Épilation définitive, lipolyse : de réels dangers pour la santé ?

L’ANSES s’inquiète des conséquences sur la santé de certains appareils à visée esthétique.

Rédigé par Sybille de la Rocque, le 21 Mar 2017, à 11 h 10 min

Les dispositifs d’épilation définitive ou de lipolyse font fureur et de nombreux Français en ont fait l’acquisition ou ont bénéficié de ces soins en instituts. Pourtant, ils pourraient être dangereux pour la santé et un grand nombre de ces appareils n’ont pas été suffisamment contrôlés avant leur mise sur le marché, conclut un rapport de l’ANSES.

Un rapport de l’ANSES s’inquiète de la tendance des appareils à visée esthétique

Les Français semblent de plus en plus soucieux de leur apparence. En témoigne la forte croissance de la demande d’actes à visée esthétique. Ils sont alors nombreux à se rendre dans des instituts spécialisés, où ils bénéficient d’actes d’épilation dite « définitive », ou encore de « lipolyse », réalisés grâce à des appareils qui utilisent des lasers, de la lumière pulsée, des ultrasons, mais aussi du froid ou des radiofréquences. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) s’est intéressée à cette tendance et dans un récent rapport, s’est inquiétée des risques sanitaires liés à l’utilisation de ces dispositifs.

Lire aussi : L’épilation définitive à la crème aux oeufs de fourmi : une arnaque ?

Dans son rapport, l’agence note en effet que ces appareils ne sont pas anodins et que ces méthodes peuvent « occasionner des effets indésirables, qui peuvent aller de réactions inflammatoires légères jusqu’à des brûlures cutanées ». Concernant la lipolyse, technique qui permet de libérer les acides gras de l’organisme, l’agence a rapporté de nombreux effets indésirables, tels que des inflammations importantes et des douleurs.

Des appareils esthétiques encore trop peu contrôlés

L’ANSES regrette notamment qu’hormis certains appareils strictement réservés à un usage professionnel, de nombreux dispositifs, répondant pourtant à des critères médicaux, soient mis sur le marché sans un contrôle préalable suffisant. C’est le cas d’appareils dits à « lumière pulsée », censés permettre à chacun de réaliser ces actes esthétiques chez soi.

lipolyse

La cellulite touche la plupart des femmes © Kzenon Shutterstock

En conclusion de son rapport, l’organisme recommande de revoir entièrement « le cadre réglementaire associé aux appareils à visée esthétique et à leur utilisation, dans l’objectif d’améliorer la protection de la santé et de la sécurité des usagers, autant dans un cadre professionnel que domestique ». L’ANSES préconise en outre que tous ces appareils fassent l’objet d’un contrôle identique à celui qui s’applique pour les dispositifs médicaux.

Illustration bannière : Épilation laser – © Andrey_Popov Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis