Le gouvernement annonce la fin du gaspillage des invendus non alimentaires… Vraie ou fausse promesse ?

Aujourd’hui, plus de 600 millions d’euros de produits non alimentaires neufs et invendus sont jetés ou détruits chaque année. La future loi va imposer aux producteurs de donner ces produits ou de les recycler, à partir de fin 2021 ou de fin 2023 suivant les cas.

Rédigé par MEWJ79, le 5 Jun 2019, à 10 h 20 min

Le gouvernement s’attaque au gaspillage ou veut s’en donner l’allure. La destruction des invendus non alimentaires (vêtements, électroménager, produits d’hygiène ou de beauté…) va être interdite d’ici deux à quatre ans en France, a annoncé mardi 4 juin Édouard Philippe.

Bientôt une loi pour interdire la destruction d’invendus non alimentaires en France

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé mardi 4 juin que l’interdiction d’élimination des invendus serait l’une des mesures clés du projet de loi « Économie circulaire » qui devrait être étudié par le conseil des ministres début juillet 2019 pour éviter le gaspillage(1).

Et de préciser : « les producteurs, importateurs et distributeurs de produits non alimentaires neufs auront interdiction d’éliminer tous les invendus de produits neufs encore utilisables ». Et ce d’ici deux à quatre ans.

Pour rappel, cette annonce fait suite à la polémique née après l’émission Capital de la chaîne M6 qui avait dénoncé les pratiques d’Amazon. Un journaliste s’était fait embaucher comme manutentionnaire dans l’entrepôt de Saran (Loiret) et avait filmé en caméra cachée de gros conteneurs destinés à la destruction d’objets divers (machines à café, téléviseurs, jouets…).Or, ces objets sont tous neufs. Au total, l’entreprise détruit chaque année pas moins de 3 millions d’invendus, rien qu’en France. 

Plus de 600 millions d’euros de produits non alimentaires neufs et invendus jetés ou détruits par an

Selon le Premier ministre, plus de 600 millions d’euros de produits non alimentaires neufs et invendus sont jetés ou détruits chaque année. Grâce à cette loi, une  « première mondiale », selon Édouard Philippe, les objets (couches, machines à café, téléviseurs, jouets) devront être réemployés, via des dons à des associations par exemple, ou recyclés (via un désossage pour récupérer les composants et matières qui pourront être utilisés dans la fabrication de nouveaux produits). Et il conclut : « c’est un gaspillage qui choque, d’autant plus que des acteurs ont montré qu’on pouvait faire autrement. »

Et bilan du gaspillage alimentaire n’est guère plus élogieux :

Reste à voir si la mesure sera efficace dans les faits. Si la loi sur le gaspillage alimentaire a su faire évoluer les pratiques, elle n’a pas éradiqué certains abus notamment dans la grande distribution ou la restauration collective. Dernier scandale en date : l’immense gâchis découvert dans les cantines de la Défense.

Illustration bannière : Déchets textiles – © Vitaliy Kyrychuk
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

1 commentaire Donnez votre avis
  1. nul

Moi aussi je donne mon avis