EVA, l’écovillage artistique et naturel vise l’autarcie

Rédigé par Eva Souto, le 11 Feb 2014, à 14 h 35 min

Eva, un écovillage entre autonomie et protection de l’environnement

Panneaux solaires EvaC’est la nature qui porte le projet.

Le développement du site et des activités va prendre en compte de façon globale, les questions de gestion de l’eau, d’éco-construction, de sauvegarde et de respect de l’environnement, de démocratie participative ou encore d’intégration des « parties prenantes » (voisinage, commune, région).

Plus encore, l’EVA se  veut  une pépinière de solutions innovantes ».

Une volonté avérée d’autosuffisance

bonhomme-croissancePour subvenir aux besoins annuels de 30 personnes (à raison d’1 kg de nourriture/jour/personne), l’objectif à 5 ans est estimé à 1,7 ha de culture en biodynamie.

L’objectif à plus long terme

Habitats écologiques EvaMettre un jardin forestier (ou « forêt nourricière ») en parallèle. Cela permettrait une production en fruits, légumes, herbes, fourrage, plantes médicinales etc. Une activité de transformation de produits (conserves, confitures, huiles essentielles, etc.) et de vente directe sera également développée.

Un mandala de plantes thérapeutiques et herbes aromatiques est prévu ainsi qu’une ferme de spiruline.

L’autonomie énergétique

Autonomie énergétique Evaecovillage-energie

C’est également un des objectifs majeurs de l’éco-village. Elle sera réalisée en ayant recourt à des ressources énergétiques d’origine renouvelable produites sur le site.

etoileUne étude a été réalisée pour évaluer les besoins énergétiques, notamment en électricité et les investissements correspondants nécessaires. La piste la plus probable pour l’énergie est celle du solaire photovoltaïque et thermique associé à de l’éolien et/ou de l’hydroélectrique.

Pour la gestion de l’eau, seront développées : la collecte des eaux pluviales, la récupération des eaux propres, le traitement par phytoépuration des eaux usées, etc.

La gestion des déchets

Gestion des déchetsC’est la règle des 3 R qui est mise en pratique : réduire, réutiliser, recycler.

Les déchets résiduels sont réutilisés (cycle fermé) ou recyclés. Le tri sélectif à la source sera installé dans chaque bâtiment avec un local dédié (verre, papier, déchets organiques) et un espace sur le site sera réservé à la gestion des déchets : zone temporaire de stockage, composteur principal etc.

 

L’EVA a trouvé le lieu idéal pour s’épanouir

« Le projet EVA a trouvé son paradis », c’est ainsi que les porteurs du projet de l’écovillage ont annoncé la bonne nouvelle

Montagne noire EvaAprès 2 ans de recherche, le lieu de l’écovillage a été trouvé. Tous les critères voulus y sont réunis : un village de moyenne montagne, où vivaient autrefois 50 âmes.

Perché au milieu de la Montagne Noire (Aude), au milieu des ruines, 4 habitations indépendantes, sont d’ores et déjà prêtes à l’usage.

Le terrain a été acquis le 4 novembre 2013 et les premiers aménagements devraient débuter dans les mois qui viennent. Le village devrait accueillir une trentaine de couchages : maison d’accueil, gîtes, yourtes, earthship, éco-dômes, espace camping. Des abris qui seront évidemment réalisés avec une architecture bioclimatique : ossature bois, pailles, isolation laine de chanvre, toiture en ardoise ou végétalisée.

bonhomme-croissanceLa phase 1 va consister à restaurer certaines ruines, en la création des espaces permacoles (pour assurer l’autonomie alimentaire) et artistiques. Mais aussi à l’apprentissage de la vie ensemble par les co-créateurs du projet, 1ers gardiens de l’écovillage, à l’observation des saisons et en la rencontre avec le proche voisinage de l’écovillage (écoles, mairies, associations…)

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

21 commentaires Donnez votre avis
  1. salut a tous!je compte partir de chez moi, seul, a pied avec tente et tout. en comptant sur des services rendu au gens et de leurs solidarite,de la peche,et de la recup’ d invendus et des poubelles de supermarché.(1ere phase)
    J ai toujours travaillez depuis mes 17 ans mais la je vient de pose ma demission.
    j aimerais beaucoup trouve un village associatif ou pose ma tente et me rendre utile,en retrouvant la vie en communauté.

