200 millions de litres de vin vont finir en gel hydroalcoolique

Alors que les ventes et les exportations se sont effondrées pendant le confinement, les viticulteurs doivent à regret trouver une solution pour vider leurs cuves au plus vite, avant les prochaines vendanges.

Rédigé par Paul Malo, le 5 Jun 2020, à 9 h 36 min

Exceptionnellement, les viticulteurs sont autorisés à transformer leurs hectolitres invendus en gel hydroalcoolique ou en bioéthanol.

Une indemnisation financée par l’Union Européenne

C’est un crève-coeur, mais aussi une véritable catastrophe financière. C’est surtout une nécessité : les viticulteurs, confrontés à une crise historique du fait de la pandémie, ont été pris entre baisse drastique des exportations, notamment vers les États-Unis, et chute de la consommation durant le confinement. Résultat : alors que les vendanges approchent, il faut vider les cuves encore pleines.

Comment faire ? Exceptionnellement, 200 millions de litres de vins pourront être transformés en gel hydroalcoolique ou en bioéthanol. 33 distillateurs agréés en France seront ainsi autorisés à collecter du vin et distiller. Cette mesure étendue jusqu’au 15 octobre prochain sera financée grâce à des fonds européens, un hectolitre de vin sous appellation étant indemnisé 78 euros, un vin sans indication géographique à 58 euros.

Soutenir également les cidriculteurs

gel hydroalcoolique vin

Vignes sur une colline au Pays Basque – © FOTOADICTA

Les viticulteurs ont jusqu’au 19 juin pour indiquer le volume à transformer auprès de leur distillateur local. Tous les vins de l’Hexagone sont éligibles, hormis les vins sans indication géographique d’Alsace, Beaujolais, Bourgogne, Charente, Cognac, Jura et Savoie. Mais si l’on estime qu’au moins trois millions d’hectolitres dorment dans les cuves des viticulteurs français, seuls les deux tiers devraient pouvoir être transformés.

Un plan du même type est à l’étude concernant le cidre. En sus de la distillation de 200.000 hectolitres et du retrait de 100.000 tonnes de pommes à cidre du marché, les cidriculteurs demandent également un plan de soutien comportant notamment des exonérations de charges.

Illustration bannière : Gel hydroalcoolique vin – © Pablo.garcia
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis