Le réchauffement climatique pourrait provoquer la disparition des nuages bas

Des scientifiques réalisent constamment des projections sur les conséquences du réchauffement climatique. Récemment, les chercheurs de la Nasa ont étudié les nuages bas, indispensables à la Terre. Leurs conclusions sont alarmantes puisqu’il semblerait que les stratocumulus soient eux-aussi menacés de disparition…

Rédigé par MEWJ79, le 27 Feb 2019, à 11 h 40 min

Cette nouvelle étude inquiète quant aux conséquences du réchauffement climatique : les nuages bas pourraient disparaître. Or, ces derniers protègent la Terre de la hausse des températures, en agissant en effet comme des miroirs réverbérant les rayons du soleil. Leur disparition pourrait donc avoir des conséquences dramatiques.

Le réchauffement climatique pourrait entraîner la disparition des nuages bas ou stratocumulus

Nouvelles victimes du réchauffement climatique : les nuages bas ou stratocumulus. En effet, selon une étude de la Nasa, un triplement de la concentration de CO2 dans l’atmosphère pourrait faire disparaître ces « refroidisseurs » naturels et faire grimper en flèche le thermomètre.

La hausse des températures actuelles pourrait donc bien entrainer d’encore plus fortes chaleurs à l’avenir ce qui aurait des conséquences dramatiques sur la nature et les humains.

Comme un miroir, les nuages bas protègent la terre en reflétant la lumière du soleil © BNK Maritime Photographer

Pour rappel, ces nuages qui se regroupent en paquets sombres et arrondis et tapissent le ciel de formation en lignes ou en rouleaux sur de grandes distances, sont situés à 2 ou 3 kilomètres d’altitude.

Ils agissent comme des miroirs en reflétant la lumière du soleil et aident donc à protéger la Terre : ce sont donc de réels alliés dans la lutte contre le réchauffement climatique !

Les travaux publiés dans la revue Geoscience expliquent donc pourquoi ces stratocumulus, qui protègent la Terre, sont menacés par les émissions de carbone(1).

Un réchauffement de huit degrés, la fonte des glaces et une montée des océans

À un niveau de 1.200 ppm (parties pour millions) c’est-à-dire trois fois le niveau actuel, le CO2 pourrait faire disparaitre ses formations nuageuses, ce qui entraînerait inéluctablement un réchauffement brutal « d’environ huit degrés Celsius, qui s’ajouterait au réchauffement climatique provoqué par la hausse de la concentration des gaz à effet de serre » due aux activités humaines, alerte l’étude.

Combien de temps prendrait le processus ? C’est là que les avis divergent. Pour certains scientifiques, il faudrait un siècle au rythme actuel des activités humaines. Pour d’autres, c’est au bout de 300 ans qu’on atteindrait une telle concentration.

stratocumulus

Formations nuageuses : les stratocumulus © SUREEWAN KUSONSUK

Et pour cause, cette hausse du thermomètre signifierait la fonte des glaces dans les pôles et une montée des océans de dizaines de mètres. Des conséquences qui iraient au-delà des capacités des humains à s’adapter, avertissent les scientifiques.

Mais ils se veulent toutefois rassurants espérant que les avancées technologiques pourraient permettre d’éviter le pire.

Illustration bannière : Soleil couchant derrière des stratocumulus – © Dariusz Ceszynski
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Merci Janine tu as tellement raison,
    ton raisonnement est si bien formulé et la démonstration si parfaite.
    Ah, les climatologues doivent être surtout bons pour jouer au loto.
    Tu devrais publier ton avis dans une revue scientifique ou politique.
    Nous avons besoin de ton intelligence.
    Merci encore.

  2. Le réchauffement climatique pourrait provoquer la disparition des nuages bas…
    Eh bien ici, dans l’Oise, ça n’est toujours pas le cas, des nuages bas, c’est tous les jours ou presque, ou du moins 25 jours sur 30…
    Il faut arrêter de raconter n’importe quoi le réchauffement climatique cela fait 40 ans qu’on en parle… à croire que les gens ont envie qu’il arrive…
    il a toujours fait plus chaud certaines années, et également plus froid d’autres années..; rien n’a changé sous les soleil ou sous la glace… je suis née en 1946, alors j’ai connu suffisamment d’étés très chauds, des hivers chauds, des étés froids, des hivers vraiment très froids… alors arrêtez et respecter la nature, et rien ne changera…
    Si les terriens respectaient leur pays, il n’y aurait aucun problème…!

Moi aussi je donne mon avis