Glencore, la face noire de l’économie

Rédigé par Jean-Marie, le 8 Jun 2011, à 17 h 01 min

La Finance ferme les yeux, une fois de plus

Glencore vient d’entrer à la Bourse de Londres, le 24 mai via la plus grande introduction en Bourse de la place britannique. La multinationale suisse Glencore est ainsi valorisée à environ 60 milliards €.

Multinationale-glencore

En s’introduisant en bourse, Glencore, réputée pour l’opacité de ses comptes, s’oblige à un exercice de transparence financière minimale qui ne devrait cependant pas changer fondamentalement ses pratiques.

Notamment parce que les 20 % de son capital placé en bourse ont été investis par des grands investisseurs peu regardants (6).

Glencore, modèle des multinationales peu éthiques ?

L’exploitation des gisements miniers des pays du Sud par les multinationales du Nord dans des conditions plus que contestables n’est ni pas découverte, ni le seul fait de Glencore. Le Canadien First Quantum est lui aussi fortement dénoncé pour son manque d’éthique.

Les géants du web Amazon ou Google qui réalisent des milliards d’euros de chiffre d’affaires en France sans quasiment y payer d’impôt, n’agissent fondamentalement pas différemment.

Mais faut-il s’y résigner ? que faire ?

Que faire contre Glencore et ce type de multinationales  ?

On ne peut, en tant que citoyen européen, pas faire grand chose, à part :

– soutenir les ONG qui poussent Glencore dans le sens de plus d’éthique (Amis de la Terre, Pain pour le prochain, Sherpa, Mining watch, Entraide missionnaire, …),

– protester contre la Suisse,

– et surtout, seule action concrète, exiger de notre banque qu’elle ne nous vende aucun placement financier contenant des actions Glencore.

 – acheter sur fnac.com plutôt que sur Amazon, etc., bref faire des choix de buycott à chaque fois que possible.

La Banque européenne d’investissement retire son soutien

Signe positif,  la Banque européenne d’investissement (BEI), qui soutenait Glencore, a annoncé en qu’elle ne financerait plus Glencore, « suite à des inquiétudes sur la gouvernance de l’entreprise suisse et notamment de sa situation fiscale ».

* 

(6) Aabar, le fonds souverain d’Abu Dhabi, les gérants américains BlackRock, Fidelity, Brookside Capital et Capital Group par exemple.

La suite p.4 > Glencore, le reportage qui confirme

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. Que sera le monde de demain,car un jour les richesses du sol prendront fin.

  2. Que sont devenus les futures poursuites judiciaires à l’encontre de cette société pourrie ? Où en sont les autorités zambiennes ont-elles elles aussi reçu leur part du gâteau ? les locaux ont-ils été indemnisés ? nous sommes en 2013 – le fric, les placements , les banques, les intérêts, les prêts prévalent-ils toujours ? aider ces locaux dans la santé dans l’éducation dans l’environnement et surtout les dédommager – ils ont suffisamment donner vous ne pensez pas ???

  3. mon pôvre MAX réveilles toi
    tu vies encore au pays des bisounours
    nous vivons dans une oligarcie

  4. Les infos de cet article ne me paraissent pas sujettes à caution : après l’avoir lu, je les ai retrouvées dans d’autres sites sérieux (le Point, New York Times, Monde diplo, …) bref sans être parano, cet article nous fait découvrir une entreprise pas reluisante que le public connait peu. Moi j’ai aimé

  5. Alors si on veut parler des méchants qui dirigent le monde, voici Le Groupe de Bilderberg, sans doute le plus puissant des réseaux d’influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l’économie, de la finance, des médias, des responsables de l’armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires.

    C’est un véritable gouvernement mondial occulte. Au cours de ses réunions, des décisions stratégiques essentielles y sont prises, hors des institutions démocratiques où ces débats devraient normalement avoir lieu. Les orientations stratégiques décidées par le Groupe de Bilderberg peuvent concerner le début d’une guerre, l’initiation d’une crise économique ou au contraire d’une phase de croissance, les fluctuations monétaires ou boursières majeures, les alternances politiques dans les « démocraties », les politiques sociales, ou encore la gestion démographique de la planète. Ces orientations conditionnent ensuite les décisions des institutions subalternes comme le G8 ou les gouvernements des états.

    Les membres du Groupe de Bilderberg s’appellent eux-mêmes les « Bilderbergers ». Ils sont choisis uniquement par cooptation. Le Groupe de Bilderberg se réunit une fois par an pendant environ 4 jours. Les réunions ont lieu chaque année au printemps dans une ville différente, mais toujours dans des châteaux ou des hôtels luxueux, entourés d’un parc ou situés en pleine nature, et si possible équipés d’un golf. Les réunions sont protégées par plusieurs centaines de policiers, militaires, et membres des services spéciaux du pays d’accueil. Si la réunion a lieu dans un hôtel, celui-ci est vidé de ses occupants une semaine avant l’arrivée des Bilderbergers. Les invités sont déposés par un ballet d’hélicoptères noirs et par des limousines aux vitres fumées avec la lettre « B » sur le parre-brise.
    Prochaine réunion du 9 au 12 juin en Suisse à Saint-Moritz. TIENS, ENCORE LA SUISSE ! CQFD

    • Je pensait en lisant ce site trouver des écrits de qualités mais je ne trouve qu’un amoncellement de critiques basées sur des informations non vérifiées. Les commentaires ne sont pas d’un plus haut niveau avec un côté parano de service qui ont peur des complots mondiaux.

Moi aussi je donne mon avis