Extinction des ressources : la fin du charbon

On poursuit la série sur l’épuisement des ressources naturelle en se penchant aujourd’hui sur la fin du charbon. Le charbon, une ressource polluante qui n’est pourtant pas du tout épuisée malgré une consommation croissante.

Rédigé par Jean-Marie, le 5 May 2013, à 17 h 58 min

La grande série sur l’épuisement des ressources naturelles avec une ressource énergétique qui n’est pourtant pas près de s’épuiser malgré son utilisation massive dans le monde entier, le charbon. Le charbon est en effet un carburant fossile dont la planète est bien pourvue et un peu partout sur les 5 continents.

La disparition du charbon n’est pas pour demain

Entre 2070 et 2160 : fin du charbon 

En 2006, le charbon représentait 25 % de l’énergie primaire mondiale. En 2012, il est à 29,6 % ! La consommation de charbon dans le monde représente 184 000 kilos par seconde, soit 5,8 milliards de tonnes.

Les réserves prouvées de charbon sont passées de 227 à 144 années de production entre 1999 et 2005.  Les réserves prouvées de charbon sont évaluées à plus de 860 à 984 milliards de tonnes et son réparties dans plus de 70  pays. Les principales réserves sont aux États-Unis, en Russie, en Chine et en Inde.

extraction-charbon-mtr
Le charbon aura-t-il une fin brusque dès 2048, selon la tendance actuelle d’augmentation de la production, ou seulement en 2075 selon une progression plus faible de celle-ci ? …

Selon un scénario souvent évoqué, si la consommation restait constante, les réserves connues de charbon pourraient durer au moins 2 siècles. En réalité, la production de charbon devrait passer par un maximum vers 2030, avec une production proche de 8.000 millions de tonnes par an, puis entrera en déclin. Comme pour le pétrole et le “peak oil”, la production charbonnière passera par son “peak coal”… un jour lointain.

Repères : Comment estimer les ressources disponibles pour une ressource naturelle ?

On connait le stock de ressources naturelles à notre disposition ainsi que leur vitesse d’exploitation. La date d’épuisement théorique est donc facile à extrapoler. Bien des matières liés aux produits écologiques (panneaux solaires) ou aux énergies renouvelables sont en voie d’épuisement, plutôt rapide : comme pour l’uranium (fin en 2040), le pétrole (fin en 2050), le gaz (fin en 2072), les métaux rares et même non précieux tels que le fer dont la fin est annoncée pour 2087. Qu’il s’agisse d’électronique d’environnement ou d’énergie (pile à combustible), le progrès technologique passe quoi qu’il en soit par la maîtrise de matières premières rares venant souvent du bout du monde.

repartition-mondiale-des-reserves-recuperables-de-charbon-fin-2008

On a pour habitude de considérer 3 niveaux de ressources, 3 niveaux de réserves (les 3P) :

  • Réserves prouvées (avérées)
  • Réserves probables (certitude de l’existence de la réserve mais incertitude quant à son étendue)
  • Réserves possibles (incertitude quant à l’existence de la ressource et pas encore de moyen technique pour vérifier l’hypothèse

L’épuisement des ressources minières ne signifie pas que la planète ne recèle plus des quantités diffuses mais que l’exploitation du matériau en question à l’échelle industrielle n’est plus possible. Les estimations varient d’ailleurs au fil du temps en fonction des découvertes et des réévaluations de réserves.

Nous sommes gavés de charbon !

Le charbon progresse malgré le réchauffement du climat

La consommation énergétique mondiale explose et les énergies renouvelables ou propres occupent peu de place malgré leur forte croissance dans les pays riches,  à tel point qu’on peut se demander si le nucléaire, seule alternative crédible au charbon ?

Ce sont les centrales à charbon, les pires pour l’environnement, qui tiennent le haut du pavé : elles produisent 70 % de l’électricité et représentent la moitié des centrales électriques et sont détenues par un monopole d’Etat, Coal India, avec un prix de l’énergie fixé administrativement. Les sociétés d’énergie privées n’ont aucune chance de percer.

Conséquence à court terme, l’Inde est le 3ème producteur mondial de charbon qui est à l’origine de 70 % de son électricité. Elle devrait rapidement devenir le 1er importateur.

Quant au charbon chinois, il fait lui aussi peser une menace climatique globale sur la planète. (1) Rappelons que la combustion du charbon émet 35 % de gaz carbonique en plus que le pétrole, 72 % de plus que le gaz naturel . Or les quelque 13 000 mines de charbon chinoises font de la Chine le 1er producteur mondiale de charbon (3) mais aussi son 1er importateur.

