le public connait peu. Moi j’ai aimé

  5. Alors si on veut parler des méchants qui dirigent le monde, voici Le Groupe de Bilderberg, sans doute le plus puissant des réseaux d’influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l’économie, de la finance, des médias, des responsables de l’armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires.

    C’est un véritable gouvernement mondial occulte. Au cours de ses réunions, des décisions stratégiques essentielles y sont prises, hors des institutions démocratiques où ces débats devraient normalement avoir lieu. Les orientations stratégiques décidées par le Groupe de Bilderberg peuvent concerner le début d’une guerre, l’initiation d’une crise économique ou au contraire d’une phase de croissance, les fluctuations monétaires ou boursières majeures, les alternances politiques dans les “démocraties”, les politiques sociales, ou encore la gestion démographique de la planète. Ces orientations conditionnent ensuite les décisions des institutions subalternes comme le G8 ou les gouvernements des états.

    Les membres du Groupe de Bilderberg s’appellent eux-mêmes les “Bilderbergers”. Ils sont choisis uniquement par cooptation. Le Groupe de Bilderberg se réunit une fois par an pendant environ 4 jours. Les réunions ont lieu chaque année au printemps dans une ville différente, mais toujours dans des châteaux ou des hôtels luxueux, entourés d’un parc ou situés en pleine nature, et si possible équipés d’un golf. Les réunions sont protégées par plusieurs centaines de policiers, militaires, et membres des services spéciaux du pays d’accueil. Si la réunion a lieu dans un hôtel, celui-ci est vidé de ses occupants une semaine avant l’arrivée des Bilderbergers. Les invités sont déposés par un ballet d’hélicoptères noirs et par des limousines aux vitres fumées avec la lettre “B” sur le parre-brise.
    Prochaine réunion du 9 au 12 juin en Suisse à Saint-Moritz. TIENS, ENCORE LA SUISSE ! CQFD

    • Je pensait en lisant ce site trouver des écrits de qualités mais je ne trouve qu’un amoncellement de critiques basées sur des informations non vérifiées. Les commentaires ne sont pas d’un plus haut niveau avec un côté parano de service qui ont peur des complots mondiaux.

Moi aussi je donne mon avis