Portrait d’éco-acteur : Aduna’m, centre éco-touristique, reverdit le Sénégal

L’espace Aduna’m est un lieu unique au coeur du Sahel : créé par une famille dynamique, c’est à la fois un terrain en agro-écologie, une forêt-jardin, un lieu de séjour éco-touristique et un centre culturel international.

Rédigé par Pauline Petit, le 28 Sep 2019, à 17 h 00 min

Vous rêvez d’une immersion au coeur d’un village africain ? Rencontrer des agriculteurs, des artisans, des artistes qui changent l’Afrique ? Vous voulez découvrir la culture locale ou vous initier à l’agro-écologie ? L’espace Aduna’m propose aux volontaires, aux touristes et aux groupes des séjours écologiques et authentiques dans une oasis au Nord du Sénégal.

Issa Diallo et Johanna Just, un couple franco-sénégalais dynamique à l’origine du projet, répond à nos questions :

En quoi Aduna’m est une structure écologique ?

Issa & Johanna – Aduna’m est un espace agricole et culturel situé près du fleuve Doué, un bras du fleuve Sénégal, dans la région de Saint-Louis. Nous avons aménagé 4 hectares de terrain pour en faire un espace agro-écologique et une forêt-jardin où nous faisons pousser ce dont nous avons besoin pour nous nourrir et vendre au village.

adunam senegal

Issa & Johanna, à l’origine du projet Aduna’m

Nous avons également, sur le site, 12 chambres ainsi que des cases fabriquées avec des matériaux traditionnels où nous accueillons des touristes, des locaux et des groupes (ONG…). Nous avons des toilettes sèches que nous compostons sur le site. Nous produisons le moins de déchets possible, et tous ceux qui séjournent à Aduna’m sont nourris avec des produits locaux et de saison.

Pour le côté culturel, nous proposons des séjours thématiques où nous faisons venir des intervenants du monde entier : capoeira, yoga, danse africaine… Nous pensons que la culture fait partie intégrante du développement durable… et de celui de chacun‎ de nous ! Ceux qui séjournent ici nous apprennent beaucoup, et ils repartent enrichis : ce sont de véritables échanges interculturels.

Pourquoi vous êtes-vous lancés dans cette aventure ?

Nous avons débuté le projet il y a quatre ans. Au départ, Issa, qui est originaire de la région, souhaitait se rapprocher de sa famille et y faire grandir ses enfants. Nous sommes partis au départ sur des projets de séjours culturels. Comme il y avait aussi du terrain et un forage, nous avons souhaité faire pousser nos légumes. C’est de là que tout a commencé ! Par extension, nous avons proposé des séjours d’éco-tourisme et développé l’activité agricole. Nous avons à présent cinq salariés, des stagiaires et notre famille.

Nous proposons également des séjours de Woofing pour des volontaires qui souhaitent travailler en échange du gîte et du couvert. Ils nous aident et nous apportent leur belle énergie !

ecotourisme senegal

Nous nous sommes formés sur le tas, avec la pratique, et avec les paysans locaux. Johanna a lu plusieurs ouvrages sur l’agro-écologie et la permaculture avant de se lancer, Pierre Rabhi, Fukuoka… Mais c’est sur le terrain qu’on apprend. On a également fait une formation en agro-foresterie avec l’APAF (Association pour la promotion de l’Agroforesterie), qui nous a fourni des semences et du savoir-faire. Aujourd’hui, on a planté plus de 2.000 arbres dans une zone désertique. On commence à en récolter les fruits mais cela prend du temps !

Avez-vous rencontré des difficultés ?

Des difficultés principalement financières, car nous étions partis avec des économies qui ont vite été absorbées par le projet. C’était difficile, sans être sur place, d’évaluer et de dimensionner le projet au départ.

Nous avons eu aussi du mal avec la culture locale. Issa, même s’il est originaire d’ici, n’a jamais vécu au Sénégal. C’est différent de venir en vacances et de vivre ici et d’y travailler. Encore maintenant, on a parfois des divergences dans notre manière de travailler mais on arrive à trouver un terrain d’entente.

Un message positif ou inspirant pour nos lecteurs ?

De plus en plus nombreuses sont les personnes qui souhaitent monter un éco-lieu, s’installer dans la campagne et monter une activité d’éco-tourisme et d’agriculture. Notre conseil serait celui-ci : il faut se lancer, sans avoir peur de se tromper. On apprend tous les jours, c’est dans la pratique que l’on se trouve face à ses convictions et que l’on s’enrichit.

Il faut essayer en révélant ce que l’on a au fond de son coeur ! C’est comme cela que l’on mène le projet d’Aduna’m.

Info pratiques

Site Web : adunam.org

Suivez Aduna’m sur les réseaux sociaux :

Facebook

Instagram

Contact : aduna@hotmail.fr

Illustration bannière : Vue aérienne de l’espace Aduna’m 
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



A la découverte du monde de demain, initiatives positives, personnalités inspirantes, nouveaux modèles économiques. Sans cesse dans les livres, sur le Net...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis