Comment bien s’occuper de son figuier

Originaire du sud-ouest… de la Chine, le figuier est parfaitement connu sur notre territoire non pas seulement pour sa ramure mais surtout pour ses fruits savoureux qui rythment l’été aussi sûrement que le font les pastèques ou les mirabelles. Bien s’occuper de son figuier c’est vous assurer de bien des saveurs en bouche.

Rédigé par Julien Hoffmann, le 7 Sep 2019, à 16 h 00 min

Si, en France, c’est surtout le sud de la France et plus spécialement le Var qui voit une production agricole de figuier, l’Italie, la Grèce et l’Espagne en produisent bien plus. La culture du figuier n’est pas si répandue chez nous même si on commence à en voir un peu partout. Ne reste plus qu’à apprendre comment s’en occuper !

Quelques conseils pour la multiplication du figuier

Avant d’avoir un figuier si vous n’en avez pas encore, il s’agit de vous en procurer un. Si vous souhaitez prendre les choses au tout début de l’aventure, plusieurs possibilités s’offrent à vous en dehors des circuits commerciaux et si vous connaissez un heureux possesseur de ce fruitier.

Bouturer un figuier

Sélectionnez une branche jeune et vigoureuse de l’année (souvent encore un peu verte) et coupez, en biseau, une tige d’une trentaine de centimètres.

Préparez un pot d’environ vingt centimètres de diamètre et le plus profond possible que vous remplirez d’un mélange de bon terreau et de sable à raison respective de deux tiers et d’un tiers.

entretien figuier, bouture figuier, taille figuier

Bouture de figuier en pot © 1981 Rustic Studio kan

Utilisez un bâton pour y réaliser un trou au centre dans lequel vous pouvez alors insérer votre tige biseautée en l’enfonçant profondément à hauteur de la moitié de la profondeur de votre pot.

Tassez bien la terre, arrosez le tout abondamment sans laisser d’eau dans la coupelle et placez votre bouture dans un endroit chaud mais abrité du soleil direct.

Il ne vous reste plus qu’à patienter environ six mois.

Marcottage du figuier

Le marcottage fonctionne très bien avec le figuier, c’est peut-être l’occasion ou jamais de vous y essayer.

Marcottage au sol

Sélectionnez une jeune tige de figuier que vous pouvez suffisamment ployer pour en enterrer la partie centrale dans la terre en la faisant éventuellement tenir sous terre à l’aide d’une pierre. Au bout de six mois la partie enterrée aura alors raciné et il ne vous restera plus qu’à couper la tige du côté de la racine mère pour avoir un nouveau figuier.

Marcottage aérien

Le marcottage aérien est plus délicat mais, d’une certaine manière, plus fascinant surtout pour des enfants si jamais vous souhaitez les faire participer à la démarche.

entretien figuier, bouture figuier, taille figuier

Le bois de l’année passée est brun alors que celui de l’année est bien vert © photographer_best_pic

Cette technique consiste en inciser, sur environ trois centimètres de long, une branche de votre figuier et d’en enlever l’écorce sur environ un demi centimètre de large.

Sélectionnez une branche d’un centimètre de diamètre et réalisez votre incision environ vingt centimètres en-dessous du bois vert de l’année sur le vieux bois donc. Une fois l’incision réalisée, faites une boule de terreau de la taille d’une boule de pétanque ou plus autour de l’incision. Vous la ferez tenir avec un manchon en plastique quelconque. Vous pouvez utiliser une simple ficelle pour faire tenir le tout.

Patientez six mois avant d’ouvrir pour constater que des racines se sont formées. Coupez alors votre bouture racinée et prête à être plantée.

Implantation et plantation du figuier

La plantation du figuier se fait à l’automne ou au début du printemps dans un endroit des plus ensoleillés. Préférez une implantation sud ou sud-ouest, abritée du vent que le figuier n’apprécie pas particulièrement.

Privilégiez, autant que possible, un sol bien drainé et riche en humus en prenant en compte qu’un milieu acide à basique a sa préférence.

entretien figuier, bouture figuier, taille figuier

Figuier en pleine forme © Manfred Ruckszio

Au moment de la plantation, apportez une fumure organique en évitant les trop gros apports d’azote. N’utilisez pas de compost par exemple, celui-ci ferait pousser les tiges trop rapidement, les empêchant de se préparer à résister à l’hiver suivant.

Arrosez abondamment à la plantation et pendant les deux mois qui suivent sans excès pour autant. Une fois que votre figuier aura raciné, inutile de l’arroser, il sera complètement autonome.

L’entretien du figuier est assez facile

Un arrosage limité

L’arrosage du figuier ne se fait qu’au moment de la plantation car son système racinaire est très sensible au pourrissement. Même en période particulièrement sèche il n’est pas conseillé de l’arroser, il saura très bien se débrouiller sans vous.

Hivernage : plus délicat

Le figuier craint le froid, surtout quand il est implanté dans un sol humide qui va être bien plus sujet à garder le froid. Au-dessous de -11°C, les branches de figuier vont dépérir mais, si les températures ne descendent pas en-dessous des -15°C, la souche reprendra l’année d’après.

entretien figuier, bouture figuier, taille figuier

Figuier en hiver © DSGNSR1

Pour limiter l’impact du froid n’hésitez pas à pailler efficacement le pied avant l’hiver et éventuellement, surtout dans les premières années du figuier, de e couvrir d’un voile d’hivernage.

Taille du figuier

Le figuier est un arbre qui n’a pas besoin de taille particulière. Vous pouvez cependant intervenir, durant l’hiver, pour lui donner forme et orientation qui vous arrangent selon son implantation.

Soins à apporter aux figuiers

Maladies du figuier

En matière de champignons, le figuier est sujet à la pourriture grise et au chancre qui nécessiteront de tailler les tiges attaquées et d’enlever les feuilles infestées.

La mosaïque du figuier est, quant à lui, un virus qui peut faire de gros dégâts sur vos figuiers. Des tâches « sèches » apparaissent sur les feuilles de votre fruitier et atteindront également les fruits. Il vous faudra alors enlever systématiquement toutes les parties atteintes car l’attaque résulte d’un acarien qui transporte le virus avec lui. Ne mettez pas les parties enlevées au composte.

Insectes ravageurs

Dans presque tous les cas qui suivent, la meilleure solution à apporter ne sera pas celle qui fonctionnera l’année même… Les auxiliaires de culture en tous genres comme par exemple les chrysopes, très efficaces sur figuiers, sont vos meilleurs alliés pour vous assurer à terme de produire de beaux fruits avec un arbre vigoureux.

Des fruits

La Drosophile suzukii (qui s’attaque à presque tous les fruits, notamment les raisins) et la mouche noire des figues sont deux insectes qui peuvent vous faire perdre toute votre récolte relativement rapidement mais surtout revenir l’année d’après.

entretien figuier, bouture figuier, taille figuier

Figues presque mûres © Akvals

D’où l’intérêt de favoriser tout ce qui les mange pour en limiter autant l’impact que la présence. Concernant la mouche noire des figues, il existe également des pièges à phéromones sexuelles qui sont relativement efficaces et sélectifs.

De l’arbre

La Teigne du figuier est un ennemi à prendre en compte dans la culture de ce fruitier. Les feuilles qui dessécheront sous son action sont à éliminer. Vous pouvez également pulvériser un bacille spécifique (Bacillus thuringiensis) qui fonctionne relativement bien.

Illustration bannière : Figuier adulte en pleine forme © Cogi66
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis