Épilation du maillot : attention danger ?

Lorsqu’arrive l’été, vient aussi la question cruciale de l’épilation du maillot. Attention cependant : l’absence de poils favoriserait les irritations et les infections sur cette zone.

Rédigé par Flor, le 4 Jul 2019, à 14 h 10 min

L’épilation du maillot à but esthétique ne serait pas sans danger. Au contraire, elle ferait peser un risque sur la santé. Alors faut-il se méfier d’une pratique dictée par l’idéal abstrait d’un corps parfait, glabre et lisse ? Faut-il renoncer à faire place nette aux poils, ou juste se poser la question de la méthode à employer ?

Les dangers de l’épilation du maillot

Les poils présents naturellement sur certaines zones du corps ont une utilité. Ils forment notamment un rempart contre les bactéries et les irritations. Selon une étude parue dans le British Medical Journal, l’épilation ne serait pas inoffensive et ferait courir des risques à notre santé.

épilation maillot rasoir, maillot épilation douce

En effet, la cire ou le rasoir sur la zone du maillot traumatisent la peau, qui perd sa protection et devient ainsi plus vulnérable à certains virus. L’épilation du maillot facilite entre autres les irritations et les infections, et favoriserait la contraction de MST comme l’herpès.

Epilation maillot : une irritation fréquente, facteur d’infections

Emily Gibson, directrice du centre de recherche sur la santé à la Western University dans l’État de Washington, explique que l’épilation du maillot n’est pas du tout la garantie d’une meilleure hygiène, d’une esthétique parfaite, et encore moins d’un plaisir sexuel accru.

Quels que soient les moyens utilisés pour s’épiler, cire, rasoir ou crème dépilatoire, la peau souffre et s’irrite chaque fois un peu plus. Emily Gibson a tiré des conclusions tranchées de son observation des patients adeptes de l’épilation du maillot : « L’épilation pubienne irrite et entraîne une inflammation des follicules pileux, qui laissent des plaies. L’épilation régulière a pour conséquence une irritation fréquente de la zone rasée ou épilée à la cire. Combiné à la lumière et à l’environnement humide des organes génitaux, cela crée un milieu propice à la multiplication des pires bactéries pathogènes ».

L’épilation accroîtrait donc les risques de contracter infections et maladies (MST, staphylocoque doré, streptocoque B, etc.), surtout chez les jeunes.

Après l’épilation maillot, une repousse problématique

La peau est exposée à des risques lors de la repousse également. En effet, des poils incarnés peuvent provoquer des infections, et si on les fait sortir, laisser des cicatrices. Pire, ces lésions augmentent à leur tour le risque d’infections mineures comme les verrues génitales. D’où l’importance de pratiquer des gommages réguliers sur cette zone afin d’aider les poils incarnés à sortir.

épilation maillot, maillot épilation

Irritations et rougeurs après épilation du maillot © Tolikoff Photography

L’épilation maillot aussi chez les hommes

L’épilation du maillot est aussi de plus en plus à la mode chez les hommes. Elle n’est pas sans risque non plus : une étude a montré que 30 patients, dont 24 hommes, porteurs du virus de l’herpès, l’avaient attrapé à la suite d’une épilation pubienne. L’épilation masculine favoriserait donc aussi les risques de diffusion de l’herpès génital.

Pour rappel :

La cause de l’herpès ? Le molluscum contagiosum qui est est un virus très contagieux. Il se traduit par des sensations de brûlure et des picotements, des difficultés à uriner,  et l’apparition de vésicules. Ce virus se transmet facilement :

  • au contact direct de la peau avec une autre personne contaminée ;
  • au contact d’un gant de toilette ou d’une serviette infectés.

Lire page suivante : Maillot épilation : la dictature du poil

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rêvant de voyages aux quatre coins du monde, je me consacre actuellement à l'alimentation et aux sciences sociales. Je m'intéresse en particulier aux...

45 commentaires Donnez votre avis
  1. GRAVE ERREUR !! LE MOLLUSCUM CONTAGIOSUM N’A RIEN A VOIR AVEC LE VIRUS DE L’HERPES CE SONT DEUX MALADIES VIRALES BIEN DISTINCTES. A CORRIGER.
    LE MOLLUSCUM C.. EST DU A UN VIRUS DE LA FAMILLE DES POXVIRUS ALORS QUE L’HERPES EST DU AU VIRUS DE L’HERPES SIMPLEX.
    PAROLE DE DERMATOLOGUE.

  2. A noter que de nombreuses études ont prouvées que la pilosité est source d’infection… donc à vous de choisir !

  3. Votre petit encart « Pour Rappel » c’est un peu du n’importe quoi!

    Le virus de l’herpès est Herpes simplex virus (HSV 1 ou 2).
    Le molluscum contagiosum forme des papules contagieuses sur la peau et est du à un poxviridae.
    Ces deux types de lésions sont différents, le molluscum se traite à la curette et cryothérapie, alors que l’herpès n’a pas de traitement curatif mais pour le diminuer on utilise des crèmes et des antiviraux oraux.

    Les deux sont contagieux mais ça n’est pas une raison pour les confondre!

    Pour rappel:

    L’herpès peut s’attraper par un contact entre:
    – muqueuse infectée et une muqueuse saine
    – peau infectée et peau saine
    – peau ou muqueuse et sécrétion vaginale infectée
    – peau ou muqueuse et salive infectée
    (si la peau est abîmée par une épilation ou un rasage, cela facilite la contamination)

    Il est déconseillé de partager le linge de toilette en cas de lésion herpétique évolutive.

    Même en étant asymptomatique il peut y avoir une transmission du virus.
    L’herpès quand il est symptomatique entraîne démangeaisons, brûlures, picotements. Des douleurs sont fréquentes et peuvent être très importantes soit localement, soit ressenties au passage de l’urine. Dans un deuxième temps, des petites cloques apparaissent. Elles se rompent et donnent des petites plaies à vifs parfois douloureuses. Puis des croûtes se forment et tombent sans laisser de cicatrices.

    Les vésicules et les bulles sont plus contagieuses que les ulcérations, les croûtes ou les cicatrices.

Moi aussi je donne mon avis