Amazon : Bientôt une loi pour interdire la destruction de produits invendus ?

L’émission « Capital », diffusée dimanche dernier sur M6, accuse Amazon d’organiser la destruction de millions de produits neufs invendus. La secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique, Brune Poirson a annoncé des mesures pour sanctionner ces pratiques.

Rédigé par MEWJ79, le 15 Jan 2019, à 10 h 56 min

Dans une enquête diffusée dimanche, l’émission « Capital » sur M6 dénonce le fait que le grand groupe américain Amazon détruise des millions de produits invendus chaque année. Alors même que ces derniers sont encore utilisables.

Des millions d’invendus neufs détruits par Amazon chaque année

Amazon a été épinglé, dans un reportage de l’émission « Capital » diffusée sur M6 dimanche 13 janvier 2019. Un journaliste de la chaîne s’est fait embaucher pour pouvoir dénoncer les pratiques de l’entreprise, en caméra cachée. Manutentionnaire dans l’un des entrepôts d’Amazon, à Saran (Loiret), il a filmé de gros conteneurs destinés à la destruction d’objets divers (machines à café, téléviseurs, jouets…) (1).

Problème : ces objets sont tous neufs. Après la diffusion dudit reportage, Brune Poirson, la secrétaire d’État à la Transition écologique, s’est dite choquée. Et a annoncé, dès le lendemain, qu’une loi allait interdire ce type de pratiques. En effet, Amazon détruit chaque année pas moins de 3 millions d’invendus et, ce, rien qu’en France.

Mettre fin à ces pratiques par une loi

La ministre a déclaré sur Twitter : « Je vous annonce que d’ici l’été, nous proposerons dans notre loi sur l’ une disposition qui permettra notamment de mettre fin à des pratiques comme celles d’Amazon, en interdisant l’élimination de produits neufs ». Les entreprises devraient être sanctionnées en cas de destructions de ce type.

Au final, le journaliste dévoile les clauses contenues dans les contrats entre la plate-forme d’Amazon (appelée « market place ») et les vendeurs tiers qu’elle héberge et dont elle stocke les produits dans ses entrepôts. Ces accords prévoient qu’en cas d’invendus, les marchandises sont soit renvoyées, soit détruites, même si elles sont neuves. S’il s’agit d’une pratique bien légale, cette dernière est jugée « révoltante » par l’émission et a créé, depuis dimanche soir, une polémique qui ne cesse d’enfler depuis.

Entre temps, Amazon s’est défendu sur Twitter. Le géant du e-commerce affirme que seule une fraction des produits invendus est détruite. La grande majorité d’entre eux étant recyclés, revendus, retournés ou donnés.

Illustration bannière : entrepôt logistique – © Petinoc Sergey Mihilovich
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis