Stations de ski écologiques : le label Flocon vert

Vacances au ski et écologie peuvent-elles être compatibles ? Ce pourrait bien être le cas grâce au label Flocon Vert, qui récompense les stations de ski écologiques.

Rédigé par Annabelle, le 5 Feb 2019, à 16 h 55 min

La Vallée de Chamonix

La très plébiscitée Vallée de Chamonix n’est pas que l’une des destinations préférées des skieurs du monde entier : elle sait aussi se faire remarquer par ses actions très engagées pour l’environnement.

Elle a reçu le Flocon Vert en octobre 2015 (et renouvelé en 2017), en validant les 31 critères avec deux actions phares illustrant la politique pionnière et engagée du territoire.

  • La volonté de développer les transports doux. Depuis 2005, tout le monde – habitants, résidents secondaires ou touristes – peut circuler librement en transports en commun entre Servoz et Vallorcine.

Un service de transport à la demande pour les hameaux isolés et pour les personnes à mobilité réduite existe également.

flocon vert, chamonix

Le ski dans la vallée de Chamonix © Irina Klyuchnikova Shutterstock

Dans un autre domaine, la Communauté de Communes de la Vallée de Chamonix-Mont-Blanc est engagée depuis Février 2009 dans une démarche volontaire de Plan Climat Énergie Territorial, avec un double objectif :

  • la réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • l’adaptation du territoire au changement climatique

Lire page suivante : Châtel

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. On peut penser au ski de fond, bien plus respectueux de la nature que ne l’est le ski de piste. Pas de remontée mécanique, pas de défiguration du paysage, pas de pollution sonore, mais certes, le passage d’une dameuse néanmoins… Surtout, allons skier sur de la neige naturelle, pas artificielle !

  2. Le ski j’en ai fait, beaucoup entre 20 et 30 ans, avant de prendre conscience de l’impact écologique négatif de cette activité.
    Ceux qui en font régulièrement sont des égoïstes qui ne pensent qu’à leur plaisir. Et je parle en connaissance de cause !
    Quand on pense à toute la pollution générée par la création des pistes, qu’elle soit liée à la circulation, à l’entretien des pistes ou à la défiguration de la montagne par les infrastructures, sans parler des déchets des skieurs on a tout simplement plus envie d’être mêlé à ça !
    Les grosses stations sont des parcs d’attractions pour gogos en mal de sensations…
    Respect par contre à tous ceux qui vivent la montagne, en y allant de temps en temps, pour une sortie ski de rando ou raquettes et en utilisant les navettes. Respect aussi à tous ceux qui y vivent et la préservent.

Moi aussi je donne mon avis