  2. Mais de toute façon ceux qui jugent un tel projet n’ont simplement plus assez de créativité pour échapper à l’avenir que nous avaient concoté les politiciens de la poitique politicienne. Quand ils en auront marre de voir les français de souche fatiguéz et des français d’adoption floués, ils miseront sur la culture du terroir le développement durable et sur des projets comme celui là; intellectuels ou manuels peu importe franchement, ensemble ces gens de bonne volonté échapperont aux produits polluants venus lasser la jeunesse en provenance des pays usines et ils se ressourceront dans les trésors de notre mère nature. Agriculteur, où est le mal si on sait le faire? C’est bien mieux que de vendre des produits polluants pour avoir l’air plus smart!!!

  3. Très beau projet dans lequel je serais intéressée de m’investir en apportant mon aide pourquoi pas durant cet été ? en échange du gîte et du couvert.
    Qu’en dites-vous les organisateurs ?

  4. Ce projet me fait tout-à-fait penser à Laurence Andrieux que j’ai connu à Pellegrue (33). Elle en serait l’instigatrice que cela ne l’étonnerait pas ! Je la reconnais dans la description du projet !
    Longue vie à EVA ! Et que ça fasse des émules !

  5. C’est par chez moi, jprends contact et j’y monte avec 609carlouz…
    Montagne Noire, big place pour les Freepartys, étape suivante, la Roue tourne, PsYworlD is On… *

  6. Je trouve votre projet fabuleux et aussi d’un grand réalisme parce que c’est très sage de revenir aux sources, félicitation les jeunes. /LyseAnne

  7. @Charele:

    Je trouve dommage que tu qualifies ces projets de gaminerie. A moins que ton Inconscient n’ait finalement exprimé une vérité, à ton insu. « Gaminerie » me fait penser à l’enfant qui sommeille en toi, et qui rêve peut-être encore de mettre les mains dans la terre, de couper des bouts de bois ou de faire du feu…

  8. un beau projet de vie qui allie l’homme et sa créativité à l’environnement. Je vous souhaite tout le bonheur du monde

  9. C’est le grand retour de l’Amish attitude. Qui parmi les intellos des villes qui concoctent ce genre de gaminerie a-t-il conscience qu’il va redevenir agriculteur à temps plein ?

    • T’as osée dire ça… Sache que l’adversité rend tjs plus fort alors merci pour eux

    • Au fait

    • Il n’y a pas seulement les intellos qui sont intéressés, je suis de souche paysanne, suis allée vivre en ville et ailleurs un certain temps, et suis tout à fait partante pour développer ce genre de lieu.

  10. Bonjour !

    Toute petite rectification, le hameau se situe dans l’aude et non dans le tarn. 😉 Merci pour le partage et les encouragements !

    À bientôt.

  11. Malheureusement leur site ne marche pas… 🙁

    • Pour moi le site fonctionne….

  12. Par quels moyens peut-on participer de près ou de loin au projet ? (stages pour la rénovation par exemple ..!) Ou tout du moins les contacter ?!

  13. Sans revenir a l’âge de pierres, mais en utilisant les connaissances actuelles et en tirer les leçons pour construire in monde plus humain, plus sage, pourquoi pas ? Trop tard pour moi, mais je comprends que les jeunes aient envie de réaliser ce genre « d’utopie » ils feront des erreurs, rectifieront et y arriveront, je l’espère très fort.

    • Je suis dans le même état d’esprit !
      Je pense que je suis trop vieille maintenant pour m’impliquer dans un tel projet ! Mais j’y adhère complètement dans l’idée !

    • Et moi je pense qu’il n’est jamais trop tard et que vous pourriez Maryse et Lisbeth apporter votre petite touche à l’ensemble de ce projet dans la mesure de vos capacités, compétences, savoirs….

  14. Le lien ne fonctionne pas, et impossible de se connecter sur le site eva.coop….

  15. « entre douce utopie et réalité excentrique »
    C’est exactement cela…. on baigne entre les années hippies et un film futuriste… Ca fait rêver et certainement peur à certains, mais nous n’aurons pas d’autre choix que ce retour aux sources (la nature-mère) et au partage si nous voulons survivre… ET TANT MIEUX !
    Vivement demain ;o)

Moi aussi je donne mon avis