– La consommation de charbon a plus que doublé en 30 ans et devrait continuer à augmenter de 1,8 % par an et passer de 2 772 millions de tep à 4 441 M tep en 2030 (+30 %).
– 75 % de la production mondiale de charbon sont transformés en électricité dans des centrale thermique pour 500 g. environ par kW/h d’électricité.
– Chaque kWh nucléaire produit émet près de 50 fois moins de C02 que celui produit avec du charbon
– Le charbon représente déjà la 2ème source d’énergie primaire

 

Pas de ‘peak coal‘ en vue

Aujourd’hui la Chine produit 3 milliards de tonnes de charbon par an ; c’est 3 fois plus que les États-Unis, qui eux sont en train d’accélérer la production d’un autre carburant fossile nocif pour l’atmosphère, le gaz naturel de schiste.

Les États-Unis  possèdent les plus grandes réservent de charbon devant la Russie, la Chine et l’Australie.

De quel charbon parle-t-on ?

Le charbon est issu de débris végétaux, modifiés par le temps sous l’effet  de la pression et de la chaleur. Les charbons les plus anciens (de l’ordre de 300 millions d’années) ont généralement une plus forte teneur en carbone. On distingue différentes qualités de charbon. L’anthracite est le plus recherché : rare, il présente le meilleur pouvoir calorifique. Viennent ensuite les charbons  bitumeux, les charbons sous-bitumeux et enfin le lignite.

Les estimations de la date d’épuisement du charbon varie en fonction du type du charbon en question. C’est le charbon bitumineux dont on parle le plus souvent car c’est un charbon de la meilleure qualité. Son  pouvoir calorifique est le plus élevé et c’est le seul type de charbon à pouvoir être transformé en coke pour la métallurgie (fer et acier). Bref, le règne du charbon est loin d’être terminé : 80 % de l’électricité chinoise proviennent du charbon. Pour les États-Unis, c’est 45 % ; en l’Inde, c’est 70 % ; pour l’Afrique du Sud, 93 % !

Pétrole, gaz, charbon, les carburants fossiles sont plus consommés que jamais !

*

(1) Menace majeure sur le climat, le charbon asiatique est-il plus dangereux que le nucléaire ? : Le charbon représente la 2ème source d’énergie primaire (Pétrole : 34,3 % ; Charbon : 25,1 %). 75 % de la production mondiale de charbon sont transformés en électricité dans des centrales thermiques (500 g. de charbon environ par kW/h d’électricité).

(2) Les émissions de CO2 par type d’énergie  : Nucléaire  : 19 kg équivalent carbone par tonne équivalent pétrole / Éolien  : 32 équivalent carbone par tonnes équivalent pétrole   / Solaire photovoltaïque : 316 équivalent carbone par tonne équivalent pétrole / Gaz Naturel : 651 kg équivalent carbone par tep / Pétrole – essence  : 830 kg équivalent carbone par tep / Diesel – fioul : 856 kg équivalent carbone par tep / Charbon  : 1123 kg équivalent carbone par tep

(3) Production de charbon en chine prévue en 2030 :  4,4 milliards de t.

*

Menace majeure sur le climat, le charbon asiatique est-il plus dangereux que le nucléaire ?

La fin du pétrocène – les 6 piliers de la révolution énergétique …

 

Annexe : le classement des pays producteurs de charbon en 2011

producteurs-charbon

Planetoscope : La consommation mondiale de charbon
Tous les articles sur le charbon

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. le charbon es credible ps un eleve de 4eme recherche

  2. Le charbon aura-t-il une fin brusque dès 2048, selon la tendance actuelle d’augmentation de la production, ou seulement en 2075 selon une progression plus faible de celle-ci ?

    Le charbon aura-t-il une fin brusque dès 2048, selon la tendance actuelle d’augmentation de la production, ou seulement en 2075 selon une progression plus faible de celle-ci ?

    L’ar

    Les réserves prouvées de charbon sont passées de 227 à 144 années de production entre 1999 et 2005.

    Mais le pic de production du charbon sera bien avant ces dates (vers 2030), comme pour le pétrole (vers 2015-2020) et d’autres.

    • la disparition de charbon est prévu pour 2048! je te souhaite une bonne après-midi Damien, a tres vite j’espere

  3. Bonjour,

    Article intéressant, mais dont certaines phrases ne sont pas compréhensibles :

    « La consommation de charbon dans le monde représente 184 000 kilos par seconde, soit 5,8 milliards de tonnes. » par an ?

    « Les réserves prouvées de charbon sont passées de 227 à 144 années de production entre 1999 et 2005 ». Parlez-vous des sites d’extraction ? Qu’est-ce qu’une « réserve prouvée » ? Cette phrase n’est pas claire…

    « La consommation énergétique mondiale explose et les énergies renouvelables ou propres occupent peu de place malgré leur forte croissance dans les pays riches, à tel point qu’on peut se demander si le nucléaire, seule alternative crédible au charbon ? » Si on passe outre la construction de la phrase, on se demande si vous vous posez sincèrement la question ou si vous affirmez votre opinion…

    Et puis : pourquoi toutes ces publicités pour des CONSOLES DE JEUX DERNIERE GENERATION et pour une célèbre marque de FAST FOOD sur votre site ??

    Pour un site dont le slogan est « consommer mieux, vivre autrement », ça laisse perplexe..

    Bien à vous

Moi aussi je donne mon avis