Géo-ingénierie : la Chine va-t-elle contrôler la météo ?

De tout temps les peuples ont voulu modifier la météo. Les tribus indiennes avaient pour rituel d’entamer une danse de la pluie dans le but de voir tomber quelques gouttes. Aujourd’hui, cela est possible. La Chine est en effet en mesure de contrôler le temps grâce à l’ensemencement de nuages mais à quel prix pour la planète ?

Rédigé par Stéphanie Haerts, le 12 Dec 2020, à 17 h 56 min
Géo-ingénierie : la Chine va-t-elle contrôler la météo ?
Précédent
Suivant

La Chine travaille d’arrache pied afin de pouvoir gérer la météo sur plus de la moitié de son territoire. Un programme de grande ampleur qui pose question sur les conséquences que cela pourrait avoir sur les autres territoires de la région.

Modifier les conditions météorologiques avec la géo-ingénierie en Chine !

Un programme expérimental de géo-ingénierie en cours va bientôt permettre à la Chine de modifier la météo à sa guise. L’Empire du Milieu envisage d’étendre rapidement son programme de modification du temps afin de pouvoir ajuster la météo sur 56 % de son territoire soit 5,5 millions de kilomètres carrés. C’est le plus grand ensemencement de nuages au monde.
Pour modifier les conditions météorologiques, la Chine souhaite injecter de petites quantités d’iodure d’argent dans les nuages. Mais pas n’importe lesquels. Ceux détenant un taux d’humidité particulièrement élevé. Cela va permettre de condenser des particules puis de générer des précipitations.

« Contrôler la moitié du pays semble gigantesque, mais tout est une question d’investissement, en densifiant son maillage et ses infrastructures, la Chine pourrait bien atteindre cet objectif, mais de manière ponctuelle, sur la météo du jour et non sur le climat », indique Pierre-Antoine Dutheil, météorologue indépendant dans des propos rapportés par Neonmag(1).
Cette technologie de l’ensemencement des nuages a déjà été utilisée en Chine. Durant les JO de Pékin de 2008, la Chine avait eu recours à cette technique. Elle avait alors tiré dans le ciel plus de 1.000 obus d’iodure d’argent durant huit heures pour dégager le ciel et empêcher la pluie de perturber les épreuves sportives.

géo-ingénierie chine

1.000 obus d’iodure d’argent tirés dans le ciel de Pékin pour que la pluie ne perturbe pas les JO © ynm_yn

Lire aussi : Que pensez-vous de ce plan pour refroidir la planète ?

Préserver les régions agricoles

De nombreux autres pays s’intéressent également à ces techniques. Selon l’Organisation météorologique mondiale, 52 pays pencheraient sur plusieurs centaines de projets. Alors que le réchauffement climatique fait déjà de nombreux dégâts à divers endroits de la planète, maîtriser ces techniques permettrait de lutter contre les feux de forêt et de faire face aux périodes de sécheresse. Il serait même dès lors possible d’éviter les chutes de grêle dévastatrices pour les productions agricoles.

Déjà en 2019, l’agence de presse chinoise Chine nouvelle avait fait état d’une réduction de 70 % des dégâts causés par la grêle sur les cultures dans le Xinjiang grâce à la manipulation météorologique.

Lire aussi : Une pluie artificielle pour chasser la pollution de Bangkok

Quels risques de vouloir modifier la météo ?

Mais modifier les paramètres physiques afin de contrôler les phénomènes météorologiques s’avère risqué. En effet, élargir l’ensemencement de nuages à grande échelle pourrait avoir un impact sur les conditions météorologiques de la région.

La Chine s’intéresse également à des techniques de géo-ingénierie afin de fabriquer des nuages et de la pluie. Pour cela, elle a investi massivement dans des avions, des lance-roquettes et des dispositifs de commande numérique afin de couvrir 10 % du territoire chinois.
Une partie de ce matériel a été alloué à modifier le temps sur le plateau Qinghai-Tibet où se trouve la plus grande réserve d’eau douce d’Asie. Les chinois veulent détourner la vapeur d’eau vers le nord du bassin du fleuve Yangtsé vers le bassin du fleuve Jaune, où elle se transformerait en pluie, comme l’explique en détail The Guardian(2).
Ce dispositif pourrait réduire les pénuries d’eau dans le nord de la Chine mais aggraver certains problèmes en Asie du Sud-Est ainsi qu’en Inde en impactant le débit des fleuves Mékong, Salween ou Brahmapoutre.

géo-ingénierie Chine

Ensemencer les nuages avec d’iodure d’argent pour qu’il fasse beau quand on le veut ! © zhao jiankang

Cependant, où tous les produits injectés dans l’atmosphère vont-ils finalement retomber ? Sans aucun doute quelque part sur terre ou dans les rivières… sans que l’on connaisse pour le moment les implications réelles.

Illustration bannière : Géo-ingénierie Chine : Faire la pluie et le beau temps… de manière artificielle ©

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis