Jeûne et randonnée, ou comment partir en France pour un voyage lointain

Que les lointains voyages au long cours portent en eux des promesses de métamorphoses, on le savait déjà. Mais qu’un séjour en France, d’une petite semaine, puisse détenir de pareilles vertus, c’est pour le moins inédit ! Point sur les séjours de ‘jeûne et randonnée’, nouveaux voyages initiatiques ?

Rédigé par Anne Bécel, le 8 Jul 2017, à 17 h 05 min

Le voyage est un état d’esprit, qui, par moment, nous fait cultiver l’observation, la rencontre et l’audace. Et si un tel voyage, immobile, était possible au coin de chez soi ? Pour un break inédit sans quitter l’Hexagone, découvrez les séjours Jeûne et randonnée.

Les séjours « jeûne et randonnée« , un voyage intérieur ?

Le jeûne, oui, mais surtout les jeûnes. Évoquons ici les principales méthodes.

Les différentes formes de jeûne

  • Le jeûne intermittent : il consiste à alterner des périodes de jeûne et d’alimentation normale. On peut, par exemple, jeûner un jour par semaine, ou sauter un repas au cours de la journée.
  • Le jeûne hydrique : Il s’agit d’un jeûne au cours duquel on ne consomme que de la nourriture liquide. Certains se contenteront d’eau. D’autres opteront pour la méthode Büchinger, la plus couramment utilisée lors des séjours  » jeûne et randonnée « . Elle consiste à consommer, en plus de l’eau, des tisanes, des bouillons et des jus de légumes ou de fruits.
  • Le jeûne sec. Là, on ne mange ni ne boit, pas même de l’eau. Il est évidemment réservé aux initiés et à pratiquer sous contrôle médical.

Mais pourquoi diable jeûner ?

Carême, Ramadan, Yom Kippour… Le jeûne existe depuis des millénaires dans la plupart des religions et spiritualités du monde. On le retrouve aussi dans les médecines traditionnelles chinoises et indiennes, et jusque dans la nature, où l’animal malade se met spontanément à jeûner.

jeûne et randonnée

On peut jeûner et randonner dans les montagnes © marstockphotos

Il revient au goût du jour, porté par un mouvement de retour à l’essentiel, saturés que nous sommes, parfois, par la surconsommation de nourriture industrielle et la fatigue chronique qui en découle.

C’est un nettoyage physique : il permet de développer une meilleure écoute de son corps, reprendre de bonnes habitudes alimentaires et une bonne hygiène de vie en général.

Mais c’est aussi et surtout, un nettoyage mental et émotionnel : observer le vide, adoucir l’esprit qui cesse de diriger la machine, et accueillir l’instant.

À l’image de certains voyages, le jeûne est une parenthèse que l’on s’offre, une pause bienveillante qui permet de se poser et se reposer, de clarifier ses idées et éclairer le chemin à prendre. Le tout premier jeûne, comme le premier départ, est aussi un  » défi  » à surmonter.

Pour accentuer ces bienfaits, rien de tel que de quitter la routine et se retrouver en pleine nature !

Conseils pour bien jeûner

  • Le premier jeûne est le plus difficile. Chacun d’entre nous peut jeûner, même le plus gourmand. N’hésitez pas, cependant, en cas de doute à consulter un médecin ou un naturopathe.
  • Une bouillotte est la bienvenue pour aider à faire passer les éventuelles crampes d’estomac.
  • Une réduction de la consommation d’alcool, de sucre et des produits d’origine animale avant le jeûne est indispensable. Ainsi qu’une reprise en douceur.
  • Un jus de pruneau, avant le séjour, peut aider à entamer la cure en toute légèreté.
  • Le bâton de marche sera votre meilleur allié.

Les séjours de jeûne et randonnée : chronologie d’un séjour

Un stage de jeûne et randonnée dure en moyenne une semaine. Sans internet. Sans stress ni pression. Loin de l’agitation. Intergénérationnelles, ces cures sont aussi une ouverture aux autres.

À quoi ressemble une journée type ?

  • Réveil à l’aube
  • Activités douces : yoga, qi gong, tai-chi, sauna, massages
  • Randonnées
  • Soirée de conseils et de partage, animée par des naturopathes ou des nutritionnistes

Comment choisir la meilleure cure pour soi ?

Le bon moment : il s’agit avant tout d’une aventure personnelle, à entreprendre lorsque l’on sent le moment venu. La légèreté de l’été s’y prête à merveille. Le printemps et l’automne, périodes de transition, sont les plus propices aux changements intérieurs.

Le bon lieu : Écoutez-vous ! Cherchez le cadre qui vous correspond : champs de blé à perte de vue ? Bord de mer ? Montagnes ? Site isolé ?

La Fédération Francophone de Jeûne et Randonnée propose plus de 85 lieux et 700 séjours par an, dans les plus belles régions de France et d’ailleurs…

Le site de la fédération française : www.ffjr.com

Illustration bannière : Jeûne et randonnée – © Dea e Bruno
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Anne Bécel est géographe spécialisée en tourisme équitable, auteur de guides de voyage, ainsi que recherchiste et scénariste pour des émissions...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Le jeûne peut être recommandé, à court terme, mais il a été prouvé que le jeûne AVEC randonnée est néfaste pour la santé. Il aurait été intéressant d’avoir un avis plus critique dans cet article, complètement pro rando-jeûne. Merci

  2. Si on vie (ou survie) dans la fôret, on peut se passer de nourriture la journée mais si on consomme liquide on doit impérativement prendre un diurétique (thé). En outre, il ne faut surtout pas se passer d’eau, si le jeûne de nourriture a montrer sa valeur celui d’eau est de la connerie.

Moi aussi je donne mon